Macron, rémission !
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

-Emmanuel Macron, classes préparatoires aux grandes écoles, sections littéraires, lycée Henri 4.
-Edouard Philippe, classes préparatoires aux grandes écoles, section littéraire, lycée Janson de Sailly.
-Gérard Collomb, professeur agrégé de lettres classiques.
-François Bayrou, professeur agrégé de lettres classiques.
-Sylvain Fort, professeur agrégé de lettres classiques.
-Bruno Lemaire, professeur agrégé de lettres modernes.
-Jean-Yves le Drian, classes préparatoires aux grandes écoles, section littéraire.
-Sans oublier la première dame, professeur certifiée en lettres classiques.
Bon, d’accord, ce n’est pas une garantie que le quotidien des français sera plus souriant demain, et les esprits chagrins rétorqueront que Laurent Wauquiez est lui-même surdiplômé, (major à l’ENA et à l’agrégation d’histoire, on le rappelle.)
Et Jacques Attali aussi.
Et …
Bon, d’accord, un diplôme n’est pas le signe de grand-chose, O.K.Ni la réussite à un concours.
Mais ça nous évitera peut-être des «casse-toi, pauv’con», des: «alors, vous êtes bien, ici, les chercheurs? Vous avez l’électricité et même le chauffage, dans vos locaux?», et des: «le curé a plus de légitimité que l’instituteur», naguère balancés par un hypertrophié du périnée marié à une hypotrophiée du larynx. Tour à tour pathétiquement crispé, honteusement hilare et désespérément bouché.
Evidemment, qu’il n’est pas question de béatement succomber pieds et poings liés au charisme christique de maître Macron!
Mais, quand même, l’hystérie anti-gouvernementale vindicative sur les réseaux sociaux suite à la nomination de ce gouvernement, pardon!
90% de la twittosphère et de la facebookosphère sur les starting-blocks, prêts à en découdre. Notre objet de jalousie de 90% de ses collègues de la classe politique aurait nommé Francis Heaulme à la protection de l’enfance, Nabilla à la culture, Carlos à l’intérieur, François Fillon aux finances publiques et Valaud Belkacem à l’éducation nationale, ça n’aurait pas plus braillé sur mon mur (du çon.)Et puis, Françoise Nyssen directrice d’Actes Sud.
Une ministre qui lit des livres à la Culture!
Bon, à première vue, ça ne mérite pas une médaille, mais c’est un vrai changement, même si l’inénarrable Mélenchon, avec la bonne foi qu’on lui connaît, s’est empressé de lui chier dessus en la traitant de «sectaire».
Méluche, c’est la boussole qui indique le sud.Entre parenthèses, Najat, qui hurle à la «fake new», (bravo, la promotion du français prônée dans les programmes) parce qu’une chroniqueuse, (pitoyable, par ailleurs), l’accuse (à juste titre) d’avoir appuyé la (pitoyable) réforme de l’orthographe (de 1990.)
Remarquez, soyons positif, finalement, une «fake ministre» qui parle de «fake new», ça «fait sens»

Et une sportive aux sports.
Bon, on a déjà eu Lamour.
«Et Douillet», me souffle ma chère et tendre, que rien que le fait que je tape le mot «amour» réveille.
«Rendors-toi», lui réponds-je.
D’accord, c’est la droite (et laquelle ! avec Darmanin,) qui tient l’économie et les finances, et ça c’est nettement moins bien.
Mais avouez, pour finir, que voir les tronches que font Wauquiez, Morano, Baroin, Ciotti, Fillon, Jacob, Myard, Lellouche, Belkacem, Placé, ça fait bander le bourgeois humaniste raisonnablement de gauche!Je ne sais pas si ça durera, (pas mon érection, dieu me la garde, merci mon dieu, mais pas tout le temps, j’aime bien pouvoir me lever de temps en temps, oui, et marcher, aussi.)
Non, je prie pour que durent les côtés qui me rendent finalement ce gouvernement assez sympatoche.
Mais il est aussi tactique. De combat pour les législatives. Destiné à ramasser haut, gros et large.
Aucun détail ne semble laissé au hasard.
Mais il fait chier autant chier à gauche qu’à droite, tout en n’étant pas extrémiste, donc il n’est pas entièrement mauvais.
Ne négligeons pas les petites satisfactions.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie