Pour le retour de Fred Pradelle
Par Patrick Font

FONT a de la mémoire

Vous me direz que des impératifs sentimentaux ont guidé ma plume au long de cette chronique, et vous aurez raison. J’ai passé une semaine à Hauteville, où demeurent Fed, son ex-compagne, et leur fille dont je suis le parrain et qui me fait marrer avec ses facéties et ses trouvailles. Un petit soleil sur pieds, trottinant sur les pelouses et filant sur le toboggan de la cité. Et je me suis pris à penser que tout ce que j’avais fait dans ma putain de vie: spectacle, troupes, stages, journal, avait pour motivation première le désir de réunir des garçons et des filles pour le simple plaisir de vivre quelques heures ensemble.

La solitude, c’est pour écrire et dessiner, lire et marcher sous la forêt dans l’espoir d’y rencontrer la Belle au bois dormant. Mais en-dehors de ça, le paradis c’est les autres, disséminés à travers le pays, et à qui je rends visite quand ils le peuvent.
Tout ça pour vous dire que l’absence prolongée d’un pote me fait un peu mal, quelles que soient ses idées, après tout, passé un certain âge, on est tous tordus, alors… Fred est capable de dire des bêtises, mais il sait aussi réaliser de bonnes choses, à une époque où le bavardage tient lieu d’action.J’ignore ce que vous en pensez, mais je pense que je me devais de livrer à cet hebdo l’expression de mes sentiments distingués.

PS : le feuilleton « 7 ans de bonheur » revient la semaine prochaine

SPECTACLES
dimanche 16 novembre, CALAMITY JANE, LE PROCES, à 17 h au Forum Léo Ferré. 11 rue Barbès, 942OO. Ivry-sur-Seine. 01 46 72 64 68.
Métro: ligne 13, Porte d’Ivre ou Pierre et Marie Curie. Tram 3, station Porte d’Yvry.
Réservations: resa@forumleoferre. org

par Patrick Font
# [Les derniers articles de Patrick Font]

La une de Charlie