Si vis pacem, Michel Onfrum !
Par Naqdimon Weil , le 24 novembre 2015

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

« La guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens »

Comme le disait le Germanique et anti-Français Clausewitz, il est parfois nécessaire de fourbir nos armes quand la Diplomatie n’est plus de mise. En une époque où de fanatiques mahométans viennent jusque dans nos bras exprimer leurs vues sur l’interprétation de leur Livre Sacré sans que nous n’ayons rien demandé, il est effectivement temps de se demander s’il ne faudrait pas lancer la Levée du Peuple en masse. Qu’on me comprenne bien, je n’ai guère l’âme d’un Danton, dont nous connaissons tous le triste héritage, la mort du Roi, l’abaissement de l’Église et l’intégration à la Monnaie Unique. Mais vu que le sol sacré de la Patrie est devenu un parc d’attraction pour terroristes en goguette, je crois qu’il est nécessaire d’opposer à ces dangereux psychopathes allogènes nos propres dangereux psychopathes nationaux.

En effet, ainsi qu’il est recommandé dans la sagesse populaire, il faut combattre le feu par le feu et, comme le disait le regretté et visionnaire Charles Pasqua, il est urgent de « terroriser les terroristes ». Pour ce faire, il suffit de constituer des brigades de kamikazes patriotes, prêts à mourir pour la Nation. Après un signalement par nos services secrets, l’agent explosif attachera ses pas à ceux du personnage interlope désigné, et, au moindre geste suspect de sa part, notre homme – ou notre femme, soyons modernes, que diable ! – appuiera sur le bouton déclencheur de la déflagration salvatrice. Non seulement, nous pourrons ainsi maîtriser de manière efficace les tentatives d’actions ennemies sur notre sol, mais nous pourrons également résorber une bonne partie du chômage qui saigne à blanc notre jeunesse. D’ailleurs, si, par hasard, nous n’avions plus à faire face aux attaques des mahométans auto-destructeurs, il serait toujours possible de verser les membres des BEC – ou Brigades Explosives Contrôlées – dans le terrassement ou le BTP, aidant ainsi des entreprises devant faire face à un investissement énorme en terme de destruction et d’arasement. Et là, une fois de plus, la France aura ouvert la voie aux autres nations, en imaginant un avenir meilleur pour ses enfants.

Toutefois, si faire la Guerre est une excellente chose, car cela redonne du sens moral à une jeunesse perdue par les jeux vidéos et la musique hip-hop, et cela fait baisser le coût de la Sécurité Sociale, il faut aussi savoir préparer la Paix. Surtout avec des pays jeunes et plein d’allant, qui sauront se rappeler que nous fûmes les premiers à reconnaître leur existence. Certes, pour le moment, nous connaissons quelques difficultés avec l’État Islamique et les canons entre nous tonnent. Mais cela n’est que passager, ce pays en est à ses balbutiements, rappelez-vous que c’est sur une guerre contre la France que l’Allemagne s’est créée. Donc, dans quelques semaines ou quelques mois, nous serons amenés à discuter avec les édiles de cette jeune nation.

Mais comment faire, alors qu’on connaît si mal leurs habitudes culturelles et leur mode de vie ? Nous savons qu’ils sont résolument tournés vers l’avenir, ainsi que le démontrent leurs vidéos de nettoyage de vieilles ruines décaties, mais ce n’est pas suffisant. Il existe heureusement une solution. En France, nous pouvons toujours compter sur nos intellectuels pour défricher les champs du possible. Évidemment, pas ceux d’origine apatride et sémite, non, sur ceux du bon terroir de France. Je pense bien sûr à Michel Onfray, le philosophe multi-usage, véritable moteur diesel de la pensée nationale, qui a déjà compris qu’il fallait tenir compte des différences sociologiques pour arriver à prendre langue avec le nouveau Calife. Et donc, je propose d’envoyer cet homme éclairé vers l’État Islamique, comme Ambassadeur de la Paix et, une fois la trêve conclue, de le laisser sur place en tant que Ministre Plénipotentiaire de la République.

Car c’est ainsi que nous construirons un avenir commun et pacifique !

La semaine prochaine, j’aborderai la nécessaire question du pardon des anciens Nazis au nom de l’humanisme français.

 

par Mr Naqdimon

Nota bene : Chers lecteurs,
Ne nous leurrons pas, la droite décomplexée a le vent en poupe. Au Coq des Bruyères on est pas plus con que les autres, alors à l’instar de ceux qui déroulent le tapis rouge (brun) à Ivan Rioufol, Éric Zemmour et consorts, nous ouvrons nos colonnes à Monsieur Naqdimon qui saura amener notre journal sur l’autoroute du progrès.  

Nous aussi on veut en croquer ! ce qui nous permettra, d’ailleurs, de ne pas être tondus à la collaboration.

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette