Trop doux Jésus !
Par Jépé de la Vega

Jépé de la VEGA signe à la pointe du stylo

Alors comme ça, c’était le Week-End de Pâques… L’occasion pour les catholiques de reprendre un peu la main, parce que ce n’est pas pour dire, mais en ce moment, ils sont en train de se faire bouffer l’arrière monde sur le dos. Rien qu’au niveau des curés, il y a une telle crise de la vocation que, comme l’a montré une actualité ressente, les pédophiles préfèrent rentrer dans l’éducation nationale que de faire leur séminaire. Peur qu’il n’y ait pas assez d’enfants au catéchisme sans doute. Pourtant, le catholicisme qui a choisi pour fête fondatrice Noël, c’est quand même une religion qui, au fil des siècles, a été taillée, si j’ose dire, pour les enfants. Et c’est peut être ça, son problème en ce 21ième siècle naissant. Car, c’est bien connu… Il n’y a plus d’enfants ! D’où le manque d’appétence de la jeunesse pour les dogmes catho. Pour ne prendre que ces fêtes Pascales.

Un petit lapin en chocolat et des cloches qui font le voyage de Rome. Mais quelle puérilité… Comment veux-tu que ces trucs puissent satisfaire les appétits exaltés des jeunes abreuvés de jeux vidéo interdits au moins de 18 ans, de tirs à vue et de courses effrénées dans des Pick-Up de l’armée… Une chasse aux œufs dans le jardin au regard d’un voyage en Syrie ou en Somalie où on peut vraiment jouer à cache-cache avec sa peau… C’est aussi fade que de faire écouter du Carla Bruni à un fan d’ACDC. Les jeunes en mal de mysticisme veulent se dépenser d’une manière autrement plus musclée qu’en agitant une petite clochette pendant la messe ou en sautant sur les genoux de l’abbé après le catéchisme. Alors Pâques, pour les ados, même s’ils sont habitués à avoir des bonus et plusieurs vies avant le game-over… C’est la résurrection mais pas l’érection. Et puis ce pape… Ce pape bonhomme… A qui tu donnerais un Dutroux sans confession… Mais qu’est ce que tu veux qu’il déclenche comme adrénaline ? Vous l’avez vu ce brave homme imberbe, souriant, avenant, sympathique que l’on nous a montré tout le Week-End à la télévision ?

Tiens, encore un anachronisme : Montrer des fêtes religieuses à la télévision… Mais aujourd’hui c’est sur le net que se gagnent les fidèles… Alors vite Saint Siège, mettez nous rapidos des photos du François sur les réseaux sociaux… Et si possible, entouré de guerriers armés de Kalachnikovs, avec de l’otage à cagoule. Ca ne fait vraiment pas sérieux pour une religion, de nos jours, votre calotte blanche et votre papamobile qui rime avec playmobil !

Revenez à vos fondamentaux, les cathos : La crucifixion, par exemple. Tiens, en voilà une bonne idée de base ! Les clous plantés dans les mains au marteau avec les os qui craquent et les veines qui laissent couler le sang dans un petit glouglou chantant… « Chef, on a cloué les deux mains et il ne reste plus qu’un clou pour le bas… » « Jésus, croise les pieds ! » Et la lance plantée dans l’artère pour faire gicler le vin puisque ceci est mon sang, ouvrez la bouche et buvez en tous… Voilà de belles croyances susceptibles d’engendrer du martyr à la pelle ! Et cette résurrection faut me la chiader un peu plus. Le mec qui sort du tombeau pour aller faire la bise à sa mère et remonter au ciel… Alors qu’il a été dénoncé. Non, mais ça va pas ! Faites-nous un Christ qui sort en explosant la pierre tombale à coups de boule et qui s’arrache les clous avec les dents pour aller les planter dans le fion de ce Judas qui l’a honteusement trahi. Ca va calmer les mécréants, c’est moi qui vous le dis ! Mais non ! Aspergés d’humanisme comme les grenouilles de bénitiers d’eau de Lourdes, certains chrétiens prônent l’amour, le partage et l’empathie…

Pourquoi pas l’intelligence et la culture aussi, pour finir de scier la branche sur laquelle vous êtes assis. Vous n’êtes déjà plus la première religion de la planète, ce n’est peut être pas pour rien : pour forger les sociétés humaines et asseoir leur autorité, les pouvoirs terrestres ont besoin des peurs irrationnelles d’un dieu vengeur qui ne devient bon qu’au paradis, quand on est mort. Du coup, ne nous étonnons pas si, pour pallier les déficiences du catholicisme, nous voyons émerger des forces spirituelles correspondant mieux au but recherché.

 

par Jépé de la Vega

# [Les derniers articles de Jépé de la Vega]

La une de Charlie