Médine le Batagland
Par Christophe Sibille , le 19 juin 2018

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Pas si mauvais que ça, ce Trump, finalement ? Bon, on peut imaginer quand même que le vieux porc va se faire entourlouper par le sale môme, (et nous par ces deux déficients capillaires du même coup), mais il aura quand même réussi à tenter de mettre sa patte mafflue de harceleur à trois tonnes sur la géopolitique du troisième millénaire en transmutant la guerre froide en paix chaude… Et paix chaude, en globish english, ça donne quoi ? Oui, chaude peace ! Bravo, quel talent !

En tous cas, il y en a une qui pourrait avantageusement trouver du taf dans son staff, tant l’éventail de sa boîte à conneries est protéiforme. Même si son bord politique ne touche pas exactement celui de Monsieur cuicui, mais vous me direz que c’est un détail de l’histoire, tant les extrêmes se touchent. Sans nous faire jouir, mais c’est logique, finalement. Un branleur ne fait jamais jouir son prochain, ça se saurait. Bref. Donc, une coutumière de la billevesée, une habituée de la coquecigrue, une multirécidiviste de la fadaise, une impératrice de l’ânerie. Koikelladiencore ?

«Les députés pourraient avoir les moyens de se loger s’ils avaient une indemnité suffisante pour le faire.»  Danielle Obono, ci-devant insoumise. Et ci-derrière députée, en même temps, pour ceux qui prétendent qu’on ne peut pas tout faire..

Rappelons donc à notre thuriféraire de la luttes des places (au palais Bourbon), qui devrait se payer un chien d’aveugle pour consulter son compte en banque, que les députés perçoivent déjà au minimum 7.209,74 euros bruts mensuels, une somme qui comprend une indemnité de base de 5.599,80 euros, une indemnité de résidence de 3 % de 167,99 euros et une indemnité de fonction, représentant 25 % du total, de 1.441,95 euros, comme l’indique le site internet de l’Assemblée nationale.

On a connu des SDF putatifs qui gagnaient nettement moins. Enfin, moi, oui. Mais, bon, c’est moins pire que prétendre que la non mixité raciale n’est pas dangereuse, ou que faire des langues, (oui, c’est le féminin de faire des pipes, c’est plus court que de dire: «faire des cunnilingus», je n’avais pas la place, c’est vrai, les signes me sont comptés) à Houria Bouteldja, la chèvre du P.I.R. Chèvre, féminin de chef, et «P.I.R.», parti des indigènes de la République. Bouteldja, qui assume parfaitement elle-même être raciste anti-blancs, antisémite et homophobe.

Et voilà qui nous amène sans trop de méandres à la polémique du jour, mesdames et messieurs, bonsoir. Et, pour commencer, une devinette; qui a dit:

«Crucifions les laïcards comme à Golgotha
Le polygame vaut bien mieux que l’ami Strauss-Kahn […]
Si j’te flingue dans mes rêves j’te demande pardon en me réveillant
En me référant toujours dans le Saint-Coran
Si j’applique la Charia les voleurs pourront plus faire de main courante […]
J’suis une Djellaba à la journée de la jupe
Islamo-caillera, c’est ma prière de rue […]
Je scie l’arbre de leur laïcité avant qu’on le mette en terre
Marianne est une femen tatouée « Fuck God » sur les mamelles
Où était-elle dans l’affaire d’la crèche ? […]
J’mets des fatwas sur la tête des cons […]
Je me suffis d’Allah, pas besoin qu’on me laïcise
Ma pièce de boeuf Halal, je la mange sans l’étourdir
À la journée de la femme, j’porte un Burquini
Islamo-racaille c’est l’appel du muezzin

Un rappeur. Qui veut donc, je le re-cite, «crucifier les laïcards.» Entre parenthèses, Jean-Louis Bianco, le représentant officiel de la laïcité macronienne, a dit que «c’était moins grave que ce que disait Charlie-hebdo.» Ce rappeur va, normalement, chanter au Bataclan en octobre prochain. Là où quatre-vingt-dix personnes ont été assassinées par des abrutis qui se suffisaient d’Allah. Dix mois après ceux de Charlie-hebdo, qui, eux, ne voulaient crucifier personne autrement que sur du papier A3. Ou A2, si le supplicié méritait la page centrale. Et c’est déjà complet, en plus, le Bataclan de Médine, il paraît. Bref, j’ai comme une légère envie de gerber qui se pointe. Je préférerais qu’elle se tire.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette