Sommaire time
Par Christophe Sibille , le 27 septembre 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

sibille-by-rodho

En train d’écouter d’une oreille France-inter.
France-inter, d’avec laquelle je ne me résous pas à divorcer complètement.
C’est une émission du matin, dans laquelle des gens vraisemblablement très drôles par ailleurs, (à coup sûr,  même, pour l’un d’entre eux, que je connais un peu), s’échinent, se font du mal, transpirent, à essayer d’expliquer, vous savez quoi ?
Pourquoi et comment le comique, ça fait rire.
Mais putain, qu’est-ce que c’est chiant à écouter!
Ah, charme indiscrètement et totalement insupportable de la didactique …
Aux chiottes, la didactique. Et aux chiottes, même, la pédagogie. Pédagogie dénaturée, pédagogie accaparée, pédagogie martyrisée, mais pédagogie emprisonnée dans l’absence de talent de quelques ratés en mal de la reconnaissance qu’ils n’ont pu obtenir par leurs savoirs. Escrocs entrés à l’université par effraction pour «scientiser» l’art qu’est, à l’origine, la manière de les transmettre, ces savoirs.
«Putain,Christophe, tu vas change r un peu de sujet, merde? Tu t’en branles maintenant! Tu es à la RETRAITE. C’est fini, pour toi, l’enseignement! Tu ne vas pas y revenir, quand même?»
(Entre Sarko;)
Sarko: Hé ben, j’vais vous l’dire, au risque de ne pas vous surprendre, je suis pas d’accord avec vous !
-Moi: Avec qui ?
-Sarko: Ben, avec vous! Je ne vois pas pourquoi au nom de quoi on n’aurait pas le droit de revenir?
-Moi: Je vous signale que c’était avec moi-même, que moi, je n’étais pas d’accord. Et que j’étais justement en train de tenter une synthèse avec mes autres mois.
-Sarko: Alors, bon courage! J’espère sincèrement que ça sera plus facile pour vous que pour moi avec Juju, Fifi ou Mémaire!
-Moi: C’est qui? Et puis, qu’est-ce que vous faites ici, d’abord?
-Sarko: Alain Juppé, François Fillon, et Bruno Lemaire, vous n’avez jamais entendu parler? Veinard!
Ce que je fais ici? Je vous l’ai déjà dit, je reviens! Et puis, moi, je suis comme un député écologiste avec un ministère, quand on fait référence à de Gaulle, j’arrive!
-Moi: Ah, d’accord, j’ai compris! Votre tirade sur les gaulois, c’était donc une référence au grand Charles?
-Sarko: Exactement!
-Moi: Je vous signale quand même que, «de Gaulle», ça prend deux «l»!
-Sarko: Ben oui, c’est normal, il y en a deux! Vous voudriassez quand même pas que je fussois victime collatérale de la réforme de l’orthographe de la ministre, comment vous l’appelez, déjà ? La gauloise du Maroc, ex porte-parole de la dingue que j’ai niquée en finale en 2007?
-Moi: Najax W.C.
-Sarko: Pas mal trouvé! Vous ne voulez pas que je vous prenne comme porte-parole pour 2017?
-Moi: Non merci! Les adversaires de mes adversaires ne sont pas forcément mes partenaires.
-Sarko: Jolie, celle-là! Je la garde pour le débat d’entre deux tours! Mais avouez quand même que je les ai bien baisés, avec mon histoire de gaulois! Tombés dans le piège comme des bleus-bites! DSK, devant le pif duquel on aurait agité un slip de pucelle utilisé de trois jours, il aurait pas plongé plus vite!
-Moi: Comment ça?
-Sarko: Franchement, Christophe Sibille, je vous croyais plus malin que ça!
-Moi: Merci pour votre estime putative, ô mon périnéen pur beurre de cacao.
-Sarko: Comment quelqu’un peut-il sérieusement avaler que tous les habitants de l’hexagone doivent être des descendants du guerrier à moustache depuis vingt-trois générations?  Faut vraiment être con comme Fillon, benêt comme Juppé, ou connaud comme Bruno pour démarrer là-dessus! L’autre Mémaire qui vient nous déterrer son arbre généalogique avec toutes ses feuilles en prime time! Mort de rire! Manque plus que Copé fasse un test ADN pour prouver que son arrière-arrière-arrière, etc, grand-mémé se faisait tringler par Aménophis!
Vous avez vu ma tronche, à moi? Je n’ai pas besoin de vous rappeler d’où quy viennent mes aïeux! Vous voulez vraiment que j’vous l’redise? Hé ben, j’vais vous l’redire!
-Moi: Non! Pas la peine! Ni ceux de votre femme, l’atrophiée du larynx!
Mais alors, quel intérêt, de relancer le clivage?
-Sarko! Mais il est con, ou quoi? Hé, ho, vous avez postulé pour BFM?
C’est qui, qu’est le centre du débat, maintenant, hein? A qui on fait attention, hein? Hé ben, j’vais vous l’…
-Moi: Faites gaffe quand même, parce qu’à force de vouloir racler le fond, vous allez finir par venir souhaiter son anniversaire en direct à Hanouna!

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette