Trahison domestique
Par Naqdimon Weil , le 8 décembre 2015

Les valeurs de Mr NAQDIMON

Mr Naqdimon by Babouse

Et pourtant, je l’avais prédit !

Ils ont beau jeu, les tenants de la ligne solférinienne, de venir hurler à la lune suite à la prévisible victoire du Front National, alors que depuis des mois, depuis ce poste de vigie qu’est mon hebdomadaire chronique, j’ai tenté de prévenir la nation du danger. Ils peuvent venir faire la roue sur les ondes bolcheviques des radios nationales sans jamais remettre en question leur responsabilité. Alors que le meilleur d’entre tous, le Président Sarkozy, honteusement trahi par les magouilles corréziennes en 2012, n’a eu de cesse de tout mettre en œuvre pour empêcher cette catastrophe, alors qu’il aurait pu profiter de sa retraite bien méritée.

Les voilà, ces bourgeois bohèmes qui ne sont pas capables de se remettre en question et qui depuis la funeste adoption des 35 heures, de la retraite à 60 ans et même des congés payés, ont tout fait pour faire de la France une puissance de second, voire de troisième ordre. Non contents d’ouvrir portes et fenêtres au moindre allogène en mal de protection sociale, sous le vague prétexte des fumeux Droits de l’Homme, ils ont à leur actif toutes les mauvaises décisions des deux derniers siècles, du divorce civil à la mortifère loi sur l’avortement, en passant par l’accès à la pilule et la disparition de l’autorisation paternelle ou maritale pour travailler ou ouvrir un compte en banque.

Car c’est bien là le problème et je n’ai cessé de le dire et de le répéter ici, la percée de Madame Le Pen n’est pas tant un problème politique qu’une erreur philosophique. Certes, le programme de l’héritière de Montretout a des manques et des faiblesses, mais il est somme toute acceptable pour tout citoyen raisonnable, surtout quand il s’agit de ramener les fois mahométanes, bouddhiques et israélites dans les limites de quartiers réservés à leurs pratiques antiques ou de remettre en place la traditionnelle autorité de certains sur tous. Mais ce à quoi nous assistons, ce n’est pas l’adoption de ces rafraîchissantes idées par une majorité de Français, c’est, en fait, la vengeance des créatures, des demoiselles, des donzelles, des filles d’Eve, des frangines, des gonzesses, des matrones, des mousmés, des nanas, pour tout dire des nénettes !

Car on ne me trompera pas, malgré l’insidieux complot des sondeurs et des journalistes, manipulés par les associations féministes radicales, si seulement 50 % de la population française se sont exprimés pendant le dernier scrutin, ce n’est pas parce que l’électeur français se désintéresse de la politique, c’est que ce sont les Françaises seules qui ont mis leurs bulletins dans l’urne ! Oui, le calcul est simple, pour ne pas dire simpliste, la moitié des votants sont des votantes et il est évident que les femelles se défendent entre elles ! 50 % des Français sont des Françaises qui votent depuis la ridicule ordonnance du 21 avril 1944 du soi-disant Comité Français de Libération, cette officine britannique de sinistre mémoire.

21 avril, vraiment ? Ça ne vous rappelle rien ? Si, bien sûr ! L’accession de Jean-Marie Le Pen au second tour de la Présidentielle en 2002 ! Aucune personne digne de foi ne peut croire que ceci n’est qu’une coïncidence. Un homme prénommé « Marie » est sélectionné pour la finale d’une élection majeure, dans le but avéré de faire tomber la République. 13 ans plus tard, sa fille, je répète, SA FILLE, mène une campagne victorieuse dans les Régions. Et on voudrait que je ne remarque pas cette grossière manœuvre ?

Non, Mesdames les manipulatrices, non, je ne suis pas aveugle ! Les femmes veulent nous prendre tout mais, nous, les hommes, les vrais, nous saurons nous opposer à votre dictature à fanfreluches !

La semaine prochaine, nous aborderons le douloureux problème des migrants vu sous l’angle de l’impôt sur le revenu.

par Mr Naqdimon

Nota bene : Chers lecteurs,
Ne nous leurrons pas, la droite décomplexée a le vent en poupe. Au Coq des Bruyères on est pas plus con que les autres, alors à l’instar de ceux qui déroulent le tapis rouge (brun) à Ivan Rioufol, Éric Zemmour et consorts, nous ouvrons nos colonnes à Monsieur Naqdimon qui saura amener notre journal sur l’autoroute du progrès.  

Nous aussi on veut en croquer ! ce qui nous permettra, d’ailleurs, de ne pas être tondus à la collaboration.

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

Patrick FONT - Souvenirs d'un cowboy d'opérette