Panameme pas peur
Par Christophe Sibille , le 12 avril 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Putain, le « Block Buster » d’enfer !! Sans déconner, vous avez vu ça ? A côté, Francis Ford Coppola, il a pris des cours de casting chez Max Pecas !! « Le Parrain », c’est « Camping 12 » !!
(avec la voix cassée du comédien « doubleur » de Brando):« Michael, passe moi le sel, et va donner à manger aux poules avant de repasser le fichu de ta grand-mère »…
Quelle rigolade !
C’est dramatique.
Ils y sont tous !! TOUS ! On dirait que c’est fait exprès !
Des politiques, une pincée  de footeux, votre camarade Poutine, Naqimon, non, ne niez pas, je connais tout de votre vie privée, et publique aussi, d’ailleurs, Snowden est mon cousin !
Le premier ministre islandais.
Mais aussi Jérôme Cahuzac, Patrick Drahi, Meci, et, Thierry, votre pote de toujours ! Patrick Balkany ! Ne niez pas non plus ! J’ai une cousine chargée de pipes au cabinet du maire de Levallois !
A propos de cet affaire, Yves de Kerdrel, l’humaniste bien connu, puisqu’il dirige le magazine alternatif : « Valeurs actuelles », a déclaré sur « Twitter : « le problème, ce n’est pas Panama Papers ; le problème, c’est que sans les enfers fiscaux comme la France, il n’y aurait pas de paradis fiscaux ».
Non, non, Yvon, tu fais une erreur de diagnostic ! Le vrai problème, c’est que, le jour où elle t’a conçu, ta mère aurait vraiment dû pousser les préliminaires buccaux jusqu’à leur accomplissement ! Oui, mieux fait de l’avaler, Anthony, c’est exactement ça !
Et qui donc, a sorti le Panama des paradis fiscaux ? (imitation « youki, Gotainer) : Qui ça, hein, qui ça ?
Wendy : « Moi, je suis pas Nama, na !! Moi, je suis Nabilla ! D’accord ?
-Sarko : Christophe Sibille, je vois très bien où qu’est-ce que vous voulez en venir ! Mais c’était simplement parce que la pensée de Ricardo Martinelli venait juste avant celle du curé, qui précédait celle de l’instituteur. Et, ensuite, j’ai fait ça début 2012 !! Donc, juste pour casser les couilles à ce merdeux de Hollande, qui allait me succéder. Mais, de toute façon, je ne parle pas avec vous, je sais que vous ne votationnerez pas pour moi en 2017, et je vois qu’il y a ici deux charmantes personnes qui ont déjà presque quasi le bulletin dans la main !
-Wendy : Maman, c’est qui, ce drôle de nain qui fait des grimaces tout le temps et qui gigote son épaule comme ça ? Il me fout les jetons, on dirait Norman shooté à la Coke qui ferait de l’auto-allumage. Maman !! Si tu le débranches pas, j’te préviens, c’est moi qui le fous par la fenêtre ! Et puis, moi, de toute façon, la politique, je m’en bats les couilles, c’est un truc pour les vieux, d’accord ?
-Peggy Filasse : Enfin, Wendy ! C’est le président des français ! Celui qui est chargé de faire respecter la déclaration des doigts du gnome et du mitoyen, ou quelque chose comme ça ! ! Il est venu à Châteauroux il y a deux semaines ! Même que notre maire était super fier !
-Wendy : Tu m’étonnes, arrache sa race de mère ! Il est haut comme trois têtes à genoux, Avérous, pour une fois qu’y en a un qui fait une couille de moins que lui, normal qu’y biche !
-Sarko : Moi, j’aime bien, Châteauroux ! Et surtout, l’envolée de mon livre, à Cultura !
-Wendy : Envolée, délivrée …
-Peggy Filasse : Ben tiens, justement, c’est pas vous, qui auriez une femme chanteuse que, quand elle l’ouvre, on lui dit même pas de la fermer, tellement qu’on l’entend pas ?
-Sarko : Ah, je suis content que vous me parliez de musique ! La musique, pour moi, c’est comme le sport pour mon pote Balkany ! Ca évite les sujets qui fâchent !
-Wendy : elle parle pas de musique, banane frite ! Elle parle de ta meuf ! C’est quand même pas tout à fait pareil, d’accord ?
-Sarko : Toi, avec ta tronche tout juste bonne à voter socialiste, tu crois vraiment pouvoir faire mieux ?
-Wendy : Je veux, mon n’veu !
-Moi : allez, go !! On y va ensemble ! » (playback ; « les bêtises ». Caroline Loeb).« Z’ont tout planqué à Panama,
Pour ne rien donner à l’état,
Ca fait tout un énorme tas
Dont la santé profit’ra pas,Ils sont allergiques aux impôts
Même presque rien, pour eux, c’est trop,
Ils s’en foutent, au moindre bobo,
Ils ont de quoi ach’ter l’hosto,

Car pour eux, niquer l’état,
C’est un vrai sport de combat,
On sait que pour eux, la crise,
La vraie crise n’existe pas !

Ils s’en branlent s’il y a plus d’sécu,
Si les professeurs vont cul nu,
De faire exploser le chôm’du,
Pour faire enfler leurs revenus,
Si leurs compatriotes en chient,
Leur seule patrie, c’est le grisbi,
Drahi, Balkany et Meci,
Et, évidemment, Jean Marie !!!

Ils s’en sont donnés le droit,
Et c’est à eux qu’on la doit,
Cette arnaque ; après la crise,
La cerise sur le Gattaz !!
Gros, salopards, et menteurs,
Tout ce pognon, quelle odeur
Alors, faut que je vous dise,
Ca m’les brise, c’est l’horreur !

Si l’argent leur fait la vie belle,
Et s’ils n’ont d’autres joies que celle
D’amasser argent et bijoux,
Disons-leur bien qu’nous, on s’en fout !

Car quand on t ‘enterrera
T’auras beau être plein aux as,
Tu verras, quelle surprise,
Que tu ressuscit’ras pas !

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

DCL - Déssinez créez liberté