Poutine et Démocratie sur un bateau
Par Thierry Rocher , le 20 mars 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

Qu’est-ce que c’est agréable un pays comme la Russie où l’on n’a pas besoin d’attendre la fin du scrutin pour donner le résultat des élections. Quel temps de gagner ! Poutine et la démocratie, c’est un vaste sujet. Il y a des millions de Russes qui le vénèrent. C’est magnifique l’amour des employés pour leur patron. Alors attention, pas de l’amour pour la défense de la démocratie à l’occidentale qui n’apporte que des problèmes et des défaites électorales mais l’amour pour un homme fort qui en a dans le slip et qui défend son peuple contre les vilains pays qui sont méchants avec lui. Un homme qui en a tellement dans le pantalon qu’il serait prêt à chasser les terroristes jusque dans les chiottes, comme il l’a dit. Et d’ailleurs, depuis qu’il a prononcé ces mots, les terroristes évitent de fréquenter les toilettes en Russie. Alors, après une douzaine de morts suspects en Angleterre, en quelques années, il était temps de s’interroger sur ces disparitions douteuses.

Cette ville de Londres qu’apprécient tellement les oligarques russes toujours en quête de places financières honnêtes qui regorgent de gens honnêtes. Alors, bien évidemment, dans ce genre de situation, représailles contre le pays incriminé,  représailles contre les représailles, avec l’arsenal diplomatique. Et ça ne pouvait pas mieux tomber pour l’humoriste de la Volga, Vladimir Poutine, et ses sbires, pour la propagande juste avant le scrutin. Car le bon peuple l’a compris, on ne peut pas mettre en cause la responsabilité russe puisque aucune carte de visite du Kremlin n’a été laissée sur les victimes. De notre poste d’observation parisien confortable, on se demande toujours quelle est la proportion de Russes capables de voter pour Poutine, en toute lucidité. Après l’appel au boycott lancé par les opposants, quel nombre de sympathisants est nécessaire pour rendre crédible l’élection de l’ancien du KGB? Que représente réellement celui qui a été présenté comme le principal opposant, Alexei Navalny, dans l’opinion publique ? Est-ce que le fait qu’il ait été privé d’élection présidentielle a marqué l’électorat ? Ou est-ce que celui-ci se dit, majoritairement, que si Navalny n’est pas candidat, c’est de sa faute, il n’a qu’à pas être dans l’opposition !?

L’absence de conscience politique est capable de générer les pires dérapages, on l’a vu aux États-Unis avec Trump et la beaufitude. Mais ce qui est terrible dans un pays qui a souffert des atrocités communistes, c’est de s’apercevoir que les seules réponses pour avancer et grandir, ce n’est pas de se libérer de toutes les oppressions (médias muselés, liberté des mœurs et de penser etc…), les seules réponses, c’est les mafieux russes qu’on exporte facilement sur la Côte d’Azur ou à Courchevel, supprimer ceux qui ne sont pas d’accord, et confisquer les biens de la nation par ses potes qui chantent avec vigueur l’hymne national. Ça valait le coup de sortir du communisme !
Je ne peux m’empêcher de penser à l’ami humaniste de Poutine, le grand (1m93) Bachar El Assad qui doit se dire que, pour son image, il pourrait organiser des élections comme celles de Poutine. Un scrutin où l’on pourrait publier les résultats sans que les gens aient besoin de se déplacer car trop risqué à cause des bombardements. Bachar comme Poutine n’est-il pas un être à l’intelligence supérieure car capable tel son mentor de penser à la place de tout un peuple.
Et puisqu’il est question de démocratie revisitée, mon ami Qi Shi Tsu ne peut passer sous silence, l’acte héroïque du président chinois Xi Jin Ping qui, après une petite modification des règles du jeu, va être président à vie.
Oui, lecteurs, nous pouvons nous interroger: la notion de démocratie s’apprend-elle ou est-elle dans les gènes ?

À part ça, toujours disponibles, pour les amateurs de philosophie, « Les pensées de Qi Shi Tsu  » et « Les réponses de Qi Shi Tsu  » (voir la page Facebook de Qi Shi Tsu)

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette