Si j’étais grand j’serai pas abstention
Par Thierry Rocher

Thierry ROCHER renvoie la censure

Nous allons bientôt voir le bout du parcours électoral qui fait la joie des fabricants d’urnes et des imprimeurs sans lesquels la langue de bois n’aurait pas la portée qu’elle mérite. 1er tour des Législatives: plus de 50% ont décidé de s’abstenir. Les électeurs n’en peuvent plus qu’on les sonde, et à force de l’avoir dans le cul, ils ont envie de tourner le dos pour aller voir ailleurs s’ils reconnaissent un des leurs. Alors, comment leur dire que quand il fait beau, on doit se déplacer pour aller dans un isoloir, la plupart de ceux dont la conscience politique sonne un peu creux ne va pas s’enfermer alors qu’une avance de bronzage sur les vacances peut leur être créditée. Si on ajoute une finale de Rolland-Garros épuisante qui donne envie d’aller sous la douche , seul ou accompagné , pour le reste de l’après-midi, on se rend bien compte qu’une nouvelle loi travail n’est plus l’épouvantail pour faire bouger les masses populaires.

Alors, bien sûr, le sage dira que si l’électeur ne vient plus à l’urne, c’est l’urne qui doit aller à l’électeur. C’est un début de solution. Par un temps estival, les urnes pourraient être installées sur les plages. De cette façon, les personnes ensablées, en pleine méditation solaire n’auraient plus d’excuses pour échapper à leur devoir civique.  En ville, dans des coins ombragés, il faudrait attirer les enfants avec des glaces et de cette façon, choper leurs parents qui ne pourraient se soustraire au vote sous peine de retirer le cadeau à leurs mioches. Il y a bien sûr l’idée de la tombola avec un ticket de loterie remis à chaque participant et les prix remis, en fin de journée, à l’issue du scrutin. Différents prix en fonction des donateurs de la commune ou du quartier. Ticket double chance pour ceux qui s’engagent à voter pour les deux tours. Le personnel d’accueil dans les bureaux de votes serait choisi pour leur sex-appeal, que ce soit les hommes ou les femmes dont on mettrait en valeur les corps affriolants grâce à des tenues suggestives offertes par la mairie.
A destination de la jeunesse, des concerts peuvent être organisés le jour du scrutin et l’accès autorisé après le vote effectué.
Les urnes itinérantes permettraient de récupérer les votes dans les maisons de retraite car trop souvent le 3ème âge est abandonné au sort du programme politique d’Alzheimer très présent dans ce genre d’établissement.

Je ne voudrais pas donner à croire que seule une carotte est à même de favoriser la progression des votants et m’ en tenir aux perspectives sérieuses évoquées sans tomber dans des idées farfelues. Les élections, c’est du sérieux, c’est quand même l’avenir de nos enfants, poil aux dents. Il faut donc croire à la République en marche, il sera toujours assez tôt de constater un gouvernement à l’arrêt. En marche, c’est bien comme idée, ni de gauche, ni de droite, mais droit devant, on regarde tous dans la même direction, c’est le principe d’être pris en levrette. Mais la liberté de choix existe, être devant ou derrière !

A part ça, en préparation le nouveau spectacle pour la rentrée de septembre « Qi Shi Tsu et moi », la création de « La vie de Léo Tracy » et toujours « A boire et à manger » qui sera jouée le samedi 17 juin, à Saint-Germain des Fossés (03). Et pour la Revue de Presse de Paris Première, reprise le 25 septembre

Par Thierry Rocher

Rocher by Peji

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

La une de Charlie