Toujours de bouse
Par Christophe Sibille , le 26 avril 2016

Christophe SIBILLE l’homme au micro

Oui, ô ma lectrice, je sais, je sais, t’as d’beaux yeux, tu sais aussi.
Bon, j’arrête de Jeangabiner, il le fait beaucoup mieux que moi. Je sais, je sais.
Je sais, il y a des sujets moins frivoles. En apparence. Car, quand même, bordel de dieu, (comme répondrait Monseigneur Barbarin à Najax W.C.), j’aimerais qu’on m’explique.
Car quand je vois que Benjamin Biolay a droit à sa journée entière d’hommage sur « France-inter », j’éprouve un léger mollissement dans mon énergie à vouloir absolument défendre notre civilisation contre les barbares …
J’espère qu’il y aura au moins un animateur qui profitera de sa présence pour lui donner un bon conseil ; ne pas se faire vacciner contre la grippe, par exemple !
Pardon ? C’est pour honorer la chanson ?
D’accord. Alors, j’ai l’honneur de vous annoncer, en « guest star » du prochain salon de l’enfance, Francis Heaulme.
Et, sur notre site internet : « la vie du couple », (ô, le bel oxymore, au passage), le prochain Mooc sur l’art de réaliser une pipe « gorge profonde » parfaite sera réalisé par Christine Boutin.
Benjamin Biolay ! Robert Badinter, Boris Cyrulnik, Hubert Reeves, d’accord ! Mais demander son avis sur l’actualité à ce mec ?
Il est vrai que Nabilla n’était pas libre, elle était probablement sur France-Culture au même horaire.
Et France 2, qui nous balance à tous les horaires, (tous ceux que j’ai essayés, en tous cas), la vacuité du dernier Renaud ! Vous savez, cette merveilleuse chanson où il nous serine pendant douze couplets qu’on va voir ce qu’on va voir qu’il va nous dire ce qu’il faut qu’il nous dise, que ça va barder, qu’il est en pleine forme, et qu’on va entendre ce qu’on va entendre que ceux qui l’ont enterré n’avaient même pas leur diplôme de croque-mort …
Et la chanson est finie !
Bon, du coup, j’ai essayé d’en faire une. Y’a pas de raison ! Et moi, au moins, j’ai une excuse ! Je n’ai pas arrêté de boire !
Le premier couplet, c’est sur la « ballade nord-irlandaise », et la suite, je n’ai pas encore fait la musique.
Comme tu n’as pas le son sur la page de ma chronique, on s’en branle !
Guette mon compte « youtube », on ne sait jamais ! Mais tu peux tenter le coup toi-même !
Go !

« J’me suis planté, d’vant mon papier,
j’ai eu beau chercher, mais j’ai rien trouvé,
Pourquoi est-ce qu’on m’a retrouvé,
Mon dernier scud est nul à chier ! »

-Plutôt que d’pleurnicher comme un à moitié mort,
Et de te lamenter sur ton coquin de sort,
Sors donc les doigts d’ton cul, et écris des chansons
Qui nous prouvent que t ‘as encore des roustons !

On ne demande qu’à croire que t’es toujours debout,
On ne demande que ça, mais, mon vieux, prouve-le nous,
L’actualité n’est-elle donc pas assez merdique
Pour que tu puisses écrire comme on a la colique ?

Parle-nous encore de l’armée, des religions,
Dis-nous avec ta flamme, que dieu est un con,
Plutôt que nous seriner que t’as la banane ;
Comme pour mieux prouver qu’ton talent est en panne.

En dégustant la soupe de ton dernier C.D,
Quand t’invoques le crétin qui voudrait t’enterrer,
Je n’arrive pas à m’sortir de l’idée que c’est toi
Que, rageusement, tu pointes du bout de ton foie.

Les trous du cul qui croient que tu es décédé,
Je voudrais m’empresser de bien les rassurer,
Qu’on se branche sur France 2, Arte ou RTL,
On ne fait que tomber sur ta voix de crécelle.

Oui, on peut final’ment te trouver sympathique
Quand tu répètes vingt fois qu’t’as embrassé un flic,
Mais j’avoue que, pour moi, y’a un truc qui passe pas,
C’est qu’t’as pompé sur « Potemkine » pour nous faire ça !

Pour Mistral gagnant, Manu, et cinq-cent connards ,
Est-ce que t’étais déjà tombé dans le Ricard ?
Alors, si c’est le cas, est-ce que ça vaut bien l’coup
D’resucer des glaçons pour faire : « toujours debout » ?

J’ dis ça parce que j’t’aimais ; et, ne sait-on jamais,
Si l’vent me pousse jusqu’à ton bistro préféré,
[Essaie d’y être, et on trinquera un bon coup
Pour pouvoir se redire : « mais c’est quand qu’on va où ? »] (Trois fois)

par Christophe Sibille

# [Les derniers articles de Christophe Sibille]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette