L’humour est triste
Par Coq des Bruyères , le 8 décembre 2015

Thierry ROCHER renvoie la censure

Oui, mauvaise nouvelle pour l’humour : Laurent Violet est mort et Hanouna sévit encore. Laurent Violet, trublion de l’humour noir est parti. L’humour va rebondir, sans lui mais il va rebondir, comme toujours. Que ce soit avec bon goût ou mauvais goût ; le rire étant tellement subjectif et vieillissant très mal.

L’humour frappe au cœur du plus grand nombre, en tout cas d’un nombre croissant de spectateurs. C’est finalement cela, la bonne nouvelle du moment pour l’humour. Un public qui retrouve l’envie de bouger, qui sort de chez lui pour découvrir des spectacles vivants, peut-être avec l’espoir de mourir de rire ! Depuis quelques jours, les salles timidement, se remplissent à nouveau. On refait la démarche de réserver pour aller rire de tout et ne pas se laisser abattre comme avait dit Cabu.

L’humour résiste et du coup, les projets se bousculent. Enfin, je parle pour moi, bien sûr ! Les projets font fuir la peur, c’est connu, et peut-être même qu’ils attirent la confiance. Vais-je rester dans les généralités ou avoir la prétention de parler de moi ? Oui, je vais parler de ce que je connais le mieux.

Le projet le plus basique, c’est de trouver le ressort pour enrichir au quotidien les faits et gestes d’humoristes qui s’ignorent et qui nous régalent. Message personnel à Benzéma, Ribéry, Tapie, Bolloré, … : continuez d’avoir la profondeur suffisante pour ne pas avoir peur du vide. Le vide est drôle surtout quand la tête en est pleine avec les mots qui vont avec, et donc, par définition, sonnent creux. L’inspiration ne devrait donc pas m’abandonner et pourra alimenter une séquence hebdomadaire avec un humoriste/comédien dont je tairai le nom pour l’instant. Une formule brèves de comptoir filmées dans un bar sympathique.

Espoir aussi que les givrés du turban laissent un peu de répit pour faire écho à leur pathologie et que mon spectacle solo fasse rire d’eux sans tabous, comme Qi Shi Tsu le fera avec une nouvelle publication décalée mais qui verra le jour bientôt.

Les givrés du turban qui ne nous empêcheront pas de boire sur scène quelques bons crus, à partir du mois de mars, dans la pièce « A boire et à manger » dont les répétitions vont maintenant augmenter.

Et si la Revue de Presse de Paris Première était visible par tous parce que le passage de la chaine sur la TNT était autorisé par le CSA, tous les clignotants de l’humour seraient au vert pour moi. Mais c’est peut-être une forme d’humour que de penser que c’est possible !

Pour finir, une petite citation que les humanistes de Daech ont volé à mon maître philosophe Qi Shi Tsu : « Comment rester sain quand on est dans un cercle vicieux ? »

 

Par Thierry Rocher

Les 2 anes

Et n’oubliez pas : www.humouretchanson.fr

# [Les derniers articles de Coq des Bruyères]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette