Macron, l’employé des Français
Par Thierry Rocher

Thierry ROCHER renvoie la censure

On attendait le rendez-vous de Macron, sur TF1, devant les journalistes et les deux camps ont rempli leur fonction. Macron 1er qui se taisait depuis si longtemps a fini par parler ! Formidable ! Et les journalistes, enfin, les attachés de presse, ça dépend comment on regarde leur profil, ont posé les questions qui ne fâchent pas un dimanche soir quand la météo est estivale.
Le monarque a adressé la bonne parole et comme les portes étaient ouvertes,  il les a enfoncées sans difficultés ; la logique est respectée et l’exercice réussi.

Je disais, « Macron l’employé des Français » car, à force d’évoquer « Le président des riches », on a tendance à oublier que le fameux Emmanuel 1er est avant tout l’employé des citoyens. Ce n’est pas l’inverse. Et si les gens prenaient conscience de cet état de fait, le statut de président évoluerait vers une normalité sans doute plus conforme à ce qu’il devait être en raison des attributions de la fonction. Le peuple a délégué le pouvoir à quelqu’un censé les représenter en toutes circonstances puisqu’il n’a pas le temps de s’en occuper. Ce n’est qu’une fonction et non un titre de droit divin.
Alors,  la bonne parole de Macron sombre rapidement dans le ridicule de l’arrogance.  Ce petit chef banquier n’a rien invité et ne fait que prolonger un état de fait aussi ancien que le droit de vote.
En 2017,  on en est encore là ! Quelle évolution de l’intelligence collective ! Mais il y a tellement de domaines où la régression est de mise ( alors que ma jeunesse a baigné dans l’avancée sociale et le progressisme de la pensée: condition de la femme, liberté d’expression, libération des mœurs) que la condition de monarque républicain n’est qu’un épiphénomène de la stagnation intellectuelle.
Alors, la parole publique de Macron qu’elle soit exceptionnelle ou courante, à quoi bon !
Je serais tenté de dire que j’espère qu’il est heureux.  C’est ce que je souhaite à tout un chacun quand celui-ci exerce un boulot qui ne m’attire pas. Et il faut avouer que le malheur des uns ne génère pas le bonheur des autres.
PS: Si je parle de cette façon aujourd’hui, c’est que je suis heureux après la première de ma pièce « La vie de Léo Tracy  » maintenant sur les rails, grâce à deux filles formidables,  ma partenaire sur scène, Laure Dehorter, et Thais Herbreteau, metteur en scène, sans oublier Lucas Rocher et sa musique.
L’aventure continue pour « La vie de Léo Tracy « , à Paris, les samedis de novembre, au Théâtre Darius Milhaud.
Avant cela, un rendez-vous à ne pas manquer, dans un autre registre,  « Qi Shi Tsu et moi « ,  à Étampes,  Les Grands Solistes,  le vendredi 20 et le samedi 21 octobre (20h30)
Alors, à bientôt !

Par Thierry Rocher

Rocher by Peji

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

La une de Charlie