Par le prisme du petit écran
Par Anthony Casanova

Anthony CASANOVA est politiquement correct

ranson-430-2Qu’elle ait pour but de nous divertir, de nous informer ou de nous abrutir: La télévision est tout autant un meuble qui parle qu’un miroir qui dégueule. Et si l’on a tendance à déplorer l’existence de certains programmes, il ne faut pas en éluder leur succès.

Entre splendeurs et misères, la télévision reste un formidable outil sociologique. Par exemple, la chaîne NRJ12 peut aussi bien diffuser une perle de la satire animée comme «American Dad!» de Seth MacFarlane que le pathétique «Tellement Vrai». Si Arte diffuse sans doute le meilleur journal télévisé francophone elle produit aussi le grotesque «A pleines dents» où l’on peut suivre les aventures du tonneau de pisse, Gérard Depardieu, cassant la croûte à travers le monde. C’est ainsi toutes les chaînes pensent leur grille de programme pour essayer d’attirer votre intérêt au moins une fois dans votre journée.

Si la télévision est censée, dans son ensemble, refléter la diversité des goûts des téléspectateurs, elle explique aussi, via ses annonceurs, le public qu’elle cible: les téléfilms érotiques de la nuit sont entrecoupés de pubs pour du «téléphone rose» car il nous reste toujours une main de libre… et les dessins animés du matin de pubs pour les jouets à la mode car lorsque l’on a déjà une poupée qui pète et qui demande pardon, il est indispensable d’avoir celle qui rote en demandant l’heure qu’il est.

Si en 2004, l’ancien président-directeur général du groupe TF1 affirmait que son but était de vendre du «temps de cerveau humain disponible», aujourd’hui, à force d’avoir le cortex sur pause, les téléspectateurs et leurs dealers se déshumanisent au galop.

Le voyeurisme et l’humiliation sont devenus le «sésame, ouvre-toi» de l’audimat. Depuis que M6 a lancé une émission où l’on filmait des gens 24H/24 pour savoir si notre curiosité était proportionnelle à leur emmerdement, M6 s’est spécialisée dans le coaching: Une blonde enlève de votre appartement votre individualité pour la remplacer par une décoration papier glacé immonde, une autre aide des gens à dresser leurs animaux, leurs gosses… et ainsi de suite jusqu’à servir, par le biais de Karine Le Marchand, d’entremetteuse aux gars de la campagne qui veulent rencontrer des filles de la ville.

Mais M6 a aussi réussi, avec Ambition Intime, à faire en 20 minutes le travail de Florian Philippot depuis 7 ans pour changer l’image du FN. Il faut préciser qu’étant née la même année que l’entrée du Front National à l’Assemblée Nationale, M6 n’a de cesse de briser la frontière fondamentale qui sépare les sociétés totalitaires des sociétés libérales: la protection de la vie privée.
Sur M6, à travers ses diverses émissions, les émotions humaines ne sont qu’un jeu. Les drames, les angoisses des «petites gens» qu’un moyen d’exciter ce qu’il y a de plus minable chez le téléspectateur.

L’extrême droite est aux portes du pouvoir, et la télévision est le reflet d’une société glissant de plus en plus vers la déshumanisation de l’autre. Car, dites-moi, à quelle idéologie peut bien s’apparenter des programmes qui n’éprouvent plus assez de considération pour l’être humain au point de faire d’un découvert, d’un drame personnel, d’une vie de misère, un simple divertissement familial?

par Anthony Casanova

Anthony Casanova par Babouse

# [Les derniers articles de Anthony Casanova]

La une de Charlie