Les souvenirs de Font

par | 13 Nov 2018

Anthony CASANOVA est politiquement correct

Patrick Font aura mis presque trente ans pour nous raconter son histoire. Patrick aimait  beaucoup se raconter. Souvent humour, l’espace d’une anecdote, il revivait l’une de ses aventures qui l’emmener  de son «épopée» avec Font et Val à la nostalgie de son enfance en Haute-Savoie, aux colères de son adolescence chez les curés. Patrick s’imaginait comme un héros de Jules Verne qui, de concerts en restaurants, avait voyagé au rythme des rires du public, ce bonheur d’être sur une scène qui fut, sans doute, l’épisode le plus solaire de son existence.

À partir de juin 2016, j’ai regroupé tout ce qui concernait ses écrits autobiographiques pour qu’il puisse s’en servir comme base de travail. Ensuite, il m’envoya de nombreux manuscrits que notre amie Priscilla Dedelot se chargea souvent de dactylographier. Durant un peu plus d’un an, j’ai passé de longues heures au téléphone avec Patrick pour lui relire son texte en lui permettant de faire de petites corrections et de longs rajouts. Une autobiographie n’est pas un livre d’histoire, il ne s’agit pas de savoir avec exactitude comment une vie s’est passée mais de raconter simplement la manière dont on s’en souvient.

Souvenirs d’un cowboy d’opérette, est la seule et unique autobiographie de Patrick Font, c’est Babouse qui se chargea de l’illustrer. Pour vous la procurer, il suffit de cliquer sur le lien ci-dessous.

par Anthony Casanova


Souvenirs d’un cowboy d’opérette
Parution : 27/09/2018
Pages : 375
Format : 148 x 210 mm
Prix : 30.00 € 



 

 

Par Anthony Casanova

Par Anthony Casanova

Anthony Casanova est le directeur de publication et le rédacteur en chef du journal satirique Le Coq des Bruyères.
D'autres Chroniques

Dessine-moi Mahomet

Cette chronique je l'ai déjà écrite. Pas une fois, pas dix fois peut-être cinquante fois. Elle parle d'assassinat, de terrorisme. Elle parle de croire ou de ne pas croire. Elle vante un peu la...

Les Viviant et les Morts

L’assassinat effroyable d’un professeur d’histoire, énième victime d’une guerre qui ne dit pas son nom et que nous ont déclarée les fanatiques islamistes, nous a de nouveau plongé dans la stupeur,...

Encore plus jamais

«Toujours et jamais, c'est aussi long l'un que l'autre» Elsa Triolet Et ça recommence, encore et encore, comme le chantait Cabrel. Un assassin islamiste massacre un prof d'histoire pour une...