Macron maître ès communication
Par Thierry Rocher , le 19 juin 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

On parle tout le temps de Macron comme le roi de la com’ donc tout ce qu’on nous sert tous les jours est parfaitement volontaire et maîtrisé. En écrivant ça, j’entends qu’on va me dire que j’enfonce des portes ouvertes. Mais quelques fois, on se laisse emporter à la vue d’élans de sincérité en oubliant qu’ils sont calibrés, provoqués.

Sans remonter bien loin dans le passé, on a eu des exemples significatifs. Juste quatre événements récents.

Le coup des prestations sociales avec un « pognon dingue dépensé », c’est maîtrisé. Le message est clair: on dépense beaucoup et ça ne va pas mieux. Alors, quitte à ce que ça n’aille pas mieux, autant arrêter les dépenses. Le résultat sera le même. Et voilà la solution pour faire des économies.

On pourrait évoquer les migrants et le feuilleton dramatique de l’Aquarius. Les migrants à la dérive et Macron, la main sur le cœur, en train de donner des leçons d’humanisme aux méchants Italiens inhumains. Une communication maîtrisée pour montrer que la France avec son président a un cœur qui bat, même si le pays des Droits de l’Homme, au niveau de l’accueil, n’est pas à la hauteur de ses engagements . Eh voilà! Après Mamoudzou Gassama, on continue dans l’humanisme à effets de manches qui ne coûte rien puisqu’en fin de compte les Italiens en colère sont venus manger chez nous.

Et l’écologie made in Macron, c’est du poulet ? L’écologie toujours estampillée Nicolas Hulot , ça calme beaucoup de monde  grâce à des annonces bien amenées. Evidemment, ça ne calme pas ceux qui luttent pour l’écologie mais vous savez comment sont les écologistes:  jamais contents à force de s’éclairer à la bougie et de manger du quinoa. L’art de transformer une défaite en victoire à l’image de la décision pour le Glyphosate. Encore trois ans, c’est vite passé et à l’arrivée, ceux qui vont mourir ne viendront pas se plaindre et donc forcément moins de mécontents.

Et la vaisselle de l’Elysée, une belle illustration de la morale des gouvernants. Le prestige de la France est en jeu et donc l’ensemble de la vaisselle remplacée pour un montant qui reste encore à préciser puisqu’il est question de 50 000 € ou 500 000 €. On a du mal à connaitre le nombre de zéros. Mais il parait que la vente de l’ancienne va rapporter plus que le coût de la nouvelle. Champion le Macron. Une plus-value sans que Brigitte  soit obligée de tenir des stands aux vide-greniers et aux brocantes de l’été. Ah c’est pas les Sarkozy ou Hollande qui auraient réussi un tel coup de maître de solidarité et de défense du bien commun.

Voilà, chers amis, l’agence de communication présidentielle tourne à plein régime alors bravo Macron ! On a une petite idée du métier qu’il pourra exercer quand il ne sera plus président s’il ne veut pas rejoindre le monde merveilleux de la banque qui lui est chère.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette