Tous des barges !
Par Chraz , le 17 décembre 2013

CHRAZnique

Oyez oyez, heureux contribuables,

Parmi les faits les plus marquants de l’actualité plus ou moins récente, outre les disparitions successives de Nelson Mandela – monté crever le deuxième oeil du général Aussaresse – et de l’oncle de Kim Jong Il – mort d’une trop grande ingestion de plomb, sans doute en buvant l’eau non potable de Corée du Nord – et de Jean-Louis Foulquier – encore un Viré de France Inter, qui aurait mérité pour cette traîtrise d’être rebaptisée Radio Paris ! –  il est à noter le probable assassinat de Thucydide en Grèce, à l’âge de 63 ans, en 397 avant Jésus-Christ. La police finit de recouper les divers éléments recueillis auprès des témoins et d’effectuer les différentes analyses, qui n’avaient pas pu avoir lieu au cours des siècles précédents pour des raisons évidentes.

Non seulement la technologie n’était pas assez avancée (microscopes en bois, écoutes  téléphoniques de très mauvaise qualité, etc.), mais le lieu du crime n’avait pas encore été déterminé avec précision. L’enquête progresse enfin et ses conclusions sont sans appel : Thucydide dérangeait les salopards pratiquant le chalutage profond et ses affirmations sur la connerie humaine et la propension de l’homme à aller jusqu’au bout de son pouvoir ont décidé Intermarché à l’éliminer pour le faire taire. Thucydide a donc été trucidé, et les faits auraient eu lieu dans la chambre froide de l’Intermarché d’Athènes, pour brouiller les pistes. Car non seulement il est plus que probable que cet assassinat ait été commandité par les dirigeants d’Intermarché qui raclent le fond des océans pour apporter au couillon de consommateur du poisson frais à bas prix, mais on est pratiquement sûr que le forfait a été couvert par les services secrets français appelés à la rescousse, et même par l’Union Européenne. Car ces prédateurs à la « mords-moi-la-nageoire », ces enfoirés de destructeurs de la planète n’agissent pas seuls, l’État français est leur complice puisqu’il les subventionne grassement (10 millions d’euros rien qu’entre 2001 et 2010 !), et depuis ce début décembre, en votant contre l’interdiction de ce suicide écologique, l’Europe est devenue le commanditaire du meurtre.

Il suffit de se demander à qui profite le crime. A l’approche de Noël, aucun supermarché n’a intérêt à ce que le consommateur apprenne qu’il est un gros pourri dissimulé derrière une devanture à boules clignotantes. Et l’État non plus n’a aucune envie qu’on sache qu’il finance la destruction de surfaces énormes au fond des mers (l’équivalent d’une fois et demie Paris tous les 10 jours), avec son lot de coraux vivant jusqu’à 4000 ans et d’espèces inconnues ou protégées, qui sont remontées avec les quelques poissons mangeables que ces débiles aussi profonds que leur pêche et qu’ils nous le mettent rejettent à la mer une fois crevées au lieu de s’y jeter eux-mêmes. Alors on tue ceux qui l’ouvrent trop grande !

Car le chalutage profond est 3000 fois plus destructeur que que n’importe quelle activité humaine, y compris l’extraction de gaz ou de pétrole (merci à penelope-jolicoeur.com d’avoir aidé à débusquer les assassins de Thucydide et de la planète !). Intermarché est propriétaire de 6 des 11 barges européennes qui arrachent tout ce qui vit au fond des mers, dont on n’a échantillonné que 1 % et qui contient sans doute encore des tas de bestioles magnifiques – on en découvre une nouvelle tous les 15 jours – et de végétaux qui pourraient nous soigner, mais ils n’en ont rien à foutre, tant qu’il y aura la queue aux Scan Express et que les prolos s’y agglutineront pour faire virer les quelques humaines qui restent.

Merci entre autres aux quelques élus PS qui ont empêché cette interdiction, dont Catherine Trautmann, grande pêcheuse d’Alsace, à ceux du Centre comme Jean-Marie Cavada (je regrette que Radio France ait gagné mon procès contre les nationalistes corses où il était l’accusé principal en tant que directeur, ça l’aurait invalidé cet escroc manipulateur de barbus), et à ceux de droite comme Brice Hortefeux (pas étonnant, vu son teint, il n’est que contre la pêche du thon rouge). Quant à Bruno Gollnisch, Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen, on savait déjà qu’ils raclaient le fond, ce qui n’a jamais empêché le petit plancton de leur tenir la tête sous l’eau.

Connu pour sa critique d’Hérodote qu’il accusait de privilégier, lors de ses lectures publiques, le plaisir du spectacteur par rapport à l’efficacité de son enseignement, Thucydide a sans doute été victime de sa franchise, et même avec une pétition signée par plus de 800000 personnes, le Parlement européen a décidé non seulement de laisser en liberté ceux qui l’ont dézingué, mais de continuer à autoriser le massacre des fonds marins en « l’encadrant », comme si de mettre des barbelés aurtour d’un camp d’extermination pouvait empêcher l’odeur de brûlé de se propager à l’extérieur.

Nous voilà donc quadruplement en deuil : Jean-Louis Foulquier, Mandela, l’écologie et Thucydide. Pour ma part, je vais boycotter Intermarché autant que possible. Ce ne sera qu’une goutte d’eau dans la mer, mais ce ne sera pas pire que de racler avec les barges ! Et si des fois on pouvait être 800000 à le faire…

par Chraz

# [Les derniers articles de Chraz]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette