Soyons Francs!
Par Naqdimon Weil , le 27 septembre 2016

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

Non, je ne suis pas Gaulois!

Les aimables lecteurs qui me font l’honneur de suivre régulièrement mes modestes chroniques apolitiques le savent, je suis profondément impartial en terme de positionnement idéologique. C’est uniquement en m’appuyant sur la Raison et le bon sens que je prends des positions qui se trouvent être celles de la Droite, mais ceci est un parfait hasard. De la même façon, s’il m’est arrivé une fois ou l’autre d’exprimer certains propos laudateurs à l’égard de Nicolas Sarkozy, ce n’est pas par attachement partisan, loin s’en faut, c’est simplement en comparant avec rigueur et mesure l’œuvre immense de ce grand homme d’État et le navrant quinquennat, tout dédié aux allogènes et aux sodomites, de l’actuel occupant sybarite de l’Élysée. Mais, je dois bien le reconnaître, j’ai plus de sympathie personnelle pour le champion naturel de la pensée libérale que pour tout autre homme politique, à part l’élégante Nadine Morano qui est un modèle de femme à la française.

Ceci posé, je me vois dans l’obligation de me positionner dans la meute des bien-pensants et des pédagogistes trotskystes qui attaquent les propos de l’ancien chef de l’État quant à nos soi-disant ancêtres gaulois. Comme eux, effectivement, je renie cette idée. Mais, comme l’imaginent aisément ceux qui connaissent mon approche très personnelle des choses de l’actualité, ce n’est pas pour de vagues raisons de filiation culturelle ou à cause de mixage honteux avec des peuples plus ou moins barbares que je ne me retrouve pas dans l’héritage des Allobroges, Carnutes et autres Médiomatrices. Non, si je rejette cette familiarité, c’est pour des raisons bien plus tragiques.

Tout d’abord, je me refuse à voir dans mes ancêtres une bande de chevelus-moustachus vêtus de cuir, dont le look interlope n’est pas sans faire penser à certains invertis nord-américains de fort mauvaise réputation. De plus, ces gens avaient la désastreuse habitude de se nourrir quasi-exclusivement de viande de porc, dont les effets digestifs sont fort et très désagréablement connus. Qui plus est, comment pourrais-je descendre d’un tel agrégat de buveurs de cervoise, genre de mauvaise bière primitive, alors que je suis amoureux du jus de la treille?

Mais surtout, et c’est là que la légèreté historique de Nicolas Sarkozy me surprend et me blesse, comment peut-on demander aux enfants de Bayard et du Maréchal Ney de se retrouver dans cette cohorte de battus? En effet, si l’on connaît aujourd’hui les peuples gaulois, c’est grâce aux « Guerres des Gaules » du regretté Jules César. Et qu’apprend-on dans ce merveilleux ouvrage? Outre que ces barbares chevelus avaient de désastreuses habitudes, c’étaient surtout des pignoufs côté organisation militaire, qu’après s’être fait étriller par les légions romaines, ils n’ont rien trouvé de mieux que de se planquer dans une citadelle, à laquelle les Romains mirent le siège avant de la réduire en ricanant. Et pour finir, leur « chef », le douteux Vercingétorix, vint jeter ses armes aux pieds de César et se constituer prisonnier, au lieu de se suicider, comme l’honneur l’eût commandé.

Et on voudrait que je me réclame de ces vaincus, ces mous des genoux, ces falots? Ah non, certainement pas! Pour ma part, je suis et reste Franc. Eux, au moins, ils savaient se battre!

La semaine prochaine, je vous proposerai une approche raisonnée de la suppression des impôts pour les plus fortunés d’entre nous.

par Mr Naqdimon

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette