Le béret français est basque !
Par Jépé de la Vega

Jépé de la VEGA signe à la pointe du stylo

Alors comme ça, c’est le Salon de l’Agriculture : Les troupeaux montent à la capitale afin de nous permettre, pour une fois, de trouver normal qu’il y ait quelque chose qui cloche ! Le Salon de l’Agriculture, c’est le rendez vous de la France Rurale… Enfin pas tout à fait… Ce n’est pas présenté comme ça dans les grands halls de la Porte de Versailles. C’est plutôt le rendez vous des régions rurales de France. L’identité des terroirs exposée,  les spécialités des contrées encensées, les produits de nos territoires mis en avant ! Impossible d’imaginer arriver et dire « Tiens, je vais goutter un bon petit vin Français. » La preuve : Bonjour monsieur, je peux avoir un verre de vin Français ? Ah non, monsieur. Ici, c’est du Bourgogne ! Oui, mais c’est du vin Français ? Non, c’est du Bourgogne ! OK, alors je vais aller à côté… Et à côté non plus, c’est pas du vin Français : C’est du Côtes du Rhône, du Bordeaux, du Beaujolais… Du vin d’Alsace… Mais l’Alsace, c’est en France ? Oui, mais c’est du vin d’Alsace. Il a sa spécificité, son histoire, sa culture… Bon, et bien tant pis. Je vais goûter le fromage, un bon petit fromage Français : Bonjour monsieur, je peux goutter votre fromage de France ? Ah non, monsieur. Ca c’est un camembert de Normandie ! Et il ne pue pas la France alors ? Non, il pue la Normandie ! Pourtant le camembert, c’est le symbole de la France ? Oui, mais c’est un camembert de Normandie, alors le c’est le symbole de la Normandie ! Et le Roquefort du coup, c’est le symbole de la ville de Roquefort ? Non, c’est le symbole de l’Aveyron ! Parce que c’est moisi comme le Roquefort, l’Aveyron ? Non, parce que c’est fait avec du lait des brebis de l’Aveyron de la race… Lacaune !

Ah ben, la conne, c’est une race Française : Nabila, Morano, Marine Le Pen… C’est pas ce qui manque. Non, monsieur, les Lacaunes sont  des brebis issues des races locales du Larzac, de Camarés, des Causses et de Rodez ! Ce sont des brebis ou des Lacaunes, alors ? Ben, disons qu’elles se sentent surtout Lacaunes. Elles ont un corps résistant, une tête fine et allongée pour passer entre les buissons touffus et des petits sabots faits pour les cailloux. Ailleurs, elles auraient du mal à vivre parmi les autres ! Bon et bien je vais plutôt manger du saucisson. Le saucisson au moins, c’est Français. Pas comme la Saucisse qui peut être de Francfort. Pardon monsieur, c’est où la charcuterie Française ?

Y en a pas ! Y a pas de charcuterie Française au Salon de l’Agriculture à Paris ? Non, il y a de la charcuterie Corse, de la charcuterie d’Auvergne, de la charcuterie Basque… Et ben dis donc… Il était vraiment tant que l’on parle d’intégration dans ce pays !

Comment a t’on pu en arriver là ? Quelles sont les failles de notre système éducatif qui ont pu conduire à ce que le Bleu se sente plus d’Auvergne que blanc rouge ? Nos vins, nos fromages, nos saucissons, ils ont un grand besoin qu’on leur enseigne ce que c’est que la France ! Sa culture commune, son histoire, ses valeurs ! Si l’on veut supprimer le communautarisme qui fait que les moutardes se retrouvent entre elles dans des ghettos ou des zones d’apartheid… A Dijon…

Il faut que nos fleurons culinaires retrouvent ce soc commun pour qu’ils se sentent Français avant de se sentir Bretons, Alsaciens ou Basques. Bien sur, cela prendra des années et des années… Mais c’est ce pouvoir d’intégration qui fera la grandeur de notre pays et qui nous permettra… Dans plusieurs siècles… D’accueillir des produits encore plus originaux, comme les merguez et les loukoums par exemple… Qui pourront aussi, peut être, qui sait, se sentir Français… Encore que… L’important pour un saucisson c’est de se sentir saucisson et pour un fromage de sentir le fromage… Un bleu d’Auvergne devrait avoir plus d’empathie pour un gorgonzola que pour une saucisse d’Auvergne… C’est un bleu sur terre, c’est tout. Rien à foutre d’où il vient, d’où il est né de comment il a été cultivé, de ce qu’il se croit et de ce qu’il croit… Alors qu’il ne s’emmerde pas trop l’existence : Il est là, sur terre juste pour se faire bouffer avec un coup de vin rouge… Et, pour le faire chier jusqu’au bout, au bleu d’Auvergne qui aura eu tant de mal à se sentir Français… Un rouge de Californie en plus !

 

par Jépé de la Vega

# [Les derniers articles de Jépé de la Vega]

La une de Charlie