La petite boutique des terreurs Partie 3
Par Naqdimon Weil , le 23 octobre 2018

NAQDIMON fait son malin

Et nous voilà dans mon rayon favori, là tous les articles en valent la peine et me font démarrer au quart de tour. Parce que même si les écolos verts de peur disent beaucoup de conneries, il n’en reste pas moins que nombre de leurs positions sont largement défendables. Car, même si les réacs déclinistes sont globalement navrants, rejeter toutes leurs thèses avec le chiard qui clapote dans sa baignoire canard serait contre-productif, en effet, s’interroger sur l’avenir sans ignorer le passé n’est pas forcément être un vieux con vieuxconisant. Et surtout, pour la plupart, les membres des deux catégories précédentes répondent à une stratégie politique ou éditoriale, et si ceci n’excuse pas cela, au moins, cela l’explique. Alors que là…

Car je parle ici du rayon pensée magique et religieuse, le plus fourni, le plus éblouissant, le plus épatant. Avec, à tout seigneur, tout honneur, en premier plan, les fondamentalistes de tout poil qui agitent les trouilles millénaristes et la crainte de l’enfer pour faire flipper leurs ouailles, quand ils ne poussent pas les plus psychopathes d’entre eux à user de la terreur comme arme, des attentats-suicides aux attaques contre les cliniques où se pratique l’IVG. Ces improbables ont pour eux la parole divine, le texte sacré, la morale religieuse et l’avantage de la durée, ça fait des siècles qu’ils polissent les arguments et les interdictions, des générations qu’ils savent sur quelles ficelles tirer pour faire flipper le populo. Seulement, s’ils sont terrifiants et passablement dangereux, grâce à quelques philosophes et à deux ou trois politiques, ils ont tendance à refluer, même si ces temps-ci, ils relèvent un peu la tête, en s’appuyant sur des lâchetés complices et un post-modernisme très chic et complètement crétin. Et encore, si j’ose dire, ces ensoutanés de toute obédience peuvent toujours affirmer qu’ils agissent pour le bien de l’Homme, pour la sauvegarde de son Âme Immortelle, pour la Morale et la Société – notez les majuscules, sinon, ça vaut pas – et sans volonté impérialiste, bien sûr…

Donc, si les curés, imams, rabbins, pasteurs, moines, druides et autres religieux ont au moins l’excuse de la sauvegarde de l’âme de leurs contemporains, ceux qui encombrent le rayon Pétoche Métaphysique de la Petite boutique des terreurs n’ont même pas ça pour eux. Non, eux, ils agitent des grigris angoissants pour leur simple plaisir personnel. Et on y va pour tout et son contraire, les mêmes qui s’appuient sur la Science pour confirmer le réchauffement climatique font de la pensée scientifique l’alpha et l’oméga de la trahison des clercs envers le bon peuple. Et on plonge en fosbury dans tous les sujets possibles et imaginables.

Les vaccins entraînent l’autisme, les ondes des téléphones portables déclenchent des cancers du cerveau, les OGM amènent les paysans indiens au suicide et nous font pousser un troisième bras, les intrants chimiques – surtout le glyphosate – vont tous nous tuer, les compteurs Linky nous espionnent et nous fliquent, les avions lâchent des panaches de fumée mortifères pleines d’aluminium qui nous obligent à penser comme le gouvernement… Et ainsi de suite, je ne connais pas tous les prétextes pour avoir les chocottes, mais je fais confiance à ces aimables gugusses pour en trouver d’autres. Alors vous aurez beau débarquer avec des arguments, des données chiffrées, des graphiques et des statistiques, vous pouvez vous les rouler en pointe et les utiliser comme suppositoires, vous aurez tort. Pourquoi ? Parce que eux, ils savent. Et que vous, vous êtes un mouton. Au mieux, d’ailleurs, un mouton, car il y a des bonnes chances que si vous n’êtes pas manipulé, vous soyez manipulateur. Un traître, un stipendié, un agent de Monsanto©/Big Pharma/Big Market/Big Farm/Big Chemical. Ah oui, la chimie, l’horreur absolue, le crime contre l’humanité vu par les boutiquiers de la flippe, le zénith de la monstruosité. Et pas la peine de leur expliquer que tout est chimique, que jamais l’humain occidental, tout bourré qu’il soit de chimie-qui-tue et de médicaments-qui-sont-rien-que-des-saloperies, n’a vécu aussi vieux en aussi bonne santé, peu importe, vous aurez encore tort.

L’avantage, c’est qu’à force de refuser les progrès de la chimie et de la pharmacie, ils vont bien finir par défuncter, ces cons-là !

La semaine prochaine, les dernières terreurs et la conclusion !

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette