Le racisme, respectons les traditions
Par Thierry Rocher , le 23 juin 2015

Thierry ROCHER renvoie la censure

Et un nouveau massacre raciste aux Etats-Unis !  A Charleston, 9 noirs assassinés par un petit blanc de merde nostalgique des grandes heures de la ségrégation et de l’Apartheid. Ce qui compte, c’est que la Constitution qui protège les porteurs d’arme (le signe de liberté pour les demeurés frustrés sexuels !) conserve l’esprit des premiers américains qui ont très vite pensé avec un revolver entre les couilles, la marque de l’évolution du con sur le singe. Et même si Obama vient d’affirmer, entre autres choses,  qu’il y a 49 fois plus de morts par armes à feu aux Etats-Unis qu’en France, le lobby des armes continuera à faire son œuvre pour permettre aux beaufs américains de se dire : « je pense donc je tire ! »

Alors, aujourd’hui, je livre aux lecteurs du Coq un texte de circonstance, celui de la chronique proposée lors de la Revue de presse de Paris Première du 8 décembre 2014 :

« Peut-on être raciste et sympa ? »

Bien sûr ! Il y a plein de gens sympas dans cette salle. D’ailleurs, est-ce qu’il vaut mieux être raciste et sympa que pas raciste et pas sympa ? A titre personnel, on se considère tous sympas alors que ce sont les autres qui vous trouvent racistes. Mais il faut positiver. Quand Christiane Taubira a été comparée à un singe par un célèbre journal humaniste condamné depuis à une amende de 10 000 €, beaucoup de gens ont trouvé que c’était pas gentil…pour les singes  mais il faut reconnaître avec les producteurs de bananes que, du coup, la consommation a été relancée et pas seulement chez les singes. D’ailleurs, est-ce que sont racistes ceux qui disent que les blancs et les noirs sont faits pour vivre ensemble mais pas en même temps, ni au même endroit ? J’entends souvent : « il est doué pour un noir » comme on dit d’une nana, elle est intelligente pour une femme. Il ne faut pas voir de mépris dans ces propos, car la plupart des hommes n’ont pas choisi d’être machos, ils sont nés comme ça. Quand on est macho de père en fils depuis Charlemagne, on a beau être au courant que l’égalité existe on pense que quand on parle d’égalité et de droits de l’homme, ça ne concerne que les hommes.

Certains disent qu’il y a des racistes au Front National. Eh bien parlons-en puisque Marine Le Pen vient d’être réélue à la tête du F.N. avec 100% des voix, un score plus élevé aurait paru louche. Le F.N. qui veut d’ailleurs changer de nom, enfin il y a ceux qui veulent le garder, ceux qui veulent le voir disparaître. Le compromis serait de conserver les initiales et de modifier l’appellation ; FN, le problème, c’est que Fête à Neuneu, c’est déjà pris. Enfin, au F.N., il y a beaucoup de gens de couleur et, d’ailleurs, il parait que les plus beaux membres sont noirs.

Pour rester sur le terrain politique, un coup de chapeau au Petit Nicolas qui, pendant sa campagne, a rendu hommage à Rachida Dati à qui, lorsqu’il avait su qu’elle appréciait les ballets,  avait confié le parquet et à Rama Yade pour laquelle il avait vu très tôt qu’elle était noire ce qu’il n’oubliera jamais. Nicolas qui avait dit que l’homme africain  n’avait pas encore laissé de trace dans l’histoire mais qu’il le préviendrait dès qu’il le sentirait.

Mais n’ayons pas peur de parler de ce qui dérange : tous les blancs qui souffrent du racisme. Contre le racisme dans l’emploi, il y a du travail ! Pourquoi les blancs sont victimes de ségrégation et subissent les cotas quand ils veulent être gardiens de musées, brancardiers à l’hôpital ou vider les poubelles ?

L’humanisme se prouve au quotidien. Quand on accepte qu’une femme de ménage portugaise vous astique ce que vous avez de plus cher chez vous, on peut être considéré comme sympa, et encore plus sympa si vous la payez.  Dans l’ensemble, les Français sont sympas, même si en voyageant dans l’hexagone, on se demande parfois si la France profonde est peuplée de Français profonds ?

Alors, il y a la question des Arabes en France mais là, c’est difficile de trancher. On dit souvent qu’en banlieue, la solution et la réussite pour un arabe ou un noir, c’est le foot ou dealer de la drogue. Mais c’est pas l’un ou l’autre. Quand tu rates dans le foot, tu peux dealer, c’est important la deuxième chance.

Je n’ai pas parlé des juifs car je ne suis pas juif et on a toujours du mal à se comprendre. Pas facile de comprendre les juifs, bien souvent, c’est de l’hébreu. En tout cas ; il faut sortir des clichés. La semaine dernière encore, un jeune couple juif de Créteil a été attaqué et séquestré. C’est honteux. Sortons des idées toutes faites. Tous les habitants de Créteil ne sont pas riches.

J’aurais pu, avant de finir, évoquer la question des homosexuels car les homophobes qu’ils génèrent deviennent sympas lorsque ce ne sont plus des homos refoulés et qu’eux aussi réussissent à faire leur trou. Mais les homos, ce n’est pas une race même s’ils ont su se reproduire au fil des siècles.

Eh bien, puisque le racisme c’est surtout la peur de l’autre, je terminerai avec une  question du célèbre philosophe chinois Qi Shi Tsu : « la peur du noir est-elle plus forte le jour ou la nuit ?»

Par Thierry Rocher

Rocher livreAlors, pour ceux qui partent en vacances en juillet, il ne reste plus que quelques jours pour acheter le livre « Debout ! ». Avec les chroniques de La Revue de Presse de Paris Première et celles du Coq, vous pourrez lire le feuilleton « Le monde merveilleux de Marine et Florian » (Des lecteurs du Coq des Bruyères qui ne l’ont pas ?). Faire un tour sur le site www.humouretchanson.fr pour l’obtenir !

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette