Marine Le Pen: la lumière
Par Thierry Rocher , le 13 mars 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

A l’occasion du congrès du FN à Lille, je voulais rendre hommage à celle qui éclaire le monde politique: Le Pen Marine car qu’on la nomme à l’envers ou à l’endroit elle avance dans le bon sens. Le FN, c’est tout nouveau, et d’ailleurs le changement; c’est maintenant puisqu’on change de nom. Ça n’a plus rien à voir, ce sera, si les militants approuvent: « Rassemblement National ». Le suspense était insoutenable et enfin, on sait. Il était logique de modifier l’appellation, garder National, et virer le Front. Mais oui, le front, ça faisait trop penser à la tête. Et parler de tête, ça évoque la pensée, et là, ça devenait trop présomptueux dans leur cas.

Les mauvaises langues diront qu’il n’y a pas de courants au FN, et dans ces conditions, ce n’est pas facile pour Marine d’être une lumière. Mais trêve de balivernes! Tout d’abord coup de chapeau à la démocratie interne de ce parti, avec l’élection de la patronne avec 100% des suffrages : quel plus beau signe d’adhésion et d’amour. Coup de chapeau également à ceux qui se battent contre les idées reçues. Le parti n’est pas contre l’étranger, et il est pour l’écologie. On a pu le constater avec la venue de Steve Bannon, américain donc étranger, conseiller de Trump; et l’aspect écologique du parti capable de recycler les déchets politiques, comme Bannon et de les mettre en avant, le principe de faire du neuf avec du vieux. Un parti qui se rajeunit, en l’absence de son fondateur Jean-Marie qui peut désormais compter sur les doigts d’une main les anciens de l’OAS encore vivants à ses côtés lors de la création en 1972. Coup de chapeau également à l’entourage capable de distiller des mots de fraternité dont on a bien besoin aujourd’hui pour la cohésion nationale. Mention particulière à Davy Rodriguez, numéro 2 des Jeunes FN qui, a fait une déclaration d’amour remarquée à l’adresse d’un vigile noir, avec ses mots à lui, bien sûr : « espèce de nègre de merde ». Certes diront que pour devenir un vieux con, il faut d’abord avoir été un  jeune con. Espérons que Davy Rodriguez confirme tous les espoirs placés en lui.

Pour en revenir à Marine, elle est tellement forte, tellement « formidable » comme l’a dit le stratège Steve Bannon qu’elle pourrait être un guide pour l’Europe, une nouvelle voix, oui un guide, fürher en allemand. Et le discours mobilisateur de la chef , c’était dimanche 11 mars, (à noter pour les historiens désoeuvrés) est à garder dans les annales car on ne peut pas s’asseoir dessus.

Alors Marine, c’est l’avenir avec les alliances possibles. On a le souvenir du philosophe Dupont-Gnangnan qui s’était illustré pendant la campagne de la Présidentielle puisqu’il avait failli devenir Premier Ministre de Marine. Mais d’autres commencent à lorgner vers l’extrême-droite, à l’image de Thierry Mariani qui l’a dit clairement. Il veut un rapprochement des Républicains avec le parti lepéniste. Le ministre de Sarko amplifie le discours de Wauquiez. En voiture Simone !

Et puis Marine c’est l’union des droites européennes, tous les verts de gris ensemble avant que la Marion Maréchal Nous Voilà (absente provisoirement) ne viennent, dans quelques temps, rafler la mise, une fois que les anciens grognards seront définitivement enterrés.

Eh bien, devant un tel spectacle, je n’ai rien décidé mais je vais peut-être rester à l’ombre avec mon ami Qi Shi Tsu car trop de lumière éblouit et si le silence est d’or, il devrait rester dans mes prix.

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette