Soignez-vous par le vin
Par Thierry Rocher , le 26 avril 2016

Thierry ROCHER renvoie la censure

La semaine dernière j’ai parlé, dans ma chronique qui complétait celle faite pour la Revue de Presse de Paris Première, d’un ouvrage mythique « Soignez-vous par le vin ». Ce livre paru pour la première fois en 1974 avec un énorme succès est l’œuvre du fameux docteur Maury. Il a été réédité en 2011 par Nil Editions. Je voulais, aujourd’hui, revenir sur les conseils avisés  de ce docteur dont on a perdu la trace depuis quelques décennies. Toutes les maladies sont concernées. C’est rassurant. Rassurant de savoir qu’on peut boire pour la bonne cause. Sans être un expert médical et scientifique, on peut se poser des questions sur la véracité des explications mais quand on veut croire, on croit. C’est le principe des religions, autant choisir la bonne !
Après avoir évoqué la physiologie du vin, le docteur Maury se penche sur l’action du breuvage sur le tube digestif, sur le système nerveux, sur l’appareil urinaire et sur le système cardio-vasculaire.
Pour les personnes sujettes aux angines, une consommation de vins rouges de Bordeaux de la région du Médoc ou de rouges du Beaujolais fera le plus grand bien. Le bon docteur conseille aussi de faire chauffer 500 grammes du vin choisi  d’au moins 10°, d’y ajouter 10 grammes de cannelle, du sucre et de l’écorce de citron et d’en boire deux demi-bols trois fois par jour.
Que ceux qui souffrent de calculs urinaires se soignent avec des vins blancs secs peu alcoolisés  de la région de Sancerre ou de Pouilly ou que ceux qui ont des problèmes d’insuffisance cardiaque boivent des vins rouges de Bourgogne  (crus de la Côte de Beaune ou de la Côte de Nuits).
Que de vertus dans le fruit de la vigne ! Je ne vais pas rentrer dans le détail et dans le pourquoi de ces remèdes. Je me contente d’encourager la consommation. On ne peut pas être partout.
Je vais maintenant arroser la fin de cette courte chronique. Rapidement car j’ai un train à prendre. Aller respirer l’air de la campagne va faire du bien. Ecrire…pièce et chronique ….prendre le temps de lire…. un bouquin d’Harper Lee dans la poche, quelques bouteilles…avec en tête le bon souvenir du jour, l’exposition « Chefs-d’oeuvre de Budapest » au Musée du Luxembourg…. Budapest qui me rappelle mes découvertes littéraires dans une autre vie, et bon souvenir aussi avec la découverte d’un restau sympa où il est aussi question de vins « Le petit Bordelais » avec un Viognier agréable et un Médoc comme je l’aime.

Par Thierry Rocher

La suite, vous la connaissez: les deux soirées au Théâtre des Deux Anes (100 bd de Clichy Paris XVIII), mardi 10 mai (20h30) « Rocher père et fils »  et mercredi 11 mai (20h30) « A boire et à manger ».

# [Les derniers articles de Thierry Rocher]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette