Mais où sont les débats politiques d’antan?
Par Thierry Rocher , le 9 février 2016

Thierry ROCHER renvoie la censure

Le 1er jeudi de février a vu France 2 lancer un concept d’émission intéressant: le débat politique avec un seul débatteur. Enfin, pas vraiment seul puisque le Petit Nicolas (il s’agit bien sûr de l’ex-président qui veut convaincre les masses que les grandes idées sont dans sa tête et qu’il est toujours estampillé « sauveur de la France ») a été aidé pendant plus de deux heures par l’attaché de presse de la chaîne: David Pujadas.
Je n’ai pas le ressort masochiste suffisant pour subir l’ex-président pendant toute une soirée mais je comprends que certains l’aient fait, on n’a pas toujours l’occasion de se payer une tranche d’humour politique. Il vaut mieux regarder le côté dérisoire du personnage que son aspect pathétique qui finit par prendre le dessus si l’on garde la lucidité d’un citoyen responsable. Et donc personne en face de lui. Pas le moindre combat d’idées! On nous dit que la droite et la gauche se confondent et qu’il n’est questions que de postures. tout le monde mange dans la même gamelle, à part bien sûr les fachos frontistes et la gauche radicale qui amènerait trop loin des arguments non maitrisables.
A force de ne plus rien remettre en cause, dans les lignes politiques, on arrive à l’aberration d’un débatteur sans contradicteur.
Est-ce de cette façon que les chaines de télé espèrent récupérer du public? Ce public qui délaisse les émissions politiques!
La part de rêve de la politique a disparu. L’utopie et la controverse ont laissé la place aux compromis et à la Réalpolitik qui n’existe pas uniquement à l’échelon international pour faire du commerce avec les dictatures mais prend de multiples formes dans l’hexagone.
D’ailleurs, une majorité de Français souhaite que tout le monde travaille ensemble, enfin la gauche et la droite traditionnelles. Alors, à quoi bon débattre de ses propres défaillances et de son impuissance. Le jeu politique est basé, avant tout, sur l’art de faire croire  qu’on a la solution aux problèmes quotidiens des gens.
Alors, la politique, juste une question de posture? Il faudra s’habituer! A moins que les extrémistes viennent chatouiller les narines de la République pour modifier l’odeur des animaux qui sommeillent en chacun de nous (sauf moi !!) !

Par Thierry Rocher

A boire et à mangerProgramme du moment: Les Deux Anes tous les soirs pour réécrire l’actualité, la Revue de Presse de Paris Première (un lundi sur deux), la pièce « A boire et à manger » (texte bientôt disponible publié dans les cahiers théâtre du PTV de Clermont-Ferrand), 1ère à Vichy le 6 mars, et « Rocher père et fils » (prochaine le 12 mars à Montluçon).

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette