L’équipe est sauvage
Par Naqdimon Weil , le 7 juin 2016

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Mais on gagne tout de même.

Que l’on soit bien clair, je ne suis pas du tout du genre à m’offusquer quand des vérités, pas toujours bonnes à entendre, sont dites, et ce, quel que soit l’émetteur de ces formules. Donc, quand l’allogène Djamel Debbouze exprima son opinion sur la composition de l’Équipe de France de football comme n’étant pas représentative, contrairement à la camarilla journalistique germanopratine qui lui tomba dessus avec véhémence, je trouvais son analyse tout à fait acceptable, voire pertinente. Qu’on me comprenne bien. Contrairement à l’ancien citoyen de Trappes, je n’exige pas la présence plus importante de Mahométans au sein de l’équipe nationale, loin s’en faut. Mais je remarque que le sélectionneur n’a pas cherché à reproduire de manière exacte le visage réel de la France et je m’en offusque. En effet, j’ai eu beau vérifier, je ne trouve aucun Solognot pure race parmi les 23 joueurs. Cette région magnifique qui donna tant de grands hommes à la France, cette partie essentielle du territoire national, ce bijou tant admiré de l’Hexagone n’est même pas représenté par les Bleus. Voilà qui devrait interroger les vrais patriotes.

Mais la glorieuse incertitude du sport ne se plie pas toujours aux besoins d’union de la Nation et je peux admettre que, pour de basses raisons stratégiques, on ignore la nécessité de faire participer tous nos représentants dans un stade. Je peux l’admettre, mais à une seule et unique condition, c’est que l’Équipe de France gagne. Non, d’ailleurs, qu’elle ne gagne pas, qu’elle écrase de sa superbe tous ses faibles adversaires. En cette époque où la chose militaire est devenue suspecte et où il est mal vu d’exprimer nos désaccords avec nos voisins à l’aide de chars et d’aviation de combat, il nous faut admettre que le football est un succédané somme toute acceptable. Seulement, les membres de cette équipe ne me paraissent pas être tout à fait au niveau du défi qui leur est lancé et je crains que nous ne soyons à la veille d’une sévère désillusion pour ce championnat d’Europe dont nous sommes les hôtes et dont la première doit naturellement nous revenir.

Aussi, je crois qu’en cas de situation exceptionnelle, des mesures exceptionnelles s’imposent. Les lecteurs qui me font l’honneur de me suivre le savent bien, je ne suis pas très friand du don de la nationalité à tous les rastaquouères qui se présentent à nos portes. Mais pour avoir une équipe digne de ce nom, j’affirme qu’il faut savoir aller chercher des talents étrangers pour la plus grande gloire nationale. Aussi, je réclame que le Gouvernement fasse – pour une fois – preuve de courage politique et accorde, de manière accélérée, le beau nom de Français à Lionel Messi, Andrea Pirlo, Cristiano Ronaldo, Eden Hazard et autre Gianluigi Buffon afin de rendre son lustre à la gloire nationale.

D’aucuns me diront que ceci est strictement interdit par les réglementations internationales du Football. Mais vu la situation des instances mondiales de ce sport, j’affirme que c’est exactement le bon moment pour améliorer les possibilités de victoire de notre équipe national. Car la victoire est à ce prix.

La semaine prochaine, nous étudierons ensemble les possibilités offertes par l’ouverture du marché iranien pour écouler nos stocks d’armes inutilisées.

par Mr Naqdimon

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette