L’éviction de la musique
Par Christophe Sibille , le 23 février 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Vianney … Mais quelle idée saugrenue, de vouloir chanter, quand on a une voix qui ressemble à un évier qui se vide ?
Remarquez, les paroles, (je n’ose pas parler de texte), sont à la hauteur de l’organe, et la musique tout autant . Pour résumer, un néant dont la profondeur n’a d’égal que celle du nombril qui les inspire : le sien.
Ca rend morose, surtout que, quand on a vu le programme, on sait qu’il n’y a pas grand espoir d’amélioration.
Je prends quelque énergie en admirant le maquillage de Virginie Guilhaume, qui est vraiment très jolie, ceci-dit, avant, ô ma lectrice préférée, de me taper Louane.
Enfin, façon de parler, ça serait de la gourmandise. Et je délègue lâchement cette cascade sexuelle à mes oreilles déjà martyrisées … « woua -ah ah, ah ah, ah ah, oh, (3 fois), hé,hé, hé hé, hé hé, hiiiii … Le tout quatre fois. Ca, c’est le refrain, et, de loin, les paroles les moins cons de la chanson.Et elle a à peu près le même nombril que le précédent.
Tiens, je ne savais pas qu’elle chantait, la mère de Véronique Sanson ! Ah, non, merde, c’est elle … C’est trop triste, je vais pisser … A tout à l’heure !
Maître Gimms … … Chère lectrice, il y a vraiment des moments où, aussi formidable sois-tu, je me demandes si tu mérites les sacrifices, les scarifications auditives, l’ordalie des esgourdes que je m’impose pour que tu restes dignement informée de cette brûlante actualité. Et, vu l’attitude qu’a ce pâle abruti en scène, je me demande quelle peut être celle qu’il adopte avec le petit personnel des loges ! Quand je vois le succès qu’il obtient, cela me rend peu optimiste vis à vis de quelque phénomène de masse que ce soit.
Allons, allons, camarades nippés, vestons simples ! Tel est le salaire du sapé ! Et Virginie d’interviewer ce mec, comme si c’était Nougaro …
Voilà Zaz. Juste après celui d’avant, ça sent le piège pour qu’on ait l’impression qu’elle est moins vulgaire. Mais je ne tombe pas dedans. « Et si j’ai oubliaiiiiii, combien j’aimais chantaiiiiii ». Pas nous. Hélas.
Maintenant, remise de la « Victoire de la musique dance ». Oxymore, donc. « The Avener » … Connais pas. A défaut de musique, un jeune, avec les dents en avant, sympa. Qui remercie sa maman. Ouaip.
Nekfeu … Mais pourquoi il finit toutes ses phrases par : « hein, hein » ? Il ne comprend pas ce qu’il dit ? Ce qui pourrait s’expliquer, vu le débit qu’il adopte ensuite. J’espère pour lui qu’il n’y a pas de radars, au Zénith !
Ah, si, on comprend la dernière phrase ; « rien à foutre de rien », en boucle. A côté de ce mec,  Rimbaud, c’est Soldat Louis !
Ah, un hommage à Bowie ! On va pouvoir ressusciter quelques minutes … La classe, encore accentuée par le contraste.
Les Chedid … Ils concourent dans la catégorie : « une famille en or » ? Une chose est sûre, la fille accrédite la méfiance justifiée qu’on peut avoir pour les « fils de ». On n’est pas responsable des couilles dont on sort, d’accord. Mais la réciproque est encore plus vraie. Méfiance qui se transforme en rictus quand on voit le grand frère. Au moins, M. il sait jouer de la guitare ! L’aîné, lui, il  martèle sa demande d’amour, (et aux gens de frapper dans leurs mains), en faisant la même tête que s’il avait des frelons dans le slip.
Un triomphe ? Oui.
Jain ? Connais pas ! Un timbre sympa, des choristes, des cuivres, et des percus, avec une copine « facebook » qui joue dedans, bonsoir, Alix. Une couleur.
Kenji Girac, je retourne pisser.
Successeur de Manitas de Plata ? Sans jouer de guitare ? A ce compte-là, moi, je suis parisien, donc , ma mère, c’est Edith Piaf !
Il s’en va, je peux sortir des chiottes.
Je sens que je vais regretter de ne pas avoir de soucis de prostate, car revoici Louane. Qui chante William Sheller, avec Jeanne Cherhal … Et Véronique Sanson.
Ca passe, même si je trouve que c’est un compositeur surévalué. Mais, après ce qu’on vient de se taper, on ne va pas faire la fine bouche ! D’ailleurs, le voilà, le vieux.
Il veut être un homme heureux, mais, vu la tête qu’il fait, on sent que ce n’est pas gagné …
Et elle, c’est qui ? Et pourquoi elle gigote comme ça ? Pour se faire du vent à cause de la chaleur des sunlights ?
Encore Vianney ? Je retourne vider ma vessie vide… Dans son cas, à part la noyade, je ne vois pas.
Et hop, une autre victoire pour Louane.
Les Frérot Delavega ! Pas mieux, pas pire. Un rythmique qui tourne, trois accords, guère plus de mots. Je ne vais pas en dire du mal, une personne qui m’est très chère adore, bonsoir, Emilie, et faux-cul comme vous me connaissez… Tiens, je veux bien, même, lui en acheter un disque, du moment où elle ne considère pas ça seulement comme un prêt, mais comme un vrai don !
Yaël Naïm … 22h53, et le premier moment musical de cette cérémonie commerciale. Et, ce qui est d’autant plus étonnant, c’est que c’est elle qui l’a eue, la victoire !!
Je vais m’arrêter là-dessus, d’autant qu’après, ça braille fort, et l’espace m’est imparti, en plus !
Et j’ai trop les jetons que Dominique A. se pointe sur mon écran.
Vous me raconterez !

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette