La république en mars
Par Christophe Sibille , le 3 avril 2018

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Ô ma lectrice, j’ai connu des jours nettement plus souriants que celui où je suis à la torture devant mon clavier pour tenter d’écrire ce papier.
Un enterrement aux Invalides, pour commencer. Un juste.
A la fois en deux mots, et en un seul mot.
L’enterrement d’un juste, pour une mort injuste, puisqu’il faut tout expliquer..
Et le seul à s’en être réjoui publiquement sur « tweeter » en disant, grosso modo, que « mort aux flics, vive Rémy Fraisse », que « c’était encore plus jouissif que ce soit un haut gradé » et « ça fait un électeur de Macron en moins » a été condamné à un an de prison avec sursis.
Et éjecté de la « France insoumise », dont il avait été candidat.
Merci à Jean-Luc Mélenchon pour avoir fait coup double dans la preuve de son esprit républicain en faisant aussi un bel hommage appuyé, à l’assemblée générale, au colonel Beltrame.
Il n’a plus qu’à finir de désinfecter son parti de vraie gauche (avec des vrais morceaux d’antisémites dedans) pour commencer à acquérir une vraie crédibilité.
Donc, à en virer Danielle Obono avec bruit et fureur, puisque c’en est un spécialiste, paraît-il.
J’ai bien écrit : « fureur » f-u-r-e-u-r, arrêtez vos procès d’inattention.
Bref.Il y a eu d’autres commentaires, concernant cette nouvelle tuerie imputable à un terroriste islamiste.
Tiens, en voilà un : « ben quoi, ça vous choque, un assassin qui se fait tuer par un terroriste ? Pas moi, j’ai zéro compassion pour lui, il y a quand même une justice. »
Ca, c’était une vegan abrutie, (pléonasme), qui se réjouissait sur « facebook » de la mort du chef boucher du supermarché de Trèbes. »
Je crois que je vais dere(terrine du)chef me prémunir de la dégénerescence neuronale qui menace apparemment les membres, (et pas que les membres, les femmes aussi) de cette paisible congrégation en entamant un régime alimentaire fondé sur l’ingestion massive et durable de plusieurs kilos hebdomadaires de steak tartare, tant il semble ici que s’en priver finisse par rendre totalement con.D’ailleurs, ne dit-on pas : « bête à bouffer du foin ? »
Et, puisque j’en suis à recenser la bêtise humaine, un petit accessit à une nommée Youssra Messaoudi.
Une militante sauce Plenel, qui initie sur « twitter », pour faire respecter sa vision de la vraie laïcité, une pétition à Anne Hidalgo pour que cesse enfin, dans l’école maternelle de la République, la confection de crêpes à la Chandeleur.
La Chandeleur ! Fête dangereusement mystique qui montre, comme chacun sait, le côté outrageusement terroriste pour nos chères têtes blondes de mélanger de la farine, du lait et de l’oeuf.
En crevant les jaunes.
Pire, de faire brûler vif ce mélange à la poële.
Et, ô horreur, de le dévorer avec volupté à peine décédé.
Si ça, ce n’est pas pire que de trucider quatre personnes et d’égorger un officier après lui avoir pété le bras et la jambe à coups de balles pour qu’il ne puisse pas se défendre, c’est à désespérer de la logique de l’âme humaine !
(Bon, après vérification, c’est un faux compte, mais est-ce vraiment plus inimaginable que « féministement voilée », comme j’ai pu le lire il y a peu chez une autre « plenelienne » ? )
Allez, mieux vaut en rire.Tiens, sans transition ou presque, sauf que c’est moins drôle, une devinette. Qui a écrit, il y a déjà quelque temps, mais il bande encore : « L’action de septembre noir a fait éclater la mascarade olympique, a bouleversé les arrangements à l’amiable que les réactionnaires arabes s’apprêtaient à conclure avec Israël. Aucun révolutionnaire ne peut se désolidariser de Septembre Noir. Nous devons défendre inconditionnellement face à la répression les militants de cette organisation […] A Munich, la fin si tragique, selon les philistins de tous poils qui ne disent mot de l’assassinat des militants palestiniens, a été voulue et provoquée par les puissances impérialistes et particulièrement Israël. »
C’est Joseph Krazny.
Dans « Rouge », l’organe de la LCR, en 1972.
Mais c’est un pseudonyme, Joseph Krazny !

Si tu as trouvé qui il cache, écris-nous, tu gagnes un abonnement de deux jours à « Médiapart. »
Pour en revenir à Méluche, je note bien qu’il a été dans la rue, à la marche blanche qui a rendu hommage à madame Madeleine Knoll, victime d’autres potes à Plenel.
Je note également qu’un certain nombre de ses collègues d’extrême-gauche et des Insoumis ne ratent pas une occasion de s’affirmer avec des partisans du boycott d’Israël.
Quand ils n’en sont pas eux-mêmes les instigateurs.
Mais je ne dis pas que tout ce beau petit monde préfère les juifs morts que vivants.
Presque, seulement.
Et, au passage, mille mercis au fils de Madeleine Knoll, et au rabbin Delphine Horvilleur.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette