« Et vous trouvez ça drôle? »
Par Naqdimon Weil

NAQDIMON fait son malin

Oh putain, la vache, bordel à cul de trou de bite de cul-de-jatte de mes deux de pompe à chiotte de merde ! Désolé, mais fallait que ça sorte, sinon, j’allais me faire péter l’ulcère et je tiens trop à ma petite santé pour ça. Comment ils m’ont foutu en rogne, là, les autres, c’est à peine croyable, moi qui suis le calme incarné, tel l’ongle, et la douceur même. Tiens, ce n’est pas dur, je suis encore plus en rage que quand j’entends un anti-vaxx sur la station publique. Encore plus furieux que quand je lis des inepties gauchisantes sous la plume de Meurice. Encore plus déprimé que lorsque j’entends une critique de Star Wars au Masque et la Plume. Bref, je pense que vous mordez le topo.

Normalement, si tout s’était passé comme prévu, j’hésitais entre ricaner devant les éjaculations verbales de mes amis de Gauche sur l’immense victoire des joueurs de djembé à Notre-Dame-des-Landes, tout confit qu’ils sont dans leur romantisme révolutionnaire en peau de lapin. Ou alors, j’hésitais un peu à m’esbaudir devant l’image de la jeune Ahed Tamimi, la nouvelle star palestinienne qui gifle des soldats israéliens, mais, pas de bol pour Tsahal, toujours en présence d’un photographe de l’AFP, quel extraordinaire hasard, tout de même ! J’allais faire le malin, comme d’hab’, renvoyant chacun dos à dos, car c’est plus facile comme ça et remplissant mon rôle de chroniqueur à la petite semaine, car j’aime chroniquer, même si je peux me passer de la bière issue des usines de Kronenbourg – cette vanne particulièrement moisie est dédiée aux anciens lecteurs de Marius et du Hérisson -, la routine, quoi.

Et puis, il y a eu la jeune Laura Laune disant « La différence entre des juifs et des baskets ? On en trouve plus en 39 qu’en 45 ». Certes, ce n’est pas la vanne du siècle, mais moi, elle me fait bien marrer. Et puis, juste après, je tombe tout à la fois de ma chaise et sur un nid de braves gens qui sont choqués par cette blagounette et qui vont jusqu’à la qualifier d’antisémite…

Alors, là, les bras m’en tombent des mains ! C’est quoi, cette connerie ? Cette vanne peut ne pas faire rire, je peux comprendre, on peut ne pas aimer rire de la Shoah, c’est un droit imprescriptible – quoi que, mais j’y reviendrai -, on peut la trouver faible, facile, mal ficelée, on peut être de marbre face à l’humour noir, mais, merde à la fin, une vanne sur les juifs, même sur la Shoah, n’est pas une vanne antisémite, loin s’en faut, merde !

Pour ceux qui me lisent sur FB, désolé, je réitère, mais je veux rappeler ici le témoignage d’un survivant entendu dans Shoah de Lanzmann. Il racontait comment les Allemands obligeaient les juifs à courir le long de la rampe d’Auschwitz pour aller au tri, entre la mort et la vie – si j’ose dire – et il ajoutait, en souriant « Courir, toujours courir, très sportifs, ces Allemands » (plus ou moins ses propos). Oui, il souriait de sa vanne. Et c’est le passage qui m’a le plus marqué de cette œuvre de neuf heures. Car c’est la vengeance du survivant que de rire à la gueule d’Hitler. Alors, lui, évidemment, il a le droit du rescapé pour lui et c’est indéniable, il peut tout dire. Mais je maintiens que j’ai le droit de rire de la Shoah quand l’intention de l’émetteur de la vanne est indiscutable, quand je ne le soupçonne pas d’une once d’antisémitisme, quand il/elle ne fait pas d’Israël et des Juifs une cible permanente, comme le fait M’bala M’bala. Les blagues de ce dernier – des derniers – ne sont pas mauvaises, parfois même excellentes, mais elles puent. Celle de la jeune belge est certes discutable, mais elle n’est que ceci, une vanne.

Et je ne peux pas défendre le droit à la caricature de tout et de tous et ériger des territoires sacrés, inattaquables, indiscutables, inamovibles. Sinon, le voisin fera pareil et comme ce ne seront pas les mêmes territoires, alors, on finira par ne plus rire de rien, au nom des différentes susceptibilités de chacun. Donc oui, si vous voulez, vous pouvez ne pas rire de la Shoah.

Mais je vous interdis de m’en empêcher.

par Naqdimon Weil

Naqdimon by Ranson

# [Les derniers articles de Naqdimon Weil]

La une de Charlie