Suicide assisté pour les retraités

par | 11 Avr 2023

La retraite n’est pas un dû mais un cadeau que la société fait à la populace. Un cadeau c’est gentil et éphémère, et c’est grossier de vouloir en profiter plus que de raison. Vous connaissez la formule « travailler pour gagner sa vie » ? Alors pourquoi ne pas vouloir en comprendre le sens ?
Cela veut dire qu’une fois qu’on ne bosse plus, on perd le droit de continuer à vivre. Vous allez me dire que cette sentence est exagérée, certes, mais si ce n’était pas le cas, jamais « l’espérance de vie » ne viendrait s’immiscer dans le débat d’une réforme des retraites.

La question de l’âge de la retraite va plus loin que quelques mois de plus à bosser, elle pose le problème de la place de l’Homme dans la société. La société veut-elle épanouir les êtres qui la composent ou bien les hommes n’ont que l’utilité que la société leur prête à crédit ?
Dans le premier cas, repousser l’âge de la retraite va à l’encontre de l’épanouissement personnel, puisque la société ne devrait pas voir en l’Homme que ce qu’il lui rapporte ; Dans la seconde hypothèse, l’individu n’est plus une priorité car c’est à la société de choisir qui lui est superflu.

Il y a tellement de chômeurs qu’on se dit qu’il faudrait raccourcir le temps de travail pour permettre au plus grand nombre d’avoir un salaire à la fin du mois. Mais voilà, apparemment, selon les gouvernements successifs, la solution serait de prolonger le temps de travail. N’étant pas économiste, je prends note de ma candeur, et donc je me permets de poser une question plus précise, plus ciblée, plus concrète : Au bout de combien de mois, après le pot de départ à la retraite, devons-nous mourir ?

Si le problème est que nous vivons trop longtemps pour le temps que l’on travaille, qu’on nous dise une bonne fois pour toute la période de rab qu’il nous reste pour profiter de nos cotisations ? Un an ? Trois ans ? Cinq ans ? Y aurait-il, officieusement, une date de péremption sur un contrat de travail qui dirait : à partir de x annuités vous aurez le droit de passer 5 ans à la retraite, après cette date ce serait un brin exagéré de ne pas prendre rendez-vous avec les pompes funèbres ?
Oh le joli monde bienveillant qui pense résoudre le conflit des générations dans un duel à mort. Si un jeune veut un travail, il faut d’abord qu’un vieux décède. Vous allez voir que dans quelques années, les nouveaux bacheliers fêteront leur diplôme en allant dézinguer une maison de retraite.

Par Anthony Casanova

Par Anthony Casanova

Anthony Casanova est le directeur de publication et le rédacteur en chef du journal satirique Le Coq des Bruyères.
D'autres Chroniques

Une victoire de façade

Dans la presse, dans les médias, on peut lire que le « Nouveau Front Populaire est arrivé en tête » au second tour des législatives. C’est vrai et faux à la fois.L’optimisme, en forme...

Les pauvres en France

Les pauvres en France

Retour sur la question des pauvres abordée dans une Revue de presse au printemps. J’ai vérifié: il y en a encore, c'est donc toujours d’actualité. Avant de parler d’eux, je voudrais leur envoyer un...

Barrage, digue et passoire

Barrage, digue et passoire

Le barrage contre l’extrême droite vient de fêter ses 38 ans. Il fut édifié lors des législatives de 1986, et son scrutin proportionnel qui envoya 35 collaborateurs de la famille Le Pen à...