Les macchabées se ramassent à la pelle
Par Ze Fred , le 17 décembre 2013

La crotte-nique à Ze FRED, l’apolitique incorrect

Foulquier n’est plus…

La playliste de France Sphincter a fini par avoir sa peau. Coluche nous avait vanté les vertus de la dragée Fuca qui pouvait vous déconstiper un éléphant, en moins d’un quart d’heure. France Intox fait la promo de la chanson Fuca qui vous fout la chiasse même quand vous n’avez rien demandé. Le grand Jean-Louis nous laisse avec l’insipide Didier Varod. Quand ce dernier nous balance une chanson, on prend le temps d’aller pisser ou poser un flan. Ca a au moins cet avantage…Pour cet insignifiant directeur de la programmation musicale, la vraie chanson FrrrrançÂaise se situe entre Barbara et Daft Punk, deux raisons d’aller écouter le chant des chasses d’eau. Dans l’art de diffuser les vieux débris sans saveur, il nous inflige Juliette Gréco, la vieille momie dont on entend plus le dentier que la voix. « Déshabillez-moi », qu’elle éructait ! Dans tes rêves, ma vieille ! Vive l’euthanasie ! Débranchez-là ! Piaf avait eu l’élégance de crever jeune. Malheureusement, l’industrie du disque existait déjà…

Ce qui est marrant, c’est que ce singe savant nous fait découvrir, en 2013, des artistes qu’on a applaudis en 93, dans nos provinces pourries. Balaise, hein ?! Pour ce genre de rond-de-cuir, on est un vrai artiste, à partir du moment où on a signé dans un gros label. A la place de la mission de service publique qu’il est censé accomplir, il assure, avec l’aisance d’un chef de rayon de super-market, un service promotionnel, pour des majors en perte de vitesse. Tout le contraire d’un Foulquier qui allait foutre son nez, un peu partout, dans la francophonie et qui offrait le micro, à des inconnus ignorés des milieux « autorisés »…Eh ouais ! Une voix s’est éteinte ! Une voix qui sentait la fête, la spontanéité, la joie de vivre, l’imprévu, le vrai direct…Il incarnait une forme de résistance, face à l’hégémonie du vide…Je n’oublierai jamais le fameux soir où il reçut Font et Val, en 85. Jean-Michel Boris, alors patron de l’Olympia, chanta, avec eux, « On s’en branle !». Un grand moment de radio ! Patrick était en forme. Il serait, aujourd’hui, inimaginable de concevoir une telle émission. Les ondes musicales s’emmerdent depuis qu’on y pète plus, qu’on n’y boit plus, qu’on n’y entend plus des blagues de cul ou de mauvais goût. Il faut que ce soit propre ! Il faut que ce soit lisse comme de l’électro-pop ! De la merde quoi…

On va me dire : « Mais t’es maso ! Si cette radio te fait chier, pourquoi tu l’écoutes ? ». C’est vrai. Mais, en tant que contribuable, je suis, en quelque sorte, patron de Radio France. J’aime bien être au jus de la mouise que mes sous-fifres produisent !

A l’enterrement de Mandela…

Il y avait le « beau » monde, les « grands » de ce monde et beaucoup de monde. Mais le monde qui chantait et dansait pour célébrer Madiba n’intéressait pas les médias. Ca vous étonne ? Et pourtant ! Entrer dans l’Histoire avec Mandela, y a de quoi chanter ! Je ne sais pas si notre pays entrera dans l’Histoire, à la mort de Mélenchon, notre petit père des peuples. Oh, il y aura ben quelques admirateurs, dans la rue, mais ils ne se trémousseront pas. Comme voulez-vous danser, ne serait-ce qu’un slow, avec un déambulateur dans les mains ? Nelson faisait dans l’humanitaire. En effet, il a permis à pas mal de chanteurs de vendre des disques engagés. A ses funérailles, on a pu assister à un vrai bal des faux-culs. Mais, ça, on s’y attendait. Existe-t-il un enterrement qui ne fédère pas les hypocrites ?

On a pu remarquer la présence d’une grande absence. Celle d’Israël. Il paraît que la participation à cette cérémonie lui aurait coûté trop cher. Pensez donc ! Les dirigeants Israéliens n’allaient quand même pas foutre 1,4 Millions d’euros, pour l’enterrement d’un nègre antiraciste ! Shimon Peres a eu le culot de dire de Mandela que c’était « un Leader d’une immense stature ». Il faut rappeler que Peres fut un des principaux acteurs de la coopération entre Israël et le régime d’Apartheid, à l’époque où le leader de l’ANC croupissait en taule ! Mais, ceci n’a rien de surprenant, quand on sait ce que véhicule le sionisme. D’ailleurs, on pourrait proposer aux Afrikaners nostalgiques de s’installer en Israël. Ils ne seraient pas dépaysés ! Les ratonnades y sont légales et le colonialisme continue ! Que fait l’ONU ? Peau d’zob ! En 91, elle a permis de libérer le Koweit, en 8 mois, alors que, depuis 65 ans, la Palestine est toujours occupée. On ne va quand même pas mobiliser des casques bleus pour une tribu de Bougnoules !

« Il est inutile, pour Israël, de parler de paix, tant qu’ils occuperont les Terres Arabes qu’ils ont conquis durant la guerre des six jours, en 1967. Il faut choisir la paix plutôt que le conflit, sauf dans le cas où ne nous pourront l’obtenir. Alors, si la seule solution est la violence, eh bien nous utiliserons la violence. ». Nelson Mandela.

Il se peut qu’à l’avenir, un vrai Printemps pacifique voit le jour. Imaginons 7 milliards de Terriens unis pour dire : « Israël, dégage ! »

par Ze Fred

IN FINE :
Chers lecteurs, ce que vous voyez ci-dessus, en rouge et barré, fut dans un premier temps retiré de la chronique. La citation de Mandela, utilisé ces derniers temps par ce qu’on nomme la « Dieudosphère » résulte manifestement d’un découpage tendancieux.

L’agence Associated Press, rendait compte, en 1999, de la rencontre entre Mandela et Arafat à Gaza, en disant qu’il avait à la fois défendu le droit des Palestiniens à un Etat souverain et demandé aux dirigeants arabes de déclarer de manière non équivoque qu’ils reconnaissaient l’existence d’Israël à l’intérieur de frontières sûres, et ce avant un retrait israélien des territoires occupés («Just as he unequivocally told Israeli leaders they must withdraw from Arab lands, he told Arafat, « the Arab leaders must make an unequivocal statement that they recognize the existence of Israel with secure borders » before Israel withdraws»).

Cependant, la phrase de Ze Fred, qui rêve de 7 milliards d’humains qui diraient à Israël de dégager me pose de sérieux problèmes. Tout d’abord « dégager » mais pour aller où ? Et puis, je trouve aberrant et particulièrement dangereux que l’on conteste à ce point le droit d’un Etat à exister. Car Israël, unique Etat juif du monde, est le seul pays dont on remet en cause la légitimité, ça devrait en faire réfléchir quelques uns sur le « pourquoi du comment » … mais apparemment non.
Alors c’est simple, on critique tant qu’on le souhaite la politique de tous les pays que l’on veut, par contre on n’appelle pas à la « disparition » de l’un d’eux.

Ça fait déjà plusieurs semaines que Ze Fred apporte son soutien à Dieudonné. Que les choses soient limpides pour tout le monde, Dieudonné est une ordure antisémite et négationniste, et il n’y a aucun « second degré » dans ces actions. Et qu’on ne me dise pas qu’il n’a aucune « couverture médiatique », puisque on parle de lui dans TOUS les médias. 

Réagissant à la coupure de son texte, Ze Fred nous a envoyé ceci : 
« Ayant été cisaillé, je dis que le Coq a un petit côté Pravda. Y a bien un acte de censure. Par conséquent, je demande à ce que cette chronique soit totalement retirée du Coq. Faut pas faire les choses à moitié. Et je vais cesser d’envoyer mes chroniques, à l’avenir… »

Je comprends la position de Ze Fred, et je la respecte. Ainsi je publie la fin de sa chronique pour plus de transparence.

Si il le souhaite, il pourra donner sa version des faits, sans risque de « cisaille », dans le prochain numéro du Coq des Bruyères qui paraîtra le 07 janvier 2014.

Anthony Casanova, le 20 décembre 2013

# [Les derniers articles de Ze Fred]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette