Réfléchir avant d’agir

par | 19 Mar 2019

Thierry ROCHER renvoie la censure

En suivant l’actualité de la semaine écoulée, il y a différents éclairages qui peuvent venir troubler le bon ordonnancement des choses. Le comportement face à la justice m’a interpellé, comme tant d’autres citoyens qui voient comment l’argent public est dilapidé en toute impunité. Une question me turlupine, c’est de savoir si la maladie d’un escroc (attention je ne cite personne) peut influencer les décisions d’une telle institution? Quel impact (positif) une maladie peut avoir face à des juges? Outre le fait que le grand public a toujours tendance a effacer les erreurs du passé quand un accusé est en fin de vie, est-ce que la justice peut amplifier inconsciemment l’écho?

Réfléchir avant d’agir est une notion qui vient aussi à l’esprit en regardant ce qu’est devenu le mouvement des Gilets jaunes qui est en train de devenir un alibi à des groupuscules d’horizons bien différents. Les appels à la non-violence s’abritent derrière les casseurs que je n’ai pas entendu parler de démocratie. Il faut dire que je ne les ai pas entendu parler du tout. C’est peut-être que l’action s’est enclenchée sans réflexion et dans ce cas, une nouvelle fois, on s’aperçoit que l’expérience ne sert à rien. Et à l’arrivée, des violences qui masquent les mouvements sincères pour le climat, une valeur de justice climatique qui n’est pas si éloignée que ça de la justice sociale mais qui est capable de réunir plus facilement les différentes classes d’âge et catégories professionnelles. Les clivages éloignent toujours de la démocratie mais la démocratie est-elle la raison de descendre dans la rue? Et la démocratie est-elle la véritable valeur refuge pour réunir toutes les bonnes volontés à géométrie variable ? L’ennui d’une vie terne et sans relief est-il à l’origine des mobilisations populaires? A moins bien sûr qu’on soit fou d’amour pour une militante qui a décidé de manifester pour une cause quelconque et qu’on a envie de suivre n’importe où.

Enfin, Qi Shi Tsu tentera, dans les prochains jours, de prendre de la hauteur pour transmettre des messages plus ou moins philosophiques, en tout cas quotidiens.

Alors, à bientôt. Toujours avec sous le bras les livres du célèbre philosophe chinois « Les pensées de Qi Shi Tsu » et « Les réponses de Qi Shi Tsu »

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Par Thierry Rocher

Thierry Rocher est un auteur, comédien, humoriste qui fait où on lui dit de ne pas faire. Vous pouvez le retrouver dans la Revue de presse des Deux Ânes sur Paris Première
D'autres Chroniques

Dessine-moi Mahomet

Cette chronique je l'ai déjà écrite. Pas une fois, pas dix fois peut-être cinquante fois. Elle parle d'assassinat, de terrorisme. Elle parle de croire ou de ne pas croire. Elle vante un peu la...

Les Viviant et les Morts

L’assassinat effroyable d’un professeur d’histoire, énième victime d’une guerre qui ne dit pas son nom et que nous ont déclarée les fanatiques islamistes, nous a de nouveau plongé dans la stupeur,...

Encore plus jamais

«Toujours et jamais, c'est aussi long l'un que l'autre» Elsa Triolet Et ça recommence, encore et encore, comme le chantait Cabrel. Un assassin islamiste massacre un prof d'histoire pour une...