Mélenchon et la 6ème
Par Coq des Bruyères , le 7 mai 2013

Alors Jean-Patrick DOUILLON, maintenant qu’on a fait ça, on dit quoi ?

Ou : « De l’inutilité de changer le monde tel qu’il est pour le laisser tel qu’il sera ! »

A l’heure où Jean Luc Mélenchon mobilise pour montrer qu’une mobilisation peut mobiliser, il faut bien avouer que plus on le voit éructer pour une sixième République, plus on a envie de passer directement à la septième ! En plus, si c’est comme pour les jours de la semaine, la septième république tomberait un dimanche et les élus pourraient gouverner à la messe ce qui serait une manière de relancer la consommation d’eau bénite puisque, comme je le disais récemment dans je ne sais plus quel chef d’œuvre : « La liberté est au peuple ce que l’eau bénite est au meilleur Figeac Saint Émilion 1971 : La promesse d’une ivresse qui tiendrait du miracle ». Fin d’autocitation.

Alors que la semaine dernière Jean Luc Mélenchon qui est à la subtilité politique ce que le tractopelle est à la sonde anale, déclarait être prêt a assumer la fonction de Premier Ministre, ce week-end, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées à son appel sur la place de la Bastille. Et bien moi je dis que tous ces chômeurs qui se mobilisent pour trouver du travail à une seule personne… C’est beau ! Toujours prête à répondre en masse à l’appel du symbole, la foule, qui voulait nous signifier qu’il était temps de faire le ménage, a choisi comme figure de proue : Le Balai ! Ce qui, reconnaissons le, est quand même plus pratique à brandir dans une manifestation qu’un aspirateur ou qu’un nettoyeur à vapeur haute pression. Le problème, c’est que ces révolutionnaires de la relance économique qui veulent multiplier le travail comme Jésus les poissons, manifestaient place de la Bastille et qu’au niveau du rendu pictural, dans les livres d’histoire, à côté de la tête de Louis XVI sur un Pic, la tête de François Hollande sur un balai, si j’ose la comparaison ménagère jusqu’au bout… Ca va faire tache !

Pauvre François Hollande. Alors que c’est Marilyn Monroe en personne qui souhaitait un « Happy Birthday Mister President » à Kennedy, lui, il devra se contenter des mots de Mélenchon en Robespierre et, ce qui est pire, du discours d’Eva Joly en sans culotte ! Quelle ingratitude ! Quel manque de mémoire ! Quelle amnésie coupable, oui coupable car ce jour anniversaire qu’il faudrait au contraire promotionner est et sera le seul jour du quinquennat où le Président Socialiste a tenu la promesse pour laquelle il avait été élu : Nous débarrasser de Nicolas Sarkozy ! Car rappelez vous il y a un an, la joie, le soulagement, le sourire béat qui apparaît comme un nénuphar qui s’ouvre en s’apercevant soudain que la mare est un peu moins vaseuse… Rappelez vous et comme à l’époque, ne vous préoccupez pas de François Hollande puisque, tous les herpétologistes vous le diront : Le progrès ne vient pas de l’arrivée de la grenouille mais de la disparition du têtard !

par Jean-Patrick Douillon

 

 

# [Les derniers articles de Coq des Bruyères]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette