Les brèves du Coq
Par Sibille et Brulebois , le 18 février 2019

Les baffes de Christophe Sibille

Parmi les Gilets jaunes qui manifestaient ce dimanche à Paris, nombre d’entre eux voient plutôt dans cette scène un «complot pour discréditer le mouvement».
D’ailleurs, après une étude poussée, on reconnaît à sa barbe le salafiste qui a injurié Finkie; c’est Christophe Castaner lui-même!

Rencontre entre Finkie et les gilets jaunes.Un neurone pour vingt gilets; partage (du neurone) apparemment à peu près équitable.
 
Ça y est, Alain Juppé peut enfin chier droit dans ses bottes pour de vrai!

Florian Philippot se cache un œil en soutien aux gilets jaunes On a beau dire, nostalgie, quand tu nous tiens

Bouteflika officiellement candidat à sa propre succession … «Not walking dead», saison 30.

Maxime Nicolle refoulé à la frontière italienne, trouve ça: «illégal». Un gilet jaune qu’on empêche de passer, c’est un peu comme si les œufs pondaient des poules, non?

 

Les brèves de Nicolas Brulebois

Quand les cons sont graves
Le Gilet Jaune qui a dit « Barre-toi, sale sioniste de merde ! » à Finkielkraut mérite un blâme. S’il avait dit « barre-toi, sale réac ! », il aurait eu les félicitations.

A la poubelle
« BFM TV : le documentaire dont Depardieu ne voulait pas ». BFM : la TV dont, avec ou sans Depardieu, on ne veut pas non plus.

Chaînon manquant
« Le suspect qui a insulté Finkielkraut a évolué dans la mouvance islamo-radicale ». Évolue, évolué, c’est vite dit : à première vue, il n’a pas l’air si évolué que ça…

7ème compagnie
« Bientôt un uniforme pour le service national universel ». Tant que les mômes évitent les corvées de chiottes et les caporaux avinés, ils ne sont pas à plaindre.

Gros bonnets
« L’orthographe, un critère de sélection pour un DRH sur deux. » Évidemment, maintenant qu’ils ne peuvent plus recruter juste sur le physique, il faut compenser.

 

# [Les derniers articles de Sibille et Brulebois]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette