Noël aux tisons, pape au balcon !
Par Thierry Rocher , le 7 avril 2015

Thierry ROCHER renvoie la censure

Le Pape a parlé. Ah ce pape François que les foules retrouvent avec bonheur pour Pâques ! Il y avait bien trois jours qu’on n’avait évoqué son nom. Eh oui depuis l’annonce de son arrivée au Musée Grévin. A ce sujet, on ne nous a pas dit de qui il a pris la place. Il faut espérer que ce soit celle d’un mécréant, de façon à ce que la religion progresse dans cet illustre musée. Donc, à Rome, la fameuse bénédiction urbi et orbi s’est déroulée sous la pluie, mais les fidèles le savent, un petit coin de parapluie, c’est déjà un petit coin de paradis.

Le Pape a parlé, il aime ça. Il a dit des choses fortes, il aime ça. Il a utilisé des mots personnels et le ton qui va avec, il aime bien ça. Il a montré sa force de conviction et la volonté divine qui s’exprime par sa bouche, il adore ça. Il a subjugué des masses de croyants de toutes nationalités qui boivent ses paroles comme le feraient n’importe quels fidèles face à n’importe quel gourou. Mais ne parlons pas de secte car là, le bon François, il n’aime pas ça. Il est dans une autre dimension. La communication elle aussi prend une autre dimension au Vatican. Et ce n’est pas nouveau. C’est d’ailleurs grâce à elle que la boutique reste sur de bons rails depuis si longtemps. Les mauvaises langues diront que ce pape de gauche n’ a rien de subversif puisque s’il l’était et s’il dérangeait vraiment le monde et l’ordre établi, il ne serait plus vivant car il aurait été rayé des tablettes des vivants. Par contre, tous ceux qui sont bienveillants à son égard gardent en mémoire les menaces qu’il subit ; les menaces qui proviennent autant de la mafia qui avait boudé son récent voyage napolitain, que des islamistes attaqués sans relâche par le patron des cathos et empêcheur de décapiter en rond. C’est vrai qu’on ne peut jamais trancher facilement (et je ne parle pas des jihadistes ) avec des positions qui semblent opposées et qui témoignent d’une marche à suivre cadencée et d’une stratégie parfaitement orchestrée.

En tout cas, ce qui est toujours fascinant avec le pouvoir religieux dans un monde laïc, c’est qu’il s’octroie des droits que la majorité ne lui a jamais accordés. Le monde écoute le pape parce qu’il a parle sans avoir demandé la parole puisqu’on la lui donne naturellement. Le pouvoir religieux impose toujours sa voix même si le message de paix affiché en façade rassure le plus grand nombre, et colore de solidarité un discours qui porte moins loin qu’avant puisque l’influence a diminué. Et d’ailleurs plus les Islamistes sont méchants, plus le pape devient le refuge de l’amour, de l’écoute et du partage. Simple réflexe de vases communicants ! Ce n’est pas parce que ça ne sert à rien qu’on n’a pas le droit de faire de la morale. On sait d’où viennent les vœux pieux. Enfin, après les discours du pape combien de curés sont allés aider les enfants à chercher les œufs dans les jardins ?

Attention les mécréants, le pape a parlé !

 

Par Thierry Rocher

Rocher livreMon actualité : Le livre « Debout ! » (Editions PHR) vient de sortir, disponible avec modalités sur le site : www.humouretchanson.fr

Et bien sûr le spectacle « Thierry Rocher renvoie la censure » à la Royale Factory de Versailles, les deux dernières dates, vendredi 10 et vendredi 17 avril (réservations 09 51 74 78 83)

Sans oublier la Revue de Presse de Paris Première en direct du théâtre Daunou : 13 et 27 avril : ceux qui veulent venir à l’émission peuvent me laisser un message.

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette