Les mûrs de la république
Par Coq des Bruyères , le 9 avril 2013

Alors Jean-Patrick DOUILLON, maintenant qu’on a fait ça, on dit quoi ?

Ou : « De l’inutilité de changer le monde tel qu’il est pour le laisser tel qu’il sera ! »

A l’heure où, la France se dote d’un nouveau dicton météorologique : Pâques aux Tisons, Cahuzac en prison, je ne cèderai pas à la tentation du tous pourris, non, je ne cèderai pas à la tentation du tous pourris, je ne cèderai pas à la tentation du tous pourris, je ne cèderai pas à la tentation du tous pourris… NON ! Car il faut penser à ces dizaines de milliers de petits élus de Province totalement désintéressés… Enfin, ces milliers de petits élus de Province totalement… Disons, ces centaines de petits élus de Province… Ces dizaines ? Bref… Montrez moi un élu désintéressé et je lui jetterai la première pierre afin qu’il reste dans le rang ! Et en attendant, réclamons enfin des mesures fortes pour diminuer le nombre de ces représentants politiques qui discréditent la politique.

OUI ! Il faut une bonne fois pour toute que nos représentants soient irréprochables et ne prennent en considération que l’intérêt général en fonction des idées qu’ils ont défendu pour être élus… Et, afin de diminuer réellement et concrètement le nombre de représentants du peuple malhonnête… Diminuons le nombre de représentants du peuple ! De toute façon, tout le monde le dit donc c’est vrai puisque le suffrage universel majoritaire prévaut : « Ils peuvent rien faire, con, c’est plus eux qui commandent, con… C’est les banquiers et Bruxelles, con…» Ah bon. Alors c’est pour ça qu’ils s’emmerdent et que pour passer le temps ils vont planquer leur argent en Suisse ? Ou acheter des Polos Lacoste avec un crocodile de contrefaçon aux îles Caïman ? Il faut les comprendre aussi : Dès qu’ils ont la cravate de travers ou qu’ils font leur jogging ou qu’ils posent en marinière ou qu’ils mettent un jean’s à l’assemblée toute la presse se jette sur eux alors que quand ils vont à Singapour planquer du pognon, ils sont tranquilles. Enfin presque.

Faut dire que ça en fait des journalistes potentiellement d’investigation si on compte TF1, Fr2, Fr3, BFMTV, France Inter, iTélé, RMC Info, Europe1, RTL, L’Express, le Figaro, Libération, Le Parisien, France Info, Marianne, Le Point, Charlie, le Canard, le Midi Libre, la Provence, l’Alsace, Valeurs Actuelles, La Tribune, le Monde etc… Alors c’est normal que sur le tas il y en ait des milliers de journalistes qui aillent fouiller dans les affaires pas propres d’évasion fiscale. Enfin des milliers, des centaines. Hein ? Des dizaines… Une poignée ? UN ! Un seul… Ah bon. Un seul… Ben dites donc, heureusement qu’on en a beaucoup alors. Pourtant, après coup, ils ont tous dit que tout le monde sans le savoir le savait parce qu’on s’en doutait quand on en avait entendu parler, comme pour DSK… Et un seul. Vous êtes sûrs ? Ben oui. Les autres, ils n’avaient pas le temps d’enquêter, ils commentaient les commentaires de l’enquête précédente qu’ils n’avaient pas eu non plus le temps de faire parce qu’ils commentaient le scandale qu’il y avait eu juste avant !

Et maintenant qu’est ce qu’ils font alors ? Ils préparent les commentaires sur l’arrivée au pouvoir du Front National à cause de ceux qui ont cédé à la tentation du « tous pourris » pendant que les élus de la République et les journalistes faisaient honnêtement leur boulot irréprochable… Ah OK !

 

par Jean-Patrick Douillon

# [Les derniers articles de Coq des Bruyères]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette