En reculant, on avance!
Par Thierry Rocher , le 27 mars 2018

Thierry ROCHER renvoie la censure

Les derniers faits marquants de l’actualité, enfin qui ont dû vous marquer comme moi, apportent la démonstration que chaque action calamiteuse nous renvoie à une perspective positive. Ce n’est pas très original comme constat mais, parfois, ça aide à se rassurer et c’est pourquoi, l’image d’avancer en reculant n’est pas qu’une vue de l’esprit.

Je m’en tiendrais à trois informations de la semaine écoulée.

Tout d’abord la garde à vue d’un ex président qui ne fait pas partie des retraités en colère car il n’a pas constaté de baisse de pouvoir d’achat. Une garde à vue suivie de déclarations riches d’enseignements. Tout d’abord, savoir que le Petit Nicolas qui avait reçu en grandes pompes le président Kadhafi a fini avec le recul des années, à s’apercevoir que c’était un méchant dictateur. Constater aussi que son amitié pour le représentant en tableaux de maîtres, Claude Guéant, est indéfectible, également que l’honnêteté quand on a eu comme mentor, Charles Pasqua, est une notion qui ne peut pas être remise en cause. Toutes ces valeurs ne seraient pas apparues au grand jour sans le cataclysme d’un ancien président devant le juge, un juge sympa qui lui a permis de rentrer dormir chez lui parce qu’il avait oublié son pyjama. Magnifique, du positif  en veux-tu en voilà !

Enchainons avec la réaction d’un candidat de la « France Insoumise », dans le Calvados, aux dernières législatives, Stéphane Poussier, qui a obtenu son titre de gloire en se réjouissant de la mort du Lieutenant-Colonel Beltrame assassiné par un givré du turban. Derrière les mots d’un frustré qui s’est trompé de sujet de provocation, il y a  l’éclairage sur les composants d’un parti, pardon Mélenchon, d’un mouvement, qu’on ne maîtrise pas. On l’a vu avec La République en Marche qui à force de ratisser large dans la société civile se retrouve avec des boulets dont la figure emblématique est Claire O’Petit. On pensait que la noblesse d’âme et les grandes causes solidaires qui caractérisent la « France Insoumise » les mettaient à l’abri des cons. Eh bien non, on avait eu droits aux écarts d’intelligence de Danièle Obono mais il fallait aller plus loin. C’est vrai que Poussier a été exclu mais d’un autre côté, il n’était pas élu, c’est quand même plus facile. Encore une fois, avec cet incident, du positif, les amis, la grandeur d’âme n’est jamais loin.

Et en troisième position, un coup d’oeil aux Américains et le bonheur de voir ces centaines de milliers de jeunes qui défilent et qui accusent le lobby des armes. Le bon sens pour défendre l’être humain dans la rue. Après la tuerie de Parkland, un déclic s’est produit. On a beaucoup vu une porte-parole de la colère lycéenne, Emma Gonzalès qui a pris la tête du mouvement « Never again ». Et si enfin, une tuerie permettait d’avancer vers une désescalade ! Réjouissant de voir cette foule énorme de jeunes à Washington! Qui d’autres pourraient clamer haut et fort la volonté de changer la législation sur les armes. J’ai toujours pensé que les choses pouvaient changer grâce aux jeunes et aux femmes, c’est à dire ceux qui n’ont rien à perdre et qui ont encore un idéal. Pendant cette immense rassemblement, le président de carnaval, Trump, était parti jouer au golf. Et si tous ces jeunes dans la rue, ça leur permettait de balancer leur porc qui occupe provisoirement la Maison Blanche. En fin de compte, virer Trump, un petit pas pour l’Amérique mais un grand pas pour l’humanité. Je vous le dis, du positif en vue!

Et cette semaine, du positif aussi à la Royale Factory de Versailles, lieu de spectacle très agréable, où je présenterai « Qi Shi Tsu et moi » jeudi 29 mars à 20h30.  Avant qu’on me le demande, la pièce « La vie de Léo Tracy » va bientôt être rejouée. Ce sera samedi 7 avril à 19 heures et dimanche 8 avril à 15 heures au Théâtre Darius Milhaud (Paris 19).

 

Par Thierry Rocher

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

DCL - Déssinez créez liberté