La politique est l’avenir de la femme
Par Jépé de la Vega

Jépé de la VEGA signe à la pointe du stylo

Alors comme ça dimanche, c’était la journée de la femme. Et donc, comme la femme est l’avenir de l’homme, en ce 08 mars, le JDD a voulu savoir qu’elle était l’avenir de l’homme politique et il a demandé à ses lecteurs qu’elle était la femme qui avait le plus d’avenir en politique ! Et voilà la tiercé gagnant : Christine Lagarde, Marine Le Pen et Ségolène Royal… A ce stade là, on pourrait penser : Ah ben merde ! Autant garder Manuel Valls, Nicolas Sarkozy et François Hollande alors… Mais en y regardant de plus prêt on ne peut que se réjouir et noter la fin de l’éternel procès en incompétence qui est fait aux femmes… En effet, soyons-en sûrs :

Christine Lagarde, avec sa tête de coffre fort qui te donne plus envie de te taper un code secret qu’une branlette, peut voler aux pauvres pour donner aux riches aussi bien, si ce n’est mieux, que Manuel Valls… Avec sa tête de distributeur de Carte Bleue en panne qui te donne envie, puisqu’il n’y a rien à tirer de rentrer chez toi pour t’astiquer !!!

Marine Le Pen, qui fait tellement d’efforts pour dédiaboliser le Front National qu’elle est obligée de nous montrer qu’elle a des couilles pour cacher sa queue fourchue peut « karchériser » les banlieues aussi bien, si ce n’est mieux que Nicolas Sarkozy qui a fait tellement d’efforts pour faire oublier son quinquennat précédent qu’il a été obligé d’assister à tous les concerts de Carla Bruni pour s’infliger une pénitence à la hauteur de sa faute !

Et enfin, Ségolène Royal… Ségolène Royal va tellement dans le sens du vent que j’ai toujours pensé que si elle était une éolienne, elle produirait autant d’énergie que Fessenheim. Elle peut donc tourner en rond pour avancer en reculant sans rien faire aussi bien, si ce n’est mieux que François Hollande qui, s’il était une centrale nucléaire produirait moins d’énergie qu’un éventail !

Christine, Marine, Ségolène, voilà la preuve que le retard est comblé, qu’un grand changement se prépare pour que rien ne bouge… Un  petit peu comme ces statues d’empereurs Romains dont on ne modifiait que la tête au gré des aléas et des intrigues de cours qui menaient l’un ou l’autre sur le trône… Lagarde, Le Pen, Royal, c’est l’image d’une évidence : Puisque la politique est devenu l’art de changer les visages sans changer d’idée c’est une autre façon d’admettre que le tiercé gagnant c’est toujours : Le fric qui commande, l’ordre qui surveille et le vide qui gère… Bref, que La femme politique est l’avenir de la politique…

Une qui vous pique votre Carte Bleue pour vider vos économies, une qui se maquille pour vous faire croire qu’elle est belle et désirable et qui, dès qu’elle vous aura mis le grappin dessus va faire de votre vie un cauchemar et une troisième qui passe sa vie à se regarder dans la glace pour scruter les méandres inconséquents de ses vides psychologiques… On dirait le portrait de la femme post féministe dressé par Eric Zemour !!!

Je ne sais pas si d’une façon ou d’une autre et par la grâce de je ne sais quelle théorie du genre les femmes seraient plus prédestinées à être prévenantes, douces, aimantes et les hommes violents, conquérants, puissants mais il est certain que les sociétés ancestrales les ont confortées dans ce rôle. Ce format servant toujours celui qui commande… L’inexorable besoin de justice des êtres humains ne pouvait se satisfaire de la soumission des femmes. La longue marche pour l’égalité aurait pu conduire à une société d’hommes et de femmes également prévenants, doux et aimants… Afin de servir les desseins de celui qui commande, elle va conduire à une société de femmes et d’hommes également violents, conquérants et puissants…

 

par Jépé de la Vega

# [Les derniers articles de Jépé de la Vega]

La une de Charlie