Nouveau livre de Lipowski

par | 12 Mar 2019

Dans la mémoire de Lipowski

Histoire à vous couper l’envie d’être pauvre : derrière ce titre, provoc’ car paradoxal, se dissimule un authentique polar où intrigue à rebondissements se teinte de l’humour que j’affectionne. Mais laissons parler la 4e de couverture de ce roman :

« Partant du postulat qu’en ces temps médiatiques, ceux qui avancent cachés derrière micro et caméra pénètrent partout, Stanislas de Zorowski, ditZoro, le héros de cette étonnante aventure, s’attaque avec une totale inconscience à la Grande Boulange, autrement dit la Banque de France. Noblesse oblige !

Des coulisses de l’Élysée à celles du cinéma, des parkings insalubres aux caves du Trésor, Zoro engage une gigantesque partie de poker aveugle. Il soudoie un fonctionnaire modèle, séduit une ravissante informaticienne, convainc un caïd de coproduire le casse du siècle et caste le comédien Johnny Depp pour jouer le premier rôle de l’histoire, ainsi d’ailleurs que celui de dindon de la farce.

La morale, dans cette affaire, le cédant résolument à l’humour, on espère que Zoro parviendra à ses fins. »

Voilà pour cette 4e de couv’ qui résume bien les choses. Certes, la morale est rien moins que sérieusement bousculée dans ce roman, vrai-faux polar où l’on rigole souvent — ce n’est pas moi qui le dis, ce sont mes lecteurs —, ça tombe bien, c’est voulu.

Cabu m’avait fait l’honneur de signer la couverture de la première édition*, assortie de quelques caricatures de ma personne, dessins qui m’accompagnent toujours, ne serait-ce qu’en souvenir, ému, pour ce dessinateur de génie autant que pour cet homme d’une extrême tendresse.

* La première édition du roman date de 1991 sous le titre à l’époque de La Grande Boulange (Presses de la Renaissance). Histoire à vous couper l’envie d’être pauvre est la reprise de l’intrigue mais réécrite et modernisée car désormais adaptée à nos jours.

Histoire à vous couper l’envie d’être pauvre est disponible uniquement en achat en ligne en cliquant ici !
Livre broché : 16 €
Ebook : 5,99 €

par Jean-Pierre de Lipowski

A retrouver le webroman «Otium», de Jean-Pierre de Lipowski, ou, selon les dires de l’auteur, il raconte «sa vie, son œuvre, ses ongles cassés», avec force photos, archives son et vidéos et, accessoirement, humour.

Liens: webroman de J-P Lipowski

Par Jean-Pierre de Lipowski

Par Jean-Pierre de Lipowski

Après des débuts fort peu prometteurs en tant que comédien au café-théâtre dans la troupe du « Vrai Chic Parisien » de Patrick Font et Philippe Val, Jean-Pierre de Lipowski (également identifié par la D.G.S.I. sous le nom de Jean-Pierre Moreau), va sagement orienter son parcours vers la production. Aux côtés de Daniel Colling, il fera partie de l’agence artistique « Ecoute S’il Pleut », sera membre fondateur du festival « Le Printemps de Bourges », attaché de presse et programmateur du « Théâtre de la Gaîté Montparnasse ». Après une année à « Europe 1 » dans l’émission de Michel Lagueyrie « Le Syndrome de ma sœur dans la caravane passe », il s’oriente – par pure vénalité – vers la production télévision. Directeur des productions puis producteur pour une société qui souhaite ici rester anonyme (KM Productions), on le retrouve aux génériques d’une tripotée de productions, tels « L’ouverture de la Coupe du Monde de Football 1998 », « Le Passage à l’An 2000 » en mondovision, « La Nuit des César », « TV Festival de Cannes », chaîne officielle du festival, « La Folle Journée de Nantes » ou encore « One Shot Not », la série musicale de Manu Katché pour Arte. Auteur en parallèle, il signe le roman « La Grande Boulange » (Éditions Presse de la Renaissance) et la rubrique média du Charlie-Hebdo 2.0 (1992), tout en étant dir’com de cette équipe peu recommandable. Désormais replié dans le sud pour une retraite, studieuse mais méritée, il travaille à l’élaboration du long métrage « Pure et simple » dont il est scénariste signe les romans Louvre Story et Histoire à vous couper l'envie d'être pauvre et poursuit au quotidien l’écriture d’un webroman baroque, « Otium », où il offre à l’admiration des foules moult récits sur le thème « Ma vie, mon œuvre, mes ongles cassés »
D'autres Chroniques

L’homme de gauche et le gauchiste

Alors que l'actualité faisait le ping pong entre le coronavirus et les élections américaines, nous pensions qu'hormis un nouvel attentat rien ne pouvait bouleverser ce duel informatif. C'était sans...

Hibernatousse

J’étais déjà un peu déçue du couvre-feu, mais ce semi-confinement ne me satisfait pas vraiment non plus. Un goût d’inachevé, comme ces travaux d’aménagement intérieur, initiés en mars dernier. Au...

Haut les mains, peau de lapin

Tiens, moi qui vous cause hebdomadairement, des conneries, il m'est arrivé d'en dire ou d'en écrire plus souvent qu'à mon tour. Et aussi d'en lire et d'en voir. Des belles, des costaudes, des...