Le désastre des astres
Par Chraz , le 24 septembre 2013

CHRAZnique

 

Oyez oyez heureux contribuables amoureux de la poésie,

En cette période de morosité accablante, de catastrophisme aigu et de désespoir chronique, mon devoir est d’en écrire une positive (de chronique), car pour lutter contre le pessimisme qui nous engloutit comme des sables mouvants, il ne nous reste plus qu’à rêver.

A rêver par exemple qu’une météorite en or massif traverse enfin le ciel brumeux de nos vies consternantes et illumine à nouveau nos âmes de foules sentimentales, ou que Jésus redescende pour nous remplir de son énergie de superstar cosmique, bref qu’un miracle transforme nos vieux fauteuils roulants en carrosses dorés, sinon on est foutu comme des citrouilles d’halloween. Mais où trouver cette foi ? Qui sera le rédempteur ? Où est le conducator universel qui passera toute notre sinistrose à la machine et redonnera à nos utopies ses couleurs d’origine ? Où chercher la pépite quand on voit tout ce qui se passe ? Bon Dieu mais c’est bien sûr : dans les astres, tout simplement !

Alors j’ai fouillé les sites d’astrologie, et alléluia, j’y ai dégoté le thème astral de notre sauveur, de celui qu’il nous faut, le nouveau messie. Je l’ai trouvé sur astrodialis.org, que je conseille à tous les mal-foutus, aux éclopés de tous les pays, aux SDF, aux chômeurs, et même aux catholiques souffreteux tentés par une plongée dans la grotte de Lourdes. L’astrologie, ça peut sauver les morts, faire marcher les aveugles et rendre la vue aux paralytiques, tout ça sans aucun risque que la perte tardive des eaux par la Très Sainte Vierge provoque des inondations. Il suffit d’y croire et tout paraît merveilleux. Oyez donc ceci, amis sceptiques, et vous serez sauvés :

« Il est du signe du Verseau, tout ce qui est humain le concerne. Son idéal est la fraternité universelle. Son esprit humanitaire le sensibilise aux projets de société, aux tourments d’autrui. On s’accorde à lui reconnaître une âme de Saint Bernard ! Sociable malgré son intransigeance, il dispense son affectivité à tout le genre humain. Ses conceptions sont libérales, originales. Il se laisse séduire par les idées nouvelles, les innovations hardies…

Jamais totalement démoralisé, il sait que toute entreprise est en devenir, tout projet perfectible. Il rêve d’un monde meilleur, ne cache pas son goût des conceptions d’avant-garde… humain dans la plupart des situations (ah bon, il aurait parfois des réactions de bête ?)… sa foi soulève des montagnes d’incertitudes, de pessimisme, d’inertie… Sans doute un certain manque de pragmatisme lui fait-il parfois défendre les causes perdues. Mais ne sont-elles pas les plus belles ? »

Oui, amis déçus par la gauche, la rédemption est pour très bientôt et la joie nous envahit en voyant que  la comète Sarkozy se rapproche de la terre –car c’est bien de son thème astral qu’il s’agit-, qu’elle va la percuter pour lui insuffler son immense souffle intergalactique, et que toutes les bombes atomiques du monde ne suffiront pas à la faire exploser en vol, pas plus les socialo-communo-écolo-trotskistes que les Lepénistes new âge ou ces deux pétards mouillés de Copé et Fillon, même si ce deuxième est extrêmement humide.

La suite du portrait horoscopique de Zorro est tout aussi dithyrambique :

« …une personne sensuelle, émotive, particulièrement réceptive aux sympathies et antipathies naturelles éprouvées au contact d’autrui. … il possède la maîtrise des arts (surtout de la littérature, grâce à l’absorption des Rougon-Macquart et à la lecture de Stéphane Camus ?) … de la sûreté des goûts aux dispositions artistiques bien réelles … Il sait mieux que personne mobiliser ses ressources en cas de crise (ça tombe bien, on marche dedans !), agir lorsque les événements l’imposent, être présent quand il le faut… Il est… non, l’ascendant Vierge n’est pas condamné aux servitudes éternelles du bas de l’échelon ! (il met des talonnettes)… Il décante, purifie en procédant par élimination… il sait aussi se détacher des êtres décevants et dont les valeurs sont incompatibles avec les siennes (casse-toi,  pov’con de Fillon) … son attitude est parfois héroïque (vas-y, Tornado, sus au Sergent Garcia !)… »

C’est qu’il n’a pas que son trigone Mercure Neptune et Mercure opposé à Pluton, plus son soleil et Mercure en maison 5, notre bonzaï ! Il a aussi sa lune et Mars en maison 7, Vénus en maison 3, sans oublier Uranus et Jupiter en maison 10 et Pluton en maison 11, c’est pourquoi la créativité est pour lui une valeur essentielle ! Et il se demande : « A quoi bon vivre sans engendrer une oeuvre, un enfant ? Sans goûter aux délices d’un amour passion, théâtral ? », tout en rêvant de pouvoir égaler les orateurs brillants, ceux dont le discours est un spectacle, le monde est pour lui un champ de bataille, on lui fait confiance et des portes s’ouvrent ».

Je nous prescris donc astrodialis.org en suppositoire ! Arrêtons de flipper comme une bande de larves car le revoilà, le bonzaï providentiel, le même qu’on avait envoyé au compost à grands coups de pied dans le bas-ventre (pléonasme) il y a 16 mois, mais on a déjà oublié, vu qu’il n’a pas fait de conneries depuis qu’il ne fait plus rien ! Comme une tripotée de couillons, on re-re croit que ce concentré de tics nerveux va nous mener sur le chemin de la croissance en faisant mentir les imbéciles qui ont tenté de l’étouffer avec un Flanby, et s’il le faut, on se bouchera les oreilles pour ne pas entendre le ramdam des batteries de casseroles qu’il traîne. En re-déroulant le tapis rouge à Nicolas II, tous les éternels frustrés tentent d’oublier leur honte de « s’être trompés en choisissant Hollande », comme l’avoue le grand politologue Stéphane Guillon. C’est qu’un bon rhume de cerveau, ça peut vous faire oublier que le cancer dont on croyait s’être débarrassé n’était qu’en sommeil !

En tout cas, moi je suis ravi à l’idée de retrouver ses magnifiques saillies, comme celle qu’il nous a offerte cette semaine en cadeau, pour nous appâter : «  La politique ne m’intéresse plus, mais la France, c’est pas pareil ». C’est aussi profond que « Quand vous êtes sur Canal Plus, vous n’êtes plus devant la télé » ou que « Pendant qu’on vous l’enfonce dans le fion, vous ne vous faites pas mettre » !

Et quand on découvrira qu’astrodialis.org avait été payé par nos sous de contribuables, comme le site de Carla, les sondages perso et deux mille autres arnaques du précédent quinquennat, on pourra toujours se rassurer en se disant : « Mais ça, c’était après ! ».

 

par Chraz

# [Les derniers articles de Chraz]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette