Rendez-moi l’appareil
Par Christophe Sibille , le 2 décembre 2014

Christophe SIBILLE l’homme au micro

« Aujourd’hui 27 novembre 2014, en réponse aux nouvelles lignes directrices Facebook, je déclare que mes droits d’auteur sont attachés à l’ensemble de mes données personnelles, textes, photos et vidéos, etc. publiées sur mon profil, mais aussi sur les pages groupes et autres qui y sont rattachés et » … Et, rien. Et mon cul, c’est du poulet, t’en veux une aile ? Deux ailes ? Deux ailes, comme dans « couillon » ?

Moi, j’aime beaucoup les réseaux sociaux. Parce que je suis quelqu’un de super intelligent. Si, si, ma lectrice, je t’assure, si je ne devais compter que sur mon physique pour emballer, mon drap, ça serait un Atlas … Bon, c’est un Atlas. Je ne dois pas être si malin que ça.

Mais quand même, merde, alors !! Qu’est ce que c’est que ces gens qui n’arrêtent pas de charger internet, facebook, twitter, de tous les péchés du monde et d’ailleurs ? Internet, c’est un outil ! Ca fait un peu penser à un bricoleur du dimanche qui traiterait son marteau d’enculé parce qu’il ne peut pas enfoncer un clou sans se retrouver avec une petite demi-douzaine de merguez trop cuite à la place de doigts !

UN OUTIL, putain de bordel ! En tous cas pas plus con que celui qui s’en sert ! Pas plus intelligent non plus, ô ma lectrice, qui a toujours raison, sans quoi ce ne serait pas ma lectrice !

Combien de fois faudra t’il répéter qu’il ne faut pas être bourré quand on balance une photo de profil, (et même de face, d’ailleurs), ou un statut ? Assumez, ce que vous y écrivez, bordel à cul ! L’idée de poster l’instantané où, déguisée en bonne femme Cetelem avec des plumes dans le cul et des chaussettes à fleurs, vous vous faites tripoter les nichons par tonton Marcel le soir de la Saint-Sylvestre après avoir chanté « jingle belles » en argot turkmène sous l’effet des trois boutanches de Crémant de Moselle à quatre Euros cinquante le litron, c’est très rigolo. Quand on le fait juste après les avoir rincées, les boutanches.  Mais en ouvrant son ordi ou ton Yphon le lendemain matin et qu’on se retrouve en face ! On glapit ! Grave ! Surtout avec comme un mixer dans la tronche, parce que le crémant de Moselle à quatre Euros cinquante, j’te dis pas, la migraine ! Ca devient graine tout court ; ça met moyen de bonne humeur ! Oui, graine, migraine, c’est un jeu de mot. Ne me tapez pas, le rédac-chef s’en charge.

Et ne baratinez pas, sur vos statuts ! Ne mettez pas n’importe quoi ! Soyez vous-même ! Ne mentez pas ! Laissez faire les professionnels !

« Ah, non, Christophe Sibille, je vous vois venir ! Vous savez parfaitement que, si j’ai affirmé avec un culot georgemarchesque que les professeurs ne travaillaient que trois jours par semaine …

-Deux, ô gnome dont les gardes du corps sont obligés de piétiner sur place quand ils l’accompagnent dans son jogging. Vous avez dit : deux. Les enseignants travaillent deux jours par semaine.

-Oui, jamais trois sans deux, vous connaissez le proverbe. Mais soyons sérieux une minute. Ou deux, même, car jamais une sans deux. Vous voyez, que ce n’est pas Obèlysée 14%,  le roi de la vanne ! C’est bien bibi ! Kev Adams peut commencer à rédiger son formulaire d’inscription à Pôle emploi … Qu’est-ce que j’vous disais, déjà, que j’vais vous l’redire ?

-Des craques, comme d’hab, ô abrogé du neurone.

-De toute façon, j’vous ai déjà tout dit la semaine dernière ! La politique, c’est dire aux gens ce qu’ils ont envie d’entendre, hein ? Sinon, comment j’aurais fait pour m’en foutre plein les fouilles avec mes conférences grâce à mon premier quinquennat ? Comment j’aurais fait, pour tous les niquer en redevenant le chef, que maintenant ils sont obligés de me respecter, tous ces nullards ?

-Heu, ô quémandeur des couillons, vous avez  obtenu 64,5% des suffrages exprimés par 58% des umpistes encartés, lesquels représentent 0,4% des Français. Il n’y a pas là de quoi se la peindre en bleu blanc rouge, me semble t-il ?

-Oui, ce n’est pas le site, qui a bugué, ce sont les handicapés qui ont voté pour Lemaire … Elle est belle, l’unité autour de moi, tiens !! Ces bâtards, ils ont dû croire que c’étaient les élections municipales, je ne vois pas d’autre explication. Lemaire, les élections municipales … Hihi, là, je pique aussi la place de Bernard Mabille !!

-Dernière question, ô fils du Pal, le vil peintre en châtiment ; certains ont prétendu que, en fait, vous n’aviez pas tourné votre veste devant les râclures du mariage pour tous, mais que vous auriez proposé d’abroger la loi Taubira juste dans l’espoir de choper Madeleine Bazin de Jessey. Alors, une question : et Carla, elle va écrire un livre, aussi ?

-Mmmmmmmmmh, elle m’excite, celle-là, avec son petit cul et sa gueule de fausse nitouche … Bon, bref, vous avez vu ça comme moi, hein ? La grosse nullasse de Trierweiler triomphe à l’étranger ? Les cerveaux continuent à fuir ? Même si je me demande ce qui peut encore sortir du sien !

Mais arrêtons le french bashing ! Après Khadafi qui m’a filé plein de thunes, c’est Poutine qui renfloue les le Pen ! Comme quoi, si la France est encore attractive pour les capitaux étrangers, ce n’est pas grâce à la gauche, hein ?

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette