Mixité en danger
Par Christophe Sibille , le 20 novembre 2018

Christophe SIBILLE et sa lectrice

Bon, ma lectrice, tu as vu, les huit initiateurs du mouvement: «gilet jaune», ce sont huit fans de bagnole! Qui veulent donc tout simplement bloquer le pays parce que leurs doudous à roulette vont biberonner pour quelques centimes de plus! Bloquer le pays, afin de me gratifier d’un «prout prout» meilleur marché pour pouvoir filer le cancer du poumon à mes mioches. Bloquer le pays, en cramant le maximum de ce précieux carburant à coups de «vroums vroums» qui leur tiennent lieu d’éjaculations, (oui, il y a surtout des hommes, j’y suis passé, au rond-point près de chez moi; j’ai vu de très près un troupeau de ces curieuses bêtes à deux pattes, dont le nombre de neurones est finalement assez voisin du nombre de couleurs que comporte leur costume du jour.) Et qui réussissent surtout, en lieu et place d’emmerder nos gouvernants qui les baisent, à niquer la fin de semaine d’encore plus pauvres qu’eux, qui n’ont même pas de gas-oil à brûler pour le fun. Et pas mal de gros «4-4» suceurs de benzine, à côté desquels Christophe Castaner pompant Emmanuel Macron fait figure de mobylette. Et puis, un mort et cent cinquante-sept blessés pour 50.000 manifestants, c’est donné!

Moi, ma passion, c’est le cunnilingus. Je suis en train de me demander quelle stratégie de déblocage je vais mettre en place pour pouvoir m’y adonner à mon goût. Enfin, au tien, plutôt, en l’eau cul rance. Mais je doute que les «gilets jaunes» puissent tellement m’aider dans ce domaine, tant il me semble incongru qu’on puisse être à la fois passionné de bagnole et de don d’orgasmes avec la bouche. Bref. Tiens, puisqu’on parle de ça, (enfin, moi tout seul, mais si je n’en parle pas, qui le fera? Toi, ô ma lectrice?), j’ai vu que venait de sortir une application pour smartphone. «Lickster», ça s’appelle. C’est un cours de léchage de sexes féminins pour hommes. Une magnifique vulve apparaît sur ton écran, et tu n’as qu’à suivre les instructions pour la faire jouir, avec bruitages associés «à l’appui». Si j’ose dire. Bon, c’est un peu con, si on y réfléchit cinq minutes. Je te laisse donc réfléchir cinq minutes, ô ma lectrice, car tu es encore mieux placée que moi pour arguer de la stupidité de ce «tuto», qui, quoique rigolo quand-même, s’avère être un «fake».

Un peu con? Je ne sais pas, si cette video peut motiver quelque rétif (ou ignorant) à tempérer sa vision des choses de l’amour dans laquelle ne sont guère représentés que les coups de boutoir qui, dans son cerveau déserté par le sang qui se trouve plus bas,  propulsent direct au quatorzième ciel la misérable mamelliphore qui se trouve, dans la plupart des cas, en dessous de lui. Mais en tous cas, ma chère lectrice, une chose est certaine, dans le genre «un peu con», on peut toujours trouver mieux. Comme tu t’en doutes. Je cite. «A l’occasion d’un vœu formulé au conseil de novembre de la Ville de Paris, les conseillers du groupe écologiste ont réclamé la création de créneaux non-mixtes pour permettre aux femmes qui en auraient besoin de reprendre confiance dans les installations de sport. But affiché: lutter contre les inégalités de genre.»

Je te laisse le temps de digérer cette prose d’un des défenseurs officiels de la cause des femmes, puisqu’il s’agit d’un élu écologiste de la ville de Paris.

«Un collègue de parti de Denis Baupin, c’est ça?
-Exactement.
-Qui a agressé sexuellement une demi-douzaine de femmes?
-Euh … Oui.
-Ah, ben, vu que la revendication de créneaux non mixtes dans les activités humaines est habituellement portée par les salafistes, et qu’on vient justement de libérer Tarik Ramadan, tout ça me paraît parfaitement dans l’air du temps.»

Il n’y a plus qu’à y ajouter la dernière prise de position du député «La République en marche vers le mur» Aurélien Taché, (tu sais, celui qui a un accent aigu superfétatoire à son patronyme, ne me remercie pas, c’est gratos), prise de position que je te cite, mais c’est bien parce que c’est toi: «L’Islam a toute sa place en France , il faut aujourd’hui adapter et moderniser le cadre juridique de 1905 qui a été conçu quand il y avait peu de concitoyens musulmans en France.»

Alors, les filles, ne baissons pas la garde. Car, et, exceptionnellement, je me permettrai de parler en ton nom: «être mieux sucées, on veut bien, mais si c’est pour se faire baiser par ailleurs, c’est pas la peine.»

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette