Merci Macron
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Après le «dégagisme», après «pénéloper», voici maintenant qu’arrive, dans notre belle mégastratosphère politique, le verbe: «macroniser».
Mais de quoi en t’est-ce que ça consiste t-il, «macroniser»?

(Entre François Bayrou).
– François: Ben, euh, moi, j’ai une petite idée.
– Moi: oui, bonjour quand même, Monsieur Bayrou de secours.
– François: Ah, ah, euh, très drôle, euh, celle-là, on me l’avait … On me l’avait …
– Moi: les mains?
– François: Ah ah, euh, …
– Moi: Oui, ben, en attendant, jamais ce surnom ne vous avait aussi bien collé à la peau, à tel point qu’on pourrait penser que votre patronyme put être un pseudonyme!
Alors, il paraît que vous aviez monnayé votre soutien contre la promesse de 150 investitures «Modem» aux législatives?
– François: Ou, ou, ou …
– Moi: Vous faites bien le loup! Aux législatives, je viens de vous le dire!
-François: Je voulais dire, oui! Mais ce n’est pas monnayer, ça! C’est juste un é, un é, un é, …
– Moi: Un nez rouge de clown? Ca, vous pouvez le dire! Il vous a bien fait chanter, Boris Vian, sur ce coup-là.
– François: Un échange, je veux dire! Ce n’était pas un calcul d’apothicaire de politicien véreux comme vous semblez le présupposer, qu’est-ce que je l’ai bien dit, c’était un, c’était un, c’était un …
– Moi: Ca, c’est certain que vous n’avez pas la lumière à tous les étages, au Modem.
– François: C’était un accord! On appelle ça un accord, non? Ce petit con s’est conduit comme un amateur, et moi, je suis un pro, un pro …
– Moi: Ca, pour de l’impro, ça frise le Guinness! Lui, c’est un vrai professionnel de la politique, et il vous a puni en dix minutes par là où vous avez péché pendant trente-cinq ans! J’avoue que, pour un prof comme vous, ça doit être légèrement casse-couilles de revenir élève!

Bon, à part ça, la blondasse.
Elle est, je cite: «crevée».
Et, du coup, elle hésite à se présenter aux élections législatives.
Ah, ouais?
Donc, c’est pour se reposer, qu’elle voulait être notre cheftaine?
Alors, un petit coucou quand même au petit nouveau, aimablement accusé, par les charmants extrêmes (des deux côtés) de l’échiquier politique, (qui se touchent sans nous faire jouir), pêle-mêle:
– De financer le terrorisme islamique avec l’argent de ses potes du lobby juif banquier mondial, (admirez le triple pléonasme) :
– De sous-louer des bataillons de ventres étrangers à des femmes en manque de progéniture pour s’attirer les voix du lobby gay,
– D’être financé par ce même lobby,
– De planquer le pognon qu’il touche dans un compte offshore qu’il aurait aux Bahamas…
Tout ça, par la famille de celui pour qui il est avéré qu’il en a un largement garni en Suisse. Suivez son regard monoculaire (d’un enfoiré).
Alors, au-delà de toute autre considération politique, un grand merci à Manu de nous avoir foutu tout ça dehors.
Pour, on espère, le plus longtemps possible..«Même s’il nous baratine, il
a niqué la Reine me Pine
Faut croire que c’était son heure
Même si on l’traite de baigneur!!
C’est grâce à lui que l’affreuse
A mis les bouts en danseuse
Mais je dis: «méfiance» à ceux
Qui le voient comme un p’tit bleu,
Ah tu l’as, ah tu l’as, virée!!
Merci Macron, Merci Macron,
D’avoir bien mouché François Bayrou,
Mais ça ne fera pas tout!
Merci Macron, merci Macron,
Même si j’te pardonne pas
Ton amour pour la corrida.»Et aussi un grand merci d’avoir mis un candidat «en marche la République» à Villeurbanne contre Najat Vallaud!
Les profs te le rendront.
Au centuple.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie