Qi Shi Tsu au secours !
Par Thierry Rocher , le 4 juin 2015

Thierry ROCHER renvoie la censure

A l’heure où le silence de certains cons est aussi insupportable que l’effervescence d’autres cons, j’ai décidé de prendre du recul avec quelques pensées qui, je l’espère, aideront le plus grand nombre à avancer. Quand je parle d’un silence de cons, je pense à la bande de Marion Maréchal Nous Voilà si rapide à parler de racailles et qui, étrangement, a été fort silencieuse après le mort d’un livreur de pain quadra, père de famille, tué par deux flics bourrés au volant, à 4 heures du matin à Paris. Les flics qui sont au-dessus des lois ne méritent visiblement pas les mêmes réprimandes que ceux qui sont dans le mauvais camp social. Le silence de la blondasse frontiste est pitoyable et à l’image des électeurs de son parti.

Par contre, un peu plus bruyant, le vieux Blatter après les scandales financiers de la FIFA et qui s’accroche à son fauteuil, ses privilèges et ses magouilles, en tant que grand ordonnateur du football mondial pourri. Voir comment Poutine a pris sa défense en dit long sur l’honnêteté du système et la transparence qu’on peut appeler de ses vœux mais qu’on ne verrait pas de si tôt. Un peu comme l’idée de la liberté d’expression et de la démocratie qui fait sourire quand on parle de la Russie et rire ceux qui ne sont pas tout à fait morts en prison. Le foot a bien des égards est une caricature de comportements, que ce soit au niveau des joueurs et entraineurs, mais pour ce qui est de l’organisation et de la corruption, Blatter est hors concours.

Donc, pour sortir de ce climat nauséabond, je vous livre les dernières traductions de mon philosophe chinois favori : Qi Shi Tsu. De la profondeur et de la sagesse pour affronter le monde à travers une série de questions incontournables :

« Pourquoi ceux qui ne m’arrivent pas à la cheville ne grandiront jamais ? »

« Pourquoi l’amour à plusieurs effacerait-il la solitude à deux ? »

« Ne doit-on pas tendre la main à celui qui écrit comme un pied ? »

« Pourquoi être au bout du rouleau est plus chiant aux toilettes qu’ailleurs ? »

« Quand on croit tenir le bon bout, comment être sûr que c’est le bon ?

Pas toujours facile à traduire Qi Shi Tsu ! C’est du boulot. Mais je l’adore. Il m’a promis d’être au Théâtre des Deux Anes, le 8 juin à 20h30 pour « Rocher père et fils ». Ceux qui veulent le voir n’ont qu’à venir le 8 juin.

A bientôt !

 

Par Thierry Rocher

Rocher livreVous n’avez pas oublié et c’est tant mieux, la soirée exceptionnelle « Rocher père et fils » au Théâtre des Deux Anes (100, bd de Clichy Paris XVIII), le lundi 8 juin à 20h30.  Les places à la portée de tous : 20 € (tarif réduit : 15 €)

Réservations au  01 46 06 10 26

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette