La petite balle perdue
Par Christophe Sibille , le 15 décembre 2015

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Amie lectrice, il me fallut être super habile. En effet, entre les deux tours des élections, je n’eus pas le droit d’aborder le thème des élections. Sauf à être certain de parfaitement équilibrer les baffes à flanquer moralement aux uns et les coups de pieds dans les couilles qu’on aimerait balancer pour de vrai aux autres. Même si, en l’aux culs rances, autres paradoxalement surtout représentés par deux donzelles. Qui en sont donc, en principe, totalement dépourvues. De couilles, faut suivre !
Pourquoi paradoxalement ? Parce que ces membres du sexe dit faible, (pardon pour cet oxymore),  veulent, l’une supprimer les subventions au planning familial, et l’autre, remettre la femme au foyer pour mettre l’homme au travail.
On lui dit, à la deuxième, que Jeanne d’Arc, son héroïne, avant de finir femme au foyer, a bossé, et dur, même ?
Quand au coup du planning familial, pour la première, franchement, vu que ce mouvement militant n’a pas pas été foutu de dissuader sa mère de porter sa grossesse à terme, je me demande si son existence se justifie en région CACA … Je plaisante, il y a encore de la clientèle potentielle !
De toute façon, vu que je suis surveillé par les plus hautes instances audiovisuelles, je n’en parlerai pas, de ces élections régionales !!(sur la musique du début du refrain de « l’Aziza », de Daniel Balavoine)
CSA,
Je veux pas t’avoir sur les bras,
Non, j’ai pas l’droit, (non, j’ai pas l’droit)
j’peux pas parler des candidats,Entre brusquement :
Sarko : « Bonjour, Christophe Sibille, eh ben, j’vais vous l’dire comme je vous l’dis, là, vous me faites plaisir de faire penser à la chanteuse Shym à la fin de son son dernier concert !
-Moi : c’est à dire, ô escroc malgré qu’il en L.R. (de cruches ?)
-Sarko : Je veux dire que vous tombez bien ! C’est simple, là, je suis candidat à rien, vous pouvez parler de moi tout ce que tant que vous voulez ! Je laisse tous ces trous de balles de têtes de nœud … De liste, pardon, aller se casser les dents dans leurs nids à ploucs et, quand viendra la primaire, je serai aussi affûté qu’un Emile Louis dans un dortoir de classe de mer !!  De toute façon, j’peux en voir aucun ! Aucun qui vaille la corde pour les pendre !
-Moi : ouais, ben, en attendant, vous avez vu ! En région Caca ! Une quasi analphabète qui met quinze pions dans la vue à l’hémorroïde la plus attachée à votre auguste anus, il n’y a pas de quoi frétiller du périnée ! Vous êtes certain d’avoir eu raison de ne pas vous consacrer au vélo ?
-Sarko : Christophe Sibille, hein, je vous le demande puisque vous me le disez, mais si je n’étais pas reviendu, qui, pour assaisonner la rhubarbe et faire des tartes à la salade sur le sel de la table de la voiture que j’ai fini par retourner sur la sextape de Valbuena, hein ? Là, j’vous ai touillé ! Non, je vous dis, plus sérieusement, parce que je dis pas que des conneries,
-Moi : ah bon ?
-Sarko : il faut rétablir de l’autorité et de la fermeté en France !
-Moi : d’accord, mais ne le dites pas trop fort, les juges risquent de vous entendre … Autrement, vous avez vu, la cote de popularité de votre successeur sur rampe de lancement ? Ca, plus tous les caciques de votre mouvement qui vous chient dans les bottes ? Ca va de plus en plus friser la cascade, pour vous,  pour rester droit dans les vôtres !!

Sarko, (sur la musique de « le petit bal perdu », de Bourvil ) :
Ils ne savent plus du tout quoi faire
Pour arriver à me faire taire
Juppé et Fillon me font braire
Sal’té de putain de primaire,
Et le gros tas qui m’a gaulé
Mon logement, mon Elysée,
mon Elysée, mon Elysée, mon Elysée …

Ah, si seul’ment ce gros cul
S’prenait une balle perdue,
Moi, je me verrais bien
R’trouver mon F 102
Et que ce moins que rien, ce merdeux,
Achève ses souffrances
Dans un car du SAMU,
Un geste pour la France,
Daesh, une balle perdue,
Ah, si seul’ment ce gros cul
S’prenait une balle perdue
Allez, les Daeshiens,
A la une, à la deux,
Un p’tit calibre 32 !!
Moi, j’sais pas bien, ce qui m’retient !!

Moi : Bravo, bravissimo !! Comme il n’y a plus aucun de vos sous-fifres qui puisse vous saquer, voilà une reconversion toute trouvée ! Vous pourrez faire les premières parties de votre aphone !!
Sarko : Si c’est payé 100.000 Euros à chaque fois, hé ben j’vais vous l’dire, je signe !! »

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette