Le monde merveilleux de Marine et Florian (part.2)
Par Thierry Rocher , le 22 octobre 2013

Thierry ROCHER renvoie la censure

Ah quel beau sourire pour illuminer le visage de Marine et celui de Florian après la victoire de Brignoles qui a regonflé  les troupes même si les détracteurs osent dire que, pour les cantonales, ce n’est qu’un petit raz de marée avec désormais deux élus sur 4500 postes. C’est vraiment faire preuve de mesquinerie à l’égard du 1er partir de France qu’est le F.N. Comme il avait été évoqué dans le premier épisode, le F.N a gagné en respectabilité, après le ravalement des façades, à tel point que les électeurs n’ont plus honte de voter pour le Front même en plein jour.

Malgré cela, il reste beaucoup à faire pour séduire une large partie de l’électorat qui a toujours en mémoire les petites phrases de Papy Jean-Marie et de ses copains dont l’humour avait la finesse d’un rot bavarois. Séduire une nouvelle frange de l’électorat avec un vocabulaire attrayant, c’est un bel objectif. Tout en gardant les initiales, laisser de côté Front National pour des mots plus chatoyants, tels Farandole Nationale, Fiesta Nationaliste ou France Napapeur. Mettre de la joie, de la fête dans la politique qu’on doit célébrer en mangeant et en buvant Français. Et puisqu’on parle de fête, une date majeure arrive à grands pas, celle de l’anniversaire d’une des principales têtes pensante du F.N. l’immense Florian Philippot qui aura 32 ans le 24 octobre. Qui dit anniversaire dit cadeaux et il convient de faire réellement plaisir.

Parmi les idées proposées par les militants, j’ai retenu les 4 cadeaux qui me semblent les plus adaptés à Floflo : un fouet fait main en boyaux de Soudanais, des menottes petites tailles pour enfants  (car les expulsions doivent commencer dès le plus jeûne âge), un jeu de fléchette avec cible Mélenchon, et ce très beau calendrier de l’O.A.S., Organisation des Amateurs de Sudoku. Ah en voyant la flamme qui brille dans les yeux de Florian où sa clairvoyance côtoie l’intelligence de Marine, on ne peut qu’avoir une pensée émue pour la jeunesse qui œuvre dans l’ombre au service de ce F.N . merveilleux, au service de l’ordre, ce service d’ordre du Parti, ces dignes successeurs du Département Protection Sécurité que tous les partis démocratiques leur envient. Il sera temps d’évoquer, dans le troisième épisode, le destin de ces jeunes apolitiques de droite pour qui l’idéal est un muscle. Alors, pour ce qui est de l’actu du moment, les amis de France Napapeur sont bien sûr scandalisés par l’affaire Léonarda. Oser embéter un Ministre de l’Intérieur pour une réfugiée et sans nul doute future délinquante qui empêche de parler de toutes les autres expulsées qui n’ont pas la chance d’être kossovar.

Avant de vous laisser, un coup de chapeau au collectif Racine, ce groupe d’enseignants qui a rejoint les valeurs du F.N. et celui qui signe soule nom d’Alexandre Liethard. Un enseignant, par définition est un éducateur qui ouvre l’esprit, qui aide les plus jeunes à l’épanouissement personnel et à aller vers la liberté de penser. C’est donc le constat que ces enseignants ont compris qu’un ordre nouveau culturel pouvait être salvateur  pour une jeunesse à la dérive. Nous reparlerons de ce groupe qui devient un phare dans les ténèbres ou une flamme grandissante  un soir d’hiver dans un tunnel alpin pour reprendre un peu de la poésie du célèbre philosophe Jean-Pierre Raffarin.

En attendant, n’oubliez pas : Si Marine, Florian et la pensée sont sur un bateau et que la pensée tombe à l’eau, Marine et Florian resteront !

par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette