Ô, vous, Premier Ministre intègre
Par Naqdimon Weil , le 16 juin 2015

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

Louis XIV avait raison, il n’y a plus de Pyrénées.

La semaine passée, un scandale d’ordre international a secoué, une fois de plus, notre vieux pays, déjà si malmené par les médiasphères étrangères aux ordres de leurs gouvernements, jaloux de son histoire et de sa place de Lumière des Nations. Les privautés aéronautiques que l’Espagnol Manuel Valls s’est autorisé, sous le vague prétexte qu’il aurait reçu du sybarite de l’Élysé un CDD de sbire numéro de la politique solférinienne, ont justement scandalisé les citoyens français écrasés par les impôts, et bien incapables de se payer un simple billet de TER entre Romorantin-Lanthenay et Lamotte-Beuvron. Comment un « homme politique » soi-disant responsable peut-il se permettre de jouer ainsi avec les deniers publics, alors qu’il y a tant de malheureux dans notre pays, qui ne sont plus à même de faire le plein de leur Cayenne pour visiter tranquillement les routes sinueuses de la Sologne, par exemple. Bref, il eut été normal que l’occupant de Matignon remboursa l’intégralité de ce voyage, puis présenta sa démission et enfin, s’il avait eu un peu de fierté, renonça à sa nationalité française. Mais, bien évidemment, à part quelques picaillons ostensiblement jetés pour se racheter une vertu à bas coût, l’ancien parrain d’Evry ne fit rien de ce que l’on pouvait espérer d’un personnage politique de premier plan.

Comme tous nos concitoyens, j’ai été profondément choqué par les priorités du Premier Rastaquouère de France. Il devrait se battre bec et ongle pour sortir les Français du chômage en les obligeant à accepter les travaux que généreusement les patrons du CAC 40 leur proposent, sous prétexte qu’il faudrait se rendre en Roumanie. Or, voilà que le rude ibère préfère se goberger sur les prélèvements publics afin de se rendre, en Falcon et avec sa nombreuse et grouillante progéniture en Allemagne, pour y assister à une rencontre footballistique entre le FC Barcelone, lequel était opposé à la Juventus de Turin. Car, si je dois en croire les hagiographes de l’hidalgo essonnien, celui-ci serait un supporteur forcené de l’équipe barcelonaise, dont se méfiait à juste titre feu le Caudillo Franco, tant son inclination vers les Rouges était notoire. Mais ceci n’étonnera personne. Et donc, comme tout un chacun, j’ai attendu, sans trop y croire, le retrait de la vie publique de ce triste personnage, même pas capable de soutenir un club tricolore. Puis l’actualité aveugle a repris son cours et j’ai ajouté cette triste anecdote à la longue liste des crimes et délits des socialo-écologistes desquels ils devront rendre compte un de ces prochains jours.

Mais, durant ce week-end de retraite spirituelle dans un modeste Monastère, une vérité m’est lentement apparue dans ma modeste cellule monacale. Un Premier Ministre français d’origine espagnol se rend à Berlin pour y assister à un match entre un club italien et un autre espagnol, sous le couvert du Président de l’UEFA, lui aussi d’origine italienne… Cette association me fit longuement réfléchir, car je sentais bien que cela cachait quelque chose. Et là, la lumière se fit ! Berlin, Rome, Madrid, c’est l’Axe qui se reforme autour de la France, pour un nouvel affrontement militaire ! Et celui qui dispose des finances publiques, celui qui mène le pays à la banderille, n’est qu’un agent dormant de cette camarilla anti-française et venait donc dans la capitale teutonne faire son rapport aux Maîtres de ce complot dont notre pauvre Pays est la victime. Ceci explique forcément les errements de la politique actuelle, qui ne cherche qu’a ramener la France au niveau du Malawi ou de l’Afghanistan. Voilà la vérité, voilà l’information essentielle que les folliculaires trop désinvoltes ont  manqué, ou, pire, ont omis !

À la lumière de ces brûlantes révélations, je réclame donc que la Haute Cour  se saisisse du cas Valls et le condamne pour haute trahison et forfaiture. Moins, ce ne serait pas assez.

La semaine prochaine, je vous démontrerai que les utilisateurs de 4X4 sont moins écologiquement responsables du réchauffement climatiques que les éleveurs de chèvres du Larzac.

 

par Mr Naqdimon

Nota bene : Chers lecteurs,
Ne nous leurrons pas, la droite décomplexée a le vent en poupe. Au Coq des Bruyères on est pas plus con que les autres, alors à l’instar de ceux qui déroulent le tapis rouge (brun) à Ivan Rioufol, Éric Zemmour et consorts, nous ouvrons nos colonnes à Monsieur Naqdimon qui saura amener notre journal sur l’autoroute du progrès.  

Nous aussi on veut en croquer ! ce qui nous permettra, d’ailleurs, de ne pas être tondus à la collaboration.

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette