La close Lucet
Par Naqdimon Weil , le 22 janvier 2019

NAQDIMON fait son malin

Je n’aime pas la télé. Enfin, ce n’est pas tout à fait ça, disons plus que la plupart du temps, la télé m’ennuie. Alors, maintenant que je dispose de deux ou trois robinets à séries et à films, j’évite le petit écran. Pourtant, moi qui vous cause hebdomadairement de mes petites aigreurs issues de l’actualité, je reste un bouffeur d’info, alors, même si ça me porte souvent sur les nerfs tant la course au scoop et le ronron médiatique convenu sont devenus l’alpha et l’oméga des news, je regarde encore le 20h de France 2. Et parfois, dans la foulée, je découvre le sujet des émissions de reportage de la chaîne publique. Et donc, voilà la délicate et si impartiale Élise Lucet qui annonce qu’elle va s’en prendre au glyphosate dans Envoyé Spécial, ah ah, on va bien voir ce qu’on va voir et Monsanto n’a pas fini d’en trembler dans ses chaussettes.

Après avoir écrasé un coussin sur mon frais minois de quinquagénaire mal rasé pour étouffer un cri de rage, je conviens avec moi-même qu’il faut que je regarde cette émission, et donc, je fonce sur mon ordinateur pour voir la diffusion de la nouvelle saison du Punisher. Histoire de me détendre. Puis, plein d’un courage digne de l’antique et entièrement dédié à ma sainte mission de donner mon avis même quand on ne me le demande pas, je me tape ledit pensum télévisuel en replay.

Oh putain, mort de mes os, c’est du lourd. Du très très lourd. Encore une fois, Mââme Lucet sort le canon de 75 et balance des salves à tort et à travers. Je ne vais pas vous refaire l’émission par le menu, vous pouvez facilement la retrouver sur le Oueb, et personnellement, je n’ai pas le goût du masochisme, alors la raconter en plus de l’avoir vue, non merci. Mais bon, en résumé, on apprend qu’un agriculteur bio et un agriculteur « classique », ben, ils ne travaillent pas pareil mais ils parviennent quand même à se causer entre eux sans se foutre sur la gueule à grands coups de fourche. Putain, heureusement que France 2 est là, j’y aurai jamais cru, sinon. Bon, on découvre aussi que les phytosanitaires sont dangereux. Même que c’est écrit dessus, c’est vous dire si c’est dangereux. Et c’est dangereux parce que c’est chimique.
Chimique.

Mais tout est chimique, bande de nazes ! Même l’hydrogène, base de la vie terrestre, 1er élément de la table de Mendeleïev, ou « tableau de classification périodique des éléments qui représente tous les éléments chimiques, ordonnés par numéro atomique croissant », par les mânes de tous les profs de physique-chimie de 6ème, est chimique ! Arrêtez de confondre « chimique » et « de synthèse », tas d’incultes ! Et surtout arrêtez de penser que parce que c’est « naturel », ce serait « sain », nom de Dieu de moi-même ! Tiens, par exemple, la sacro-sainte bouillie bordelaise du bio, c’est du cuivre, Cu, élément chimique au numéro atomique – oui, oui, atomique, comme la bombe et Fukushima, aaaaahhhh, on va tous mourir !!! – 29, bordel ! Et ça vous paraît sain, vous de balancer du cuivre à tour de bras, sur les sols et dans l’organisme humain, à vous ? Moi, j’ai des doutes. Je croyais me rappeler que le saturnisme, c’était rien qu’une sale maladie…

Bon, d’accord, je me calme, je passe sur le jardinier californien, sinon, je vais me faire exploser la jugulaire et j’en viens au truc le plus hilarant de cette navrante session de soi-disant information, le pipi-bocal des vedettes. Alors là, pardon, chapeau bas, Mââme Lucet, mais faire pisser dans des tubes à essais de doctes personnes comme Djamel Debbouze, Julie Gayet, Lilian Thuram ou vous-même pour prouver qu’il y a des traces de glyphosate dans leurs urines, ça c’est de l’info ! Et si les µg/l (microgrammes/litre) présents dans le pipi des vedettes sont en moyenne 400 fois MOINS élevés que la dose aiguë de référence (DARf) établie par Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), ben on s’en cogne, au moins on aura bien fait flipper le téléspectateur.

Bravo, Mââme Lucet !

Moi, je vais aller me finir la seconde saison du Punisher, c’est tellement moins con.

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette