La classe ! (politique française)
Par Christophe Sibille , le 5 avril 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Bon, alors, Naqdimon, comment allez-vous ?
Et vous, Anthony, Olivier, cette chasse aux œufs, ça s’est bien passé ?
Moi, j’ai trouvé un truc imparable, pour ne plus être emmerdé par les futures héritières de mes colossales dettes de jeu avec ces conneries, qui ruinent le portefeuille, engraisse les belges et niquent le foie et les dents ; je ne vais plus les planquer dans le jardin, pour qu’ils soient trouvés en douze minutes et bouffés en trois ! Hop, sur le toit ! Et le tour est joué ! Finis, les frais de baby-sitters.
Bon, vous me direz, ça ne me coutait pas bonbon, jusque-là. C’est vrai, le père Preynat, il acceptait assez facilement de se faire payer en nature. Et, pour les allocs, c’est leur mère qui les touchait. Donc, pour moi, à la fois bénef moral et financier !
Je me démerderai pour ne pas partager les frais de mise en bière, j’ai un copain belge …
Putain, qu’est-ce que je peux dire comme conneries, parfois !
Mais pas autant que lui ! Amie lectrice, le reconnaîtras-tu ? Même si mon imitation n’est pas encore très au point, son style, lui, l’est totalement. Pas : « au point !! », il est !  Inimitable, seulement.
François Hollande : « On l’a vu, face à des terroristes qui peuvent recourir à des armes qui peuvent tuer, je ne vous en dirai rien de plus, parmi d’autres, c’est une hypothèse, mais en cours c’est parce qu’il y a une opération policière vous comprendrez bien que, déployée action il y a lorsque, on l’a vu les moyens d’agir, des armes qui peuvent tuer des policiers, des populations parce qu’elles sont là qui peuvent tuer aussi, et » …
Bon, j’ai un peu changé l’ordre des mots. Mais ils y sont tous. Je n’en ai enlevé aucun. Et, je vous assure, dans l’ordre, ce n’est pas moins con !
Il n’y a pas à dire, on est gouverné,
Nicolas Sarkozy : « Ah, oui, c’est qu’est-ce que moi j’arrête pas de vous le dire depuis Mai 2012, que c’est la pire date qui soit arrivée à la France que j’aime et que je fais le don de ma personne, et à la pire date pour moi aussi, parce que, depuis, je fais des conférences qui sont à peine payées 100.000 Euros de l’heure, que je suis obligé de … … »
Putain, mais c’est pas possible ! Je suis tombé sur un banc ! Mais qu’est-ce que j’ai fait au bon dieu, moi, pour que ça tombe sur moi ? Non au trou du cumul !
Sauf au cumul des mandales !
Ne manque plus que le grand Méchant Long ; « si on arrête la guerre en Syrie, les attentats cesseront ». Yessss ! Mais putain, comment a-t-on fait pour ne pas y penser plus tôt ! C’est lumineux ! C’est stratosphérique ! C’est … Mélanchonesque, excusez mon manque d’inspiration … Génial … Pardon, Anthony ? Je ne vous connaissais pas cette science politique, qui fait qu’à côté de vous, Olivier Duhamel me fait un peu penser à Nabilla ! Formidable ! « Si on arrête la guerre en Syrie, les attentats cesseront ».
Vous avez raison, y’a plus qu’à trouver qui est : « on », et le tour est joué ! Fastoche, finalement !
Nicolas Sarkozy : « Dîtes-moi, Christophe Sibille, vous avez vu ce qu’a dit Guillaume Peltier à mon sujet ? « Être mis en cause par les juges est une preuve de combativité et de courage » !!
-Moi : O mon petit pas tout à fait parti, mais très loin d’être arrivé, on qualifie souvent Guillaume Peltier « d’emblème de la droite décomplexée ». Je dirai plutôt que, concernant ce transfuge du Front National, le qualificatif comporte trois syllabes de trop.
-Sarko : Et que pensez-vous de ce projet de loi qui vient d’être voté, qui consiste à donner la parole à des politiques en fonction de leur audience ?
-Moi : Ben, que vous êtes vraiment dans la merde ! On pourra désormais vraiment vous appeler : « le petit mal entendu » !!
Bon, je termine ce petit tour d’horizon du P.P.F., (paysage politique français), par le pire. La blondasse, partie flamberge au vent donner des leçons d’intolérance outre Atlantique, qui s’est fait recevoir par une journaliste qu’on aimerait vraiment voir remplacer Pupujadas ; qui lui a précisément renfoncé ces leçons dans le fond de la gorge …Alors, hein, Marine : (d’après Line Renaud)« ta balade au Canada,
T’a mis l’nez dans ton caca,
T’attendais pas cet accueil !
Fais ton deuil 
Des questions bien formatées ;
Là, tu t’es fait décalquer,
Fallait pas te prendre pour Jeanne, la cata !! »

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette