Semaine de plomb
Par Christophe Sibille

Christophe SIBILLE l’homme au micro

biche-433-2«Hé, hoh, les mecs, arrêtez de déconner! STOP! Là, il y a le feu! Et le vrai! C’est pas Johnny qui l’a allumé, celui-là!
-Ben on sait! Ca fait longtemps, qu’il y a le feu! L’inversion de la courbe du chômage qui continue à s’inverser. Un candidat qui bénéficie au-dessus de ses yeux des cheveux que l’autre n’a pas sur le crâne. Leurs déclarations, pêle-mêle anti-avortement, pro euthanasie du fonctionnariat, pro-dieu au-dessus de tout, qui squattent nos journaux télévisés, les jupes plissées bleues qui remplacent dans nos rues cet hiver les burkinis qui fleurissaient sur les plages l’été dernier …
-Mais non! Il y a le feu! Vraiment!
-Ben oui! Je sais!
Huit-cent cinquante Euros par mois pour un chômeur, le RSA à quatre-cent soixante-dix Euros, alors que députés et sénateurs coûtent un million d’Euros par an quand ils sont en fonction. C’est à dire quand ils ne branlent officieusement pas grand-chose pour certains. Et qui continuent à toucher plus de cinq mille cinq cents Euros par mois quand ils ne sont pas réélus, c’est à dire quand leur glandage est passé de relatif à absolu, et d’officieux à officiel, pour tous. Ça ne te suffit pas?
-Mais, bordel, puisque je te dis qu’il y a le feu! LE FEU!!!
-Ben ouais! Quatre-cent cinquante huit milliards d’Euros pour les cinq-cent plus grandes fortunes de France en 2016, alors que le budget total de l’état est de trois-cent trois virgule cinq milliards.

-LE FEU, je te dis!
– …Et que les deux candidats à la primaire de droite veulent supprimer l’impôt sur la fortune pour faire mouiller un peu plus les banquiers des premiers, et augmenter la TVA pour enfoncer un peu plus la tête dans le sable de ceux qui sont de moins en moins payés ou de plus en plus scandaleusement mal indemnisés par le biais du second?
-Oui, d’ailleurs, j’ai lu que le plus sourcilleux des deux se sentait, je cite, «pousser des ailes».
-Des ailes de Canadair, alors?
-Toi, tu y tiens, à ton idée de départ! Non, des ailes de l’alphabet. Peut-être qu’il a eu les jetons qu’on enlève les deux qui figurent dans son nom pour masquer les relents de son programme?
Très drôle. Mais encore perdu! Le feu, merde, tu es sourd, tu as le nez bouché, ou tu as le même ophtalmo que Steevie Wonder, ou quoi?
-Ah, O.K., je vois ce que tu veux dire. Une ville qui reçoit plusieurs tonnes de bombes par jour sur la tronche, grâce à un chef d’état pote de datcha sur les bords de la mer noire avec celui qui sera vraisemblablement devenu le nôtre en mai prochain?
J’ai bon?
-Oui, là, tu commences à chauffer. Mais tu n’y es pas encore tout à fait.
-Ah, ça y est, j’ai compris! Le «Feu», c’est feu David Hamilton, qui a violé un tombereau de gamines prépubères pendant des décennies, et feu Fidel Castro, qui a entubé son peuple pendant à peu près le même temps. On peut d’ailleurs déduire, concernant le premier, que vu les circonstances de sa mort, il n’a pas dû prendre la peine d’utiliser de préservatif avec ses victimes!
-Pourquoi?
-Ben, je te rappelle qu’il est mort avec un sac plastique sur la tête!
-Haha, t’es con! Mais tu as encore perdu!
Le feu, c’est dans le sud d’Israël. Une nouvelle forme de terrorisme, qui utilise les circonstances météorologiques pour exercer son antisémi … pardon, antisionisme, au temps pour moi.
– Je te ferais quand-même remarquer que Mahmoud Abbas a envoyé des pompiers palestiniens pour aider à éteindre l’incendie, et que Benyamin Nethanyaou l’en a remercié.
-Combien on parie que tous les deux vont s’en prendre plein la gueule par ceux que la paix transformerait en quidams?
-Tu vois vraiment le mal partout!
-Oui. Mais non.

par Christophe Sibille

sibille-by-rodho

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

La une de Charlie