Ô Monsanto, t’es le plus beau des santo
Par Naqdimon Weil , le 5 juin 2018

NAQDIMON fait son malin

« Tiens » se dit tout soudain mon lecteur écologiste ecofreak de base en lisant le titre de cette nouvelle chronique, « il se met à être contre les phytosanitaires, celui-là ? Ben ça m’étonne, ça… ». Et il aura raison de se méfier, mon ami khmer vert, car en fait, ce titre est une abominable escroquerie, moi aussi je suis une pute à clicks, y a pas de raison de se priver de ça. Mais s’il avait lu le sous-titre tiré de Claude Bernard, il aurait tiqué, mon ami amateur des petites fleurs et des jolis oiseaux, il aurait peut-être même compris que je n’allais pas surfer sur la vague – que dis-je, la vague ? le mascaret, le raz-de-marée, le tsunami !- de protestations contre les méchants députés qui ont autorisé l’ignoble glyphosate pour encore trois ans, ce composé qui donne des cancers à tout le monde, tout le temps, rien qu’en le regardant, c’est dire.

Et donc, si je ne me mets pas dans la file d’attente de ceux qui vont hurler à la lune contre Monsanto-le-Mal-Absolu que même à côté, Frankenstein et Dracula c’est Aglaé et Sidonie, c’est que, même si j’aime bien les conneries et que je ne déteste pas foutre sur la gueule des transnationales qui pètent dans le gras, je hais les attaques de meutes, surtout quand la meute a tort et qu’elle se contente de se tripoter les plus bas instincts pour se faire plaisir. Parce que des conneries sur le glyphosate, j’en ai lues et entendues en masse, surtout concernant le classement de ce produit au Tableau 2A du Cirque Jean-Richard, pardon du CIRC de l’OMS. Alors là, pardon, mais dans la série n’importe quoi pourvu que ça mousse, entre les témoignages de ceux dont le cousin du beau-père de la sœur de la voisine de l’homme qui a vu l’ours est paysan en Lozère, ceux qui affirment que 11 agences de santé publique sont aux ordres des lobbies phytosanitaires – mais qui ne m’expliquent absolument pas comment l’industrie pétrolière, l’une des plus riches et des plus puissantes au monde, n’est pas capable, elle, de faire disparaître toutes les études démontrant son implication dans le réchauffement climatique et la pollution aux gaz à effet de serre, est-elle malhabile, tout de même –  et ceux qui savent mais qui ne peuvent rien dire…

Sauf que les études scientifiques disent le contraire et qu’on peut bien s’agiter le poireau avec énergie autant qu’on veut en disant « C’est rien que des vendus », le consensus scientifique est bien là et c’est tout. Alors, désolé, amis écolos et camarades verts, mais vous pouvez gueuler tant que vous voulez, vous pouvez accuser Monsatan – qui a perdu l’exclusivité du glyphosate en 2000, 17 piges que des dizaines de boîtes trois fois plus grosses qu’elle en vendent, mais, hey, qui en a quelque chose à foutre du principe de réalité, finalement ? -, vous pouvez avoir la majorité des cons avec vous et Guillaume Meurice dedans, ça ne change rien, le glyphosate jusqu’à plus ample informé – c’est-à-dire plus informé qu’une étude de 20 ans sur 47 000 utilisateurs, c’est pas de la gnognotte, ça, tout de même ! – ne donne pas le cancer. Et, pire, il n’abime pas les sols. En tout cas moins que la saloperie de bouillie bordelaise, le sacro-saint engrais « naturel » des peigne-culs bio !

Vous me demanderez « Mais qu’est-ce que ça peut te foutre, en fait ? Tu es un pécore ? Tu bosses pour les agrochimistes ? Tu reçois de la thune pour en dire du bien ? »  et vous aurez raison. Mais non, rien de tout cela. Si demain, le glyphosate disparaissait, ça ne me retournerait pas une couille. Même si je sais qu’il y a de fortes chances que les bons gros bœufs satisfaits de voir ce composé honni disparaître continuent d’ignorer qu’il serait remplacé par plus dangereux et que pour lutter pour la biodiversité, croire au bio, qui nécessite 20 à 25% de terre en plus pour un rendement à peine équivalent et des litres d’intrants au moins aussi dégueulasses mais « naturels » équivaut à penser qu’on sauve un type de la noyade en lui appuyant sur la tête.

Il y a une foule de gens bien plus calés que moi qui disent ces choses nettement plus poliment et en citant les sources scientifiques, n’hésitez pas à voir les pages à ce propos de l’AFIS, de la Théière Cosmique, de la Menace Théoriste, et des autres rationalistes.

Mais si pour vous, quoi qu’en disent la Science et la Médecine, Monsanto, c’est le Mal et que le glyphosate est son prophète, alors, surtout n’hésitez pas, allez vous faire téter les yeux par un ornithorynque. Ça le détendra, lui, au moins.

les liens:
http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2945
Glyphosate : comment en est-on arrivé là ?
http://menace-theoriste.fr/pesticides-peur-raison/

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette